• Joueur 1

    Douglas Coupland

    Un roman qui se déroule en cinq heures, où l'on suit en temps réel un cataclysme mondial depuis le bar d'un aéroport. Cinq personnages y sont bloqués : Karen, mère célibataire qui attend un rendez-vous pris sur internet ; Rick, le barman ; Luke, pasteur en cavale ; Rachel, blonde incapable de vrais contacts humains, et enfin une voix mystérieuse, Joueur_1. Pendant que le monde s'achève sous leurs yeux, chacun révèle sa propre vérité...

  • À quarante ans, Raymond Gunt mène une existence misérable entre une ex-femme qui le méprise, un appartement londonien crasseux et une carrière de cameraman ratée. Engagé pour le tournage d'une célèbre téléréalité américaine aux îles Kiribati, en plein océan Pacifique, Raymond s'attend à connaître des jours luxurieux. Mais il attire littéralement les catastrophes les plus extrêmes et les plus imprévisibles...

  • Une saga familiale au parfum de soap-opéra déjanté réunit en Floride trois générations d'allumés à l'occasion du départ imminent de la benjamine à bord d'une navette spatiale. Ce qui devrait être une sympathique réunion tourne à l'imbroglio où se mélangent, en un après-midi, chantage, coups de feu et kidnapping... et tout ce que cela peut donner quand les choses empirent... Douglas Coupland a écrit ici une parodie géniale et hilarante mais aussi touchante, profonde, en un mot, intelligente. Outre la réussite d'un véritable exploit littéraire, celui de tenir autant de personnages réels et forts dans une dynamique aussi rocambolesque sans perdre une minute le fil de l'intrigue, jamais il ne tombe dans les pièges du ridicule, de la farce, du pathos ou du cynique. Il nous donne en fait à lire un portrait de notre société, de nos angoisses, de nos rêves. Le tableau satirique de cette famille est empreint d'une tendresse qui fait de ce roman un viatique pour survivre aux conflits de la famille occidentale moderne. En embrassant trois générations - celle de Janet et Ted, celle de Sarah, Nicki et Wade et celle de Shw (née en 1982)-, Toutes les familles sont psychotiques se présente comme une saga moderne. Mais ce roman est surtout une réflexion hilarante sur la condition humaine et les liens familiaux.

  • CONTRE MANUEL DE SAVOIR-VIVRE À L'USAGE DE TOUTES LES GÉNÉRATIONS, UN CLASSIQUE À REDÉCOUVRIR !

    « Un roman qui a eu infiniment d'influence, jusqu'à devenir un monstre de Frankenstein version pop-culture. »
    The New York Times

    « Des surdiplômés sous-employés dans leur vingtaine, souffrant d'une interminable période d'ennui et de confusion sociale sous le soleil californien. Un roman qui a donné forme et nom à un mouvement (ou probablement à l'absence d'un mouvement) de la jeunesse. »
    The Guardian

    « Cette fiction reality show, roman à trois personnages qui se croisent dans les bars à cocktails de Palm Springs rappelle par bien des aspects, la tendresse mêlée à la révolte, le portrait d'une classe d'âge, L'Attrape-coeur ou Moins que zéro. »
    Frédéric Beigbeder

  • Enceinte et secrètement mariée, Cheryl Anway griffonne sur un cahier d'écolier ce qui deviendra ses dernières volontés, juste avant que trois élèves de son lycée, désaxés et déchaînés, mitraillent la cafétéria du lycée. Submergée par la paranoïa, la peur des adolescents et le zèle religieux suscité par le massacre, cette banlieue assoupie réagit en séparant les bons des méchants pour que tout continue comme si de rien n'était. Mais pour une poignée de personnes, toujours sous le choc de cet horrible jour, la vie a définitivement déraillé. Quatre personnages dramatiquement touchés racontent leur histoire : Cheryl, qui narre calmement sa propre mort ; Jason, le garçon dont tout le monde ignorait qu'il était son mari, encore dévasté par sa mort dix ans après ; Heather, la femme qui essaye d'aimer ce Jason anéanti ; et le père de Jason, Reg, que sa rigidité religieuse a séparé de tous ceux qu'il aimait. Surprenant, profond, et riche de cet humour noir propre à Coupland, Hey Nostradamus ! est un portrait inoubliable de gens aux prises avec la spiritualité, le chagrin et la difficulté de l'accepter.

