JC Lattès (réédition numérique FeniXX)

  • First Lady des États-Unis, Hillary a vite été accusée de vouloir jouer les régentes de la « Maison Clinton ». On l'a comparée à Catherine de Médicis ou à lady Macbeth. Mais la Première Dame de Washington est-elle une assoiffée de pouvoir ou la martyre des médias et des milieux conservateurs ? Lors de son arrivée à la Maison Blanche, le rêve des féministes semblait devenir réalité. Mais Hillary Rodham Clinton s'est heurtée à une opposition farouche. L'échec de la réforme de la Santé, l'affaire Whitewater, le suicide de Vincent Foster, soupçonné d'être son amant, ont marqué son chemin de croix. Aujourd'hui, la voilà qui défend les valeurs familiales et religieuses, s'effaçant afin d'assurer l'avenir du Président. Métamorphose d'inspiration New Age ou marque définitive d'un grand cynisme politique ? Hillary a-t-elle dit son dernier mot ?

empty