• « Je suis une fille de déportée. En relisant ces mots, j'ai un sentiment d'étrangeté et d'irréalité. Ma mère a été déportée. »Comment dire cette enfance singulière, ces parents qui parlaient avec un accent, ces toutes petites familles déracinées, ces traces de la Shoah sur la deuxième génération qui n'a pas connu les camps, mais a grandi dans le traumatisme de cette tragédie ?Danièle Laufer a recueilli les témoignages d'une vingtaine de femmes et d'hommes, comme elle nés de survivants des camps nazis. Tous ont estimé que l'heure était venue pour eux de parler afin de transmettre la mémoire de ce qui les a « à la fois détruits et construits ».Avec une grande sensibilité, elle a tissé ensemble leurs histoires, leurs émotions et les siennes. Venir après se lit comme le roman de vies hantées par des fantômes, où surgit malgré tout la joie d'être là.

    Danièle Laufer est née en 1951 et a passé son enfance au Maroc. Fille d'une juive allemande déportée dans les camps, elle suit son père à Paris au divorce de ses parents quand elle a 16 ans. Devenue journaliste, elle a passé sa vie à raconter celle des autres, en faisant des incursions dans l'intimisme à l'occasion d'un livre sur sa mère, de documentaires, ou de son dernier doc paru en 2017. Elle a un grand talent pour tisser un lien entre son histoire et celle des témoins qu'elle interroge.

  • « Le 13 février 2014, je suis victime d'un Tako Tsubo -  maladie quasi inconnue, même du corps médical -, que l'on appelle syndrome du coeur brisé et qui touche plusieurs milliers de personnes par an. Surtout des femmes. Dans ce livre à la fois intimiste et journalistique, j'ai voulu témoigner. Pourquoi cette pathologie s'est-elle si rapidement développée ? Quels en sont les causes et les signes avant-coureurs ? N'est-elle pas surtout le symptôme d'une société du management et de la productivité à outrance qui finit par user le coeur à bas bruit ? »
    Danièle Laufer 

  • L'année du phénix Tout ce qu'on ne vous a jamais dit sur la première année de la retraite.  Cette année encore, environ 600 000 personnes quitteront le monde du travail sans savoir ce qui les attend. Heureux de cette liberté retrouvée, ils tombent parfois de haut. Danièle Laufer, auteur et journaliste spécialisée des questions de psychologie et de société depuis trente ans, a rencontré des dizaines de jeunes retraités issus de milieux sociaux différents et lui ont confié leurs joies, leurs espoirs et leurs désarrois.
    A travers leurs confidences, se dessine une crise aussi nécessaire que la crise d'adolescence. De l'espérance du départ à sa réalité, nous assistons aux sentiments contradictoires du pot de départ, à l'ambivalence face aux remplaçants à venir, sans compter les difficultés à signer sa propre fin. Puis le départ acté, c'est l'appréhension du temps libre qu'il faut occuper tout en surmontant des sentiments personnels d'inutilité, de perte de confiance, de mal être. Bousculée dans ses repères, le jeune retraité doit réinventer son couple, apprivoiser sa liberté, reprendre confiance en lui pour construire le reste de sa vie.
    Loin d'être un énième livre pratique, cet essai basé sur des témoignages réconfortera les nouveaux retraités. Un ouvrage nécessaire pour se rendre compte que nombreux sont ceux qui traversent la complexité de ce grand chamboulement.
    Danièle Laufer est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrage dont 40 ans, la fin d'une adolescence ? chez Plon, 50 ans ? Vous ne les faites pas, Hachette Littératures et co-auteur avec Serge Hefez de La danse du couple chez Hachette Littératures.

  • Si vous n'êtes pas vous-même la « marâtre » des charmants bambins de votre mari, peut-être vivez-vous avec un monsieur qui n'est pas le papa de vos enfants ? Non ? Vous en connaissez sûrement, de ces familles que l'on dit recomposées et qui forment les tribus des temps modernes où tout est à réinventer, à commencer par le quotidien. Comment présenter et faire accepter l'intrus ? Faut-il partir en vacances tous ensemble ? Comment résoudre le casse-tête de l'appartement, de l'argent, des réveillons et des week-ends ? Outre ces difficultés dont chaque famille se sort avec une admirable créativité, reste à trouver le bon discours avec les enfants, la bonne place pour chaque adulte, parent ou « pièce rapportée ». Heureux ceux qui maîtrisent avec brio l'art de la cohabitation sans grincements de dents ! À travers les récits des adultes et les confidences des enfants, ce traité de savoir-vivre aura rempli son rôle s'il réussit à aider ceux qui ont le sentiment de marcher sur des oeufs. Et s'il vous vole un rire ou un sourire, ce sera toujours ça de pris sur les ennuis à venir !

  • « Je suis entrée dans la minorité invisible des ménagères de plus de cinquante ans, des seniors, des bonnes femmes, des bobonnes, des mémères, des vieilles jeunes, des liftées, des frustrées. On ne me dira peut-être pas longtemps «Tu ne fais pas ton âge», mais s'il faut mettre les gens dans des cases, je vais tout faire pour contribuer à créer une nouvelle catégorie de femmes à l'image de mes copines, magnifiques, intelligentes et pleines d'humour. » Cinquante ans, impertinente, drôle, tendre, lucide aussi, Danièle Laufer brosse le portrait d'une génération de femmes qui n'ont plus envie qu'on leur parle de leur âge, parce qu'elles ont d'autres sujets de conversation et de préoccupations. Et plus de projets que de regrets !

  • Voici vingt-quatre textes, comme un journal intime, vingt-quatre moments forts de la vie d'une adolescente d'aujourd'hui, idéaliste, en colère parfois.

  • Le couple est une danse. Les amants évoluent ensemble et le tempo qui berce leur mouvement est scandé de crises et, souvent, d'insatisfactions. Aujourd'hui, on attend tout, parfois trop, du couple. Pourtant, la vie à deux n'est pas un conte de fées, l'amour ne suffit pas à garantir le bonheur ni l'épanouissement que l'on recherche.
    Un pacte inconscient, des règles implicites, des mythes familiaux et des fantômes scellent les partenaires à leur insu. Les remises en question sont inévitables. Mais c'est à ce prix que le couple évolue : il se nourrit de ses propres crises.
    A travers des histoires de couples au bord de la rupture venus le consulter, Serge Hefez, thérapeute conjugal et familial, raconte et explique ce pas de deux qui confronte, entrechoque et fait valser un homme et une femme, deux hommes ou deux femmes, avec ou sans enfants. Il dévoile les coulisses et les enjeux de la vie à deux.
    Ce livre est un plaidoyer pour le couple. Ni moralisateur, ni attaché à la tradition, il montre comment, lorsque deux personnes prennent le risque de transformer une relation, cette relation possède à son tour le pouvoir de les transformer.

  • Toutes les femmes ont en tête l'image d'une mère idéale à laquelle elles s'efforcent de ressembler. Mais oubliant que cet idéal est un fantasme, elles se culpabilisent de ne pas être à la hauteur. Dans la réalité, les choses sont beaucoup plus simples: pour un enfant, la mère parfaite, c'est toujours la sienne. Stéphane Clerget est pédopsychiatre. Danièle Laufer est journaliste, chef du service psycho au mensuel Bien dans ma vie.

empty