• Cranford

    Elizabeth Gaskell

    Traduit et préfacé par Domnique Jean
    Soudées par une profonde amitié, les humbles dames de la petite communauté agricole de Cranford se contentent d'un mode de vie simple et hors du temps. Mais l'urbanisation qui gagne du terrain et la construction d'une voie de chemin de fer, ainsi que l'ordre masculin et les conventions sociales, menacent leur fragile microcosme...
    Les craquements du vieux monde se font aussi entendre à la ferme de l'Espérance où le jeune Paul Manning, revenu de la ville, emménage chez son oncle, le pasteur Holman. Là, il se lie d'affection avec sa cousine Phillis. Quand celle-ci tombe sous le charme d'un bel ingénieur, porteur de valeurs modernes, la nouvelle harmonie familiale menace de s'effondrer...
    Les héroines d'Elizabeth Gaskell, face à la férocité du monde, s'inscrivent dans la métamorphose de l'Angleterre victo- rienne, où la désuétude des anciens codes laisse place à la solitude des êtres et à l'espoir de temps meilleurs. La ro- mancière les observe avec ce mélange de tendresse et d'iro- nie qui sont sa marque.

  • Roman traduit de l'anglais, préfacé et annoté par : Françoise du Sorbier.C´est le choc de deux Angleterre que le roman nous invite à découvrir : le Sud, paisible, rural et conservateur, et le Nord, industriel, énergique et âpre. Entre les deux, la figure de l´héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l´Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l´Église et déracine sa famille pour s´installer dans une ville du Nord. Margaret va devoir s´adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s´éveille à travers les liens qu´elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports difficiles qui l´opposent à leur patron, John Thornton.

    En même temps qu´un étonnant portrait de femme dans l´Angleterre du milieu du xixe siècle, Elizabeth Gaskell brosse ici une de ces larges fresques dont les romanciers victoriens ont le secret.Fille et femme de pasteur, Elizabeth Gaskell (1810-1865) connaissait intimement la vie provinciale et les milieux industriels. Sa sensibilité aux questions sociales la porta à peindre avec sympathie la condition des opprimés de son temps : les ouvriers et les femmes. Proche de Charles Dickens, Georges Eliot et Charlotte Brontë, elle a occupé une place importante sur la scène littéraire victorienne. On la redécouvrira avec bonheur. 

  • Femmes et filles

    Elizabeth Gaskell

    • L'herne
    • 1 Janvier 2009

    Ce roman d'amour sur fond de scandales et d'intrigues se déroule dans l'Angleterre rurale de la fin des années 1820. Molly Gibson, 17 ans, vit dans la campagne anglaise avec son père médecin qui l'a élevée seul tandis que les aristocrates locaux règnent en maîtres absolus sur ce coin perdu des Midlands, depuis l'imposant château de Cumnor Towers.
    La vie de Molly, où paysans, domestiques et notables se croisent et se recroisent, est bouleversée quand son père lui annonce son remariage. Elle se lie d'amitié avec sa demi-soeur, la ravissante Cynthia mais les rivalités ne tardent pas à apparaître lorsque l'amour secret de Molly, le beau Roger Hamley, tombe fou amoureux de Cynthia et lui demande sa main.
    C'est avant tout la nature humaine dans la toute-puissance de ses pulsions et de ses désirs si impitoyablement réprimés par la société victorienne qu'Elizabeth Gaskell place au centre de la trame.

  • Mary Barton

    Elizabeth Gaskell

    • Fayard
    • 26 Février 2014

    Roman traduit de l´anglais, préfacé et annoté par : Françoise du Sorbier L´essentiel de l´action se situe en 1839, sur fond de grève des ouvriers des filatures, durement éprouvés par la misère et la maladie. Mary Barton, apprentie couturière, vit seule avec son père, ouvrier des filatures et syndicaliste aux positions radicales. Courtisée à la fois par Jem Wilson, le fils de l´ami de son père, qui souhaite l´épouser, et par Harry Carson, le fils du patron des filatures, elle rejette le premier avant de découvrir les mauvaises intentions du second à son égard. Lorsque Harry Carson est abattu par balle, tout désigne Jem comme le coupable. Mary se démène pour prouver son innocence. Premier roman d´Elizabeth Gaskell, écrit en 1848, Mary Barton suscita une controverse à sa publication à cause de sa représentation sans concessions du monde des ouvriers dans une ville industrielle, Manchester. Le récit, qui tisse plusieurs fils narratifs, est aussi un « roman d´éducation » : il offre une étude très fine, et dépourvue de mièvrerie, de la confusion des sentiments chez une toute jeune fille, tout en maintenant un suspense qui entraîne le lecteur dans une course contre la montre extrêmement tendue.

