Les Éditions L'Interligne

  • Dans Neuvaines, premier recueil de poésie de David Ménard, se dévoile un personnage qui évolue au milieu de sa passion trouble pour un être désormais absent. Sous un ciel avare de réponses qui reçoit toutes les litanies, où la fin du monde cligne des yeux devant le Mal, le sujet qui s'énonce tend à matérialiser cette absence au moyen de prières et à rendre davantage palpable ce qui est disparu. Avec une foi inquiétante derrière laquelle se dissimulent tour à tour le vide, le désir et le deuil, il adresse des neuvaines à un Être auquel il voue un sombre culte.
    L'auteur témoigne de l'amour à notre époque, où sévissent l'hyperconsommation, l'hypersexualité et l'individualisme exacerbé. À l'heure où les grandes vérités s'effondrent et où l'amour et la sexualité n'ont plus rien de sacré, le couple, en tant que modèle unissant deux personnes dans l'exclusivité amoureuse, éclate. De nouvelles valeurs entraînent nos contemporains à exiger plus de liberté dans leurs rapports. Le choc, ou encore la vacuité, que produit cette nouvelle réalité affective, l'intéresse passionnément. Il tenait également à revisiter son héritage religieux, à se l'approprier et à revendiquer son droit à des croyances qui n'ont rien à voir avec les sophismes qu'on lui avait autrefois transmis.
    Dans cette société postmoderne, perçue comme une jungle hirsute peuplée de demi-vivants, David Ménard nous propose, dans sa ferveur nourrie par l'émotion charnelle restaurée, de transformer l'obscurité, inhérente à la condition humaine, en lumière.

  • Le ciel à gagner est une oeuvre qui se situe entre le roman et la poésie en prose, qui met en évidence l'existence de nos contemporains captifs d'une vie professionnelle routinière jusqu'à l'absurdité. Ainsi, les personnages, dont les ambitions de carrière et les rêves ont été déçus, sombrent-ils dans une espèce de léthargie morale, se laissent-ils envahir par le désenchantement. Seul, peut-être, le regard tendre du narrateur peut-il les élever au-dessus du cycle infernal dont ils sont prisonniers.

  • je me balancerai entre mes visions de pourpre 
    et ma furie sublime
    dans ma cage de soleil

    David Ménard a publié un roman, Nous aurons vécu nous non plus, et deux recueils de poésie aux Editions L'Interligne. Neuvaines, lauréat de deux prix littéraires d'envergure, a fait l'objet d'une adaptation théâtrale par le Théâtre du Trillium.

empty