• New York, 1858. Ayant quitté sa Pologne natale pour améliorer son sort, Youssef débarque en Amérique et décide d'opérer dans le domaine de l'import-export. Mais sans tarder, il est confronté à la famille Janssens, de véritables tyrans qui exercent une domination impitoyable sur Manhattan.

    Entre-temps, Charles Jaquet et sa fille Émilie arrivent de Philadelphie. La jeune femme rencontre Henk, le chef de bande des Janssens, dont le charme et la puissance ne peuvent faire autrement que l'impressionner. Une fâcheuse mésaventure liée à son commerce permet à Youssef de faire la connaissance de la belle Émilie, de qui il s'éprend aussitôt.

    Alors que la guerre de Sécession éclate et cause d'énormes pertes humaines, Youssef doit partir pour le front. Sa dulcinée se retrouve conséquemment dans une réelle misère financière et Henk ne cherche qu'à la subjuguer pour en tirer profit. Jusqu'où ira-t-il pour garder son pouvoir véreux ? Youssef et Émilie réussiront-ils à concrétiser leurs plans d'avenir alors que la ville est plongée dans le chaos ?

    Claude Dion publie aujourd'hui son deuxième roman, nous plongeant cette fois dans le New York de 1858. Ses recherches historiques ainsi que ses nombreux séjours aux États-Unis lui ont permis de camper de riches personnages dans un décor typique de l'époque et de la région.

  • Boston, 1825.

    Patricia se voit contrainte d'épouser un jeune homme fortuné de la bonne société, ce qui ne l'enchante guère. Contrariée, elle se réfugie dans l'amitié d'un commis employé à la banque de son père. Obsédé par l'argent, le prénommé Frank réussit à cambrioler l'établissement où il travaille pendant qu'une tempête de neige s'abat sur la région. Fort de son exploit, le fils de forgeron séduit la belle Patricia avant de s'enfuir vers Londres, où ils planifient de se retrouver incognito. Or, suite au vol qui a placé la banque en grandes difficultés, le père de Patricia accentue les pressions. Lasse, elle accepte finalement une union avec le fils d'un célèbre avocat.

    Lorsqu'elle arrive dans la capitale anglaise pour son voyage de noces, Patricia crée une diversion qui lui permet de fausser compagnie à son nouveau mari. Mais pas de traces de son jeune amant et elle se retrouve en compagnie d'une femme des bas-fonds avec qui elle partage son triste logement. Frank parviendra-t-il à retrouver sa belle dans la capitale anglaise, ou est-il encore en mer à affronter mille et une tempêtes?

  • Mis en terre par un écureuil étourdi, un gland est devenu un petit chêne au bord d'une rivière paresseuse. Découvrant qu'il peut parler, il demande au vent de transporter un message à un autre arbre afin de se faire un ami. Son voeu est exaucé: un grand érable à sucre planté sur un terrain de banlieue dans une grande ville lui apprend qu'il a reçu son message.

    C'est ainsi que naît une amitié télépathique au cours de laquelle le jeune campagnard et le vieux citadin vont apprendre à connaître la vie de l'autre et découvrir des horizons nouveaux.

    Ce roman fantastique "à quatre mains" est structuré sur le mode d'une correspondance qui rend compte de l'évolution des deux arbres, mais aussi de l'observation des humains qui vivent dans leur environnement immédiat. Il est destiné au grand public.

  • Dirigé par Sara Dion, le dossier de ce numéro est consacré au sexe. Catherine Chabot, Nathalie Claude, Nicolas Berzi, Andréane Leclerc