  • « Il est bien agréable de dîner avec un célibataire... J'espère seulement que c'est convenable. Tant de choses agréables ne le sont pas ! » Dans une petite ville du nord-ouest de l'Angleterre, la narratrice Mary Smith raconte les mille et un petits riens qui font la vie quotidienne de Cranford, notamment celle de ses amies Mlle Matty et Mlle Jenkyns. Elle dresse le portrait réjouissant et chaleureux  d'une communauté de femmes, et propose une peinture savoureuse de cette société rurale victorienne éprise de traditions. Un classique de la littérature anglaise adapté au théâtre et à la télévision, dont la vivacité et l'ironie ne sont pas sans rappeler celles de Jane Austen. Un chef d'oeuvre d'humour. The Independent. Nouvelle traduction de l'anglais (Royaume Uni) par Pierre Goubert

  • Roman traduit de l'anglais, préfacé et annoté par Françoise du Sorbier.1796, Monkshaven (Whitby), port baleinier du Yorkshire, en pleine guerre avec la France révolutionnaire. Sylvia Robson, seize ans, fille unique de fermiers locaux, est une jolie sauvageonne attachante et innocente. Son père, Daniel, ancien marin, s'est reconverti à la terre, mais suit de près la vie du port et les agissements des sergents recruteurs de la marine, aussi actifs qu'impopulaires en cette période où la guerre réclame toujours plus d'hommes. Le cousin de Sylvia, Philip Hepburn, idolâtre sa cousine sans être payé de retour. Un jour, un baleinier rentrant au port est attaqué par les recruteurs. La résistance fait un mort et plusieurs blessés, dont le vaillant Charley Kinraid, harponneur de son état, et cousin de la meilleure amie de Sylvia. Charley et Sylvia tombent amoureux l'un de l'autre et échangent leur parole. Mais avant de regagner son bateau, Charley est enlevé par les recruteurs, sous les yeux de Philip, que Charley charge de prévenir Sylvia...
    Dans ce roman victorien riche et foisonnant, Elizabeth Gaskell montre les passions à l'oeuvre chez des gens ordinaires, et décline sur plusieurs tons le thème de l'amour frustré. Le caractère de l'héroïne se trempe au fil des épreuves, qui lui donnent une envergure affective dont personne ne l'aurait crue capable au départ. Le lecteur français découvrira ici un point de vue inédit pour lui sur les guerres de la Révolution : ce n'est pas sans des sacrifices gigantesques que l'Angleterre est venue à bout de la France.

  • Ruth

    Elizabeth Gaskell

    Orpheline, la jeune et naïve Ruth est placée dans l´atelier de couture de Mrs Mason. Lors d´un bal, elle rencontre Henry Bellingham, un fils de bonne famille, avec qui elle noue bientôt une belle amitié, se muant en passion amoureuse, à rebours des conventions sociales. Jugée « fille perdue », Ruth est congédiée. Elle se réfugie au Pays de Galles avec Bellingham qui l´abandonne dès qu'il apprend qu´elle est enceinte.
    Tentée de se suicider, elle est recueillie par le pasteur Benson et sa soeur Faith, qui l´aiment et la respectent. La faisant passer pour veuve afin de lui éviter la disgrâce, ainsi qu´à son futur enfant, ils parviennent à la faire entrer au service d´un homme d´affaires, Mr Bradshow. Mais le retour de Bellingham menace son secret... Lorsque Mr Bradshow l´apprend, il chasse sans ménagement l´infortunée. Devenue infirmière, Ruth se donnera corps et âme à son nouveau métier. Et la voici enfin aimée, sinon admirée de tous...
    Avec Ruth, Elizabeth Gaskell trace le portrait émouvant d´une jeune victime de l´hypocrisie victorienne, toujours sûre de son bon droit et de ses préjugés.