  • Ex mini-Miss et star de sitcom, Susan Colgate est par miracle l'unique survivante d'un crash aérien. Elle pourrait disparaitre, personne ne le saurait jamais...
    Lors d'une expérience de mort imminente due à une grippe plus qu'à l'énorme quantité de drogues qu'il ingurgite, John Johnson, producteur de films d'actions et sadomaso occasionnel, a une vision et réalise qu'il est temps de disparaitre et de trouver l'amour...

  • Il serait difficile d'exagérer l'importance de Marshall McLuhan et de ses théories sur les communications, mais ses écrits sont plus souvent cités que lus. Il n'en demeure pas moins que ses prédictions se sont réalisées : dès le début des années 60, McLuhan a écrit que la culture de l'imprimé, visuelle et individualiste, serait remplacée par ce qu'il appelait l'« interdépendance électronique » pour créer un « village global » que caractérise une identité collective se fondant sur la tribu.

    Le romancier Douglas Coupland considère ce grand intellectuel d'abord comme un artiste pratiquant une sorte d'art conceptuel qui nous fait affleurer des vérités profondes mais parfois obscures sur la façon dont la technologie est en train de transformer le monde et ses habitants. Coupland, lui-même romancier prolifique, sculpteur, peintre, performeur, est un véritable héritier de McLuhan, dont l'oeuvre est l'illustration suprême de son plus célèbre aphorisme : « le médium est le message. »

    Écrit avec l'intelligence et l'humour auxquels l'auteur nous a habitués, le McLuhan de Coupland est une révélation.

  • Alors que les abeilles disparaissent de notre terre, cinq personnes se font piquer au même moment en cinq endroits du monde : cette expérience partagée va les réunir au-delà de ce qu'ils auraient jamais imaginé... Plus de vingt ans après, Coupland répond ici à Génération X et devance une fois de plus, avec humour et profondeur, l'esprit d'une génération et de son temps.

  • La fin du monde n'a pas eu lieu, la société contemporaine est façonnée par Google, les drones, les téléphones portables, Tinder... Dans ce recueil d'essais et de nouvelles ironiques, Coupland, mélange les formes pour mieux dynamiter ce que le vingtième siècle pensait savoir du futur et examiner les façons dont l'humanité composent avec sa conscience.
    Depuis trente ans, sa façon unique d'observer et comprendre les mécanismes du monde nourrit ses fictions et son écriture. Synthèse de ses observations sur tous les aspects de la vie moderne, chaque page d'Obsolescence des données, joyau de l'âge digital, est pleine d'esprit et de surprises.

  • Liz Dunn est obèse, grincheuse et très lucide sur elle-même. Même si derrière cette morne apparence se cache un esprit acéré par des années d'observation contemplative, elle n'attend rien de sa vie, hormis une imminente opération dentaire et une quantité de films larmoyants loués pour l'aider à passer sa convalescence. Sur le parking du vidéo-club où elle vient de récupérer ses mélos, Liz lève les yeux et voit une comète traverser le ciel de cette nuit d'été de 1997. Elle décide de chercher la paix dans son existence plutôt que des certitudes. Quelques jours plus tard, alors qu'elle vient d'épuiser son stock de tranquillisants et que le générique de fin du dernier film résonne de violons déchirants, surgit une autre comète, sous la forme d'un jeune homme admis à l'hôpital local avec le nom et le numéro de téléphone de Liz inscrits sur son bracelet médical. En cas d'urgence, contactez Liz Dunn... Avec un regard ironique et sans concession, Coupland répond à la question posée par les Beatles dans leur célèbre chanson : d'où viennent les gens seuls et où est leur place ? Dans d'autres mains, ceci donnerait matière à une tragédie, mais Coupland en fait une épopée existentielle englobant au passage terrorisme, génétique et cosmologie.

empty