  • Publiée en feuilleton dans The Cornhill Magazine, de novembre 1863 à février 1864, cette longue nouvelle permit sans doute à Elizabeth Gaskell de reprendre un peu son souffle littéraire entre les deux très longs romans que sont Sylvia's Lovers (1863), une tragique histoire d'amour et de guerre et le magistral Femmes et filles,(1865), dont l'auteur, fauchée en pleine gloire, n'eut pas le temps d'écrire le dernier chapitre.
    Ma cousine Phillis est peut-être le plus beau témoignage laissé par Mrs Gaskell sur le mode de vie rural de l'Angleterre profonde, bientôt voué à disparaître sous les assauts de l'industrialisation. C'est aussi une touchante et mélancolique histoire d'amour, ou peut-être faudrait-il dire histoire d'amours, car l'auteur nous y peint avec sa finesse coutumière non seulement une romance entre deux jeunes gens, mais aussi l'amour unissant Phillis et ses parents et celui, tout fraternel, qu'éprouve envers elle son cousin Paul, le narrateur de l'histoire, et qu'elle lui rend bien.
    Il règne dans ces pages une atmosphère faussement paisible qui n'exclut nullement la profondeur des sentiments et l'univers créé par Mrs Gaskell laissera à ses lecteurs un souvenir indélébile.

  • Ce volume contient les oeuvres d'Elizabeth (Stevenson) Gaskell Version 1.2 On pourra consulter les instructions pour mettre à jour ce volume sur le site de l'éditeur lci-eBooks, rubrique "Mettre à jour les livres" CONTENU DE CE VOLUME : ROMANS RUTH (1853) NORD ET SUD (1855) LES AMOUREUX DE SYLVIA (1863) LONGUES ET COURTES NOUVELLES LISETTE LEIGH (1855) AUTOUR DU SOFA (1859) : LADY LUDLOW (1859) o UNE RACE MAUDITE. (1855) o LA DESTINÉE DES GRIFFITH. (1858) o LES DEUX FRÈRES. (1859) o L'OEUVRE D'UNE NUIT DE MAI : Cousine Phillis (1864) o L'OEuvre d'une nuit de mai (1863) o Le Héros du fossoyeur (1847) VOIR AUSSI Élisabeth Gaskell et ses ouvrages (1867) Le format LCI offre les garanties suivantes : - une table des matières dynamique permettant d'accéder facilement aux différentes oeuvres. - des tables de matières détaillées associées à chaque oeuvre particulière (sauf si cela est inutile). - une table des matières intégrée NCX active. - les notes présentes dans le texte sont accessibles par hyperliens.

  • Lisette Leigh

    Elizabeth Gaskell

    .

  • Le narrateur et principal protagoniste de l'histoire, Mr Harrison, est un jeune médecin, qui évoque avec beaucoup de réalisme et d'humour ses premiers pas dans la profession et son apprentissage de la vie sociale dans une petite ville de province.
    Le texte est doublement intéressant, car il nous dépeint avec fidélité, précision et drôlerie les moeurs et les habitudes de la bourgeoisie provinciale et retrace aussi les difficultés, les joies et les peines du métier de médecin de campagne, alors en pleine évolution. C'est en effet au cours de la première moitié du XIXe siècle que ces généralistes, dont la formation avait été jusque là assez sommaire, commencèrent à suivre des études dignes de ce nom et purent peu à peu s'élever dans la hiérarchie sociale. Mrs Gaskell connaissait bien ce milieu, car un de ses oncles maternels, Peter Holland, était justement un de ces hommes en pleine ascension sociale.
    Elle séjourna souvent dans sa famille, avant son mariage et eut l'occasion de le voir à l'oeuvre et de l'accompagner parfois dans ses tournées. Le fils de Peter, Henry Holland, devint à son tour un médecin réputé, ce qui permit à sa cousine de se tenir au courant des progrès médicaux et scientifiques et de donner ainsi plus de vraisemblance à son personnage et à son intrigue.

  • The humour in `Cranford' (1853) is so sly it is can be difficult to believe it was written over 150 years ago. Originally published in instalments and edited by Charles Dickens, the novel follows a delightful group of women in a small town who are united by all being single, poor, and proud. Written with acute observation, `Cranford' is in equal parts affectionate, moving and darkly satirical. `Cranford' has been adapted for television by BBC three times, and the latest version from 2007 featured Dame Judy Dench and Dame Eileen Atkins.

  • Anna, a German mill-owner's daughter, marries a French aristocrat and moves to France. She discovers that her husband killed his previous wife and that he is trying to kill her as well. Quick, intriguing, and with an extremely interesting plot, `The Grey Woman' (1861) is a short story by Elizabeth Gaskell for anyone who enjoys a good gothic shudder. Incredibly progressive for its time, it is about the survival of the ill-treated woman who has decided that enough is enough.

  • Edward Wilkins werkt als advocaat in een provinciestadje omdat hij het kantoor van zijn vader heeft overgenomen. Zijn intellectuele, artisieke levenshouding botst met die van de inwoners, maar Wilkins doet zijn best erbij te horen. Het gaat slecht met het bedrijf en Wilkins begint steeds meer te drinken. Maar het escaleert pas echt als Wilkins in een opwelling de zakenpartner die hij kort daarvoor in de arm had genomen om het leven brengt tijdens een ruzie. Wilkins dochter Ellinor en een diender genaamd Dixon helpen hem het lichaam te begraven in de tuin. Jarenlang blijft het geheim over de familie hangen, tot het lijk wordt opgegraven bij de aanleg van een spoorweg. Wat zich dan ontvouwt is een achtbaan van gebeurtenissen waarin Gaskell haar talent toont om een spannend verhaal met sterke psychologische karakterschetsen te verbinden. Een werk der duisternis werd in eerste instantie in delen gepubliceerd in All the Year Round, het literaire tijdschrift van Charles Dickens.

  • Medeminnaars werd door Elizabeth Cleghorn Gaskell aangemerkt als `het droevigste verhaal dat ik ooit heb geschreven`. Het verhaal speelt zich af tegen de achtergrond van de levée en masse, de invoering van de dienstplicht ten tijde van de Napoleontische oorlogen. Het hoofdpersonage, Sylvia Robson, woont bij haar ouders op een boerderij aan de kust van Engeland. Haar neef Philip, een quaker, is innig verliefd op haar, maar Sylvia wordt verliefd op een schipper genaamd Charlie Kinraid, en ze verloven zich in het geniep. Maar dan is Charlie opeens verdwenen. Philip weet dat hij met onmiddellijke ingang is opgeroepen in de marine, maar Sylvia vreest dat hij dood is. Ze trouwt met Philip en ze krijgen een dochter. Maar als ze jaren later oog in oog staat met Charlie en Philips geheim aan het licht komt, is het al te laat voor een idylle. De tragische geschiedenis die zich ontspint is in twee delen uitgegeven, waarvan dit deel 1 is.

  • Medeminnaars werd door Elizabeth Cleghorn Gaskell aangemerkt als `het droevigste verhaal dat ik ooit heb geschreven`. Het verhaal speelt zich af tegen de achtergrond van de levée en masse, de invoering van de dienstplicht ten tijde van de Napoleontische oorlogen. Het hoofdpersonage, Sylvia Robson, woont bij haar ouders op een boerderij aan de kust van Engeland. Haar neef Philip, een quaker, is innig verliefd op haar, maar Sylvia wordt verliefd op een schipper genaamd Charlie Kinraid, en ze verloven zich in het geniep. Maar dan is Charlie opeens verdwenen. Philip weet dat hij met onmiddellijke ingang is opgeroepen in de marine, maar Sylvia vreest dat hij dood is. Ze trouwt met Philip en ze krijgen een dochter. Maar als ze jaren later oog in oog staat met Charlie en Philips geheim aan het licht komt, is het al te laat voor een idylle. De tragische geschiedenis die zich ontspint is in twee delen uitgegeven, waarvan dit deel 2 is.

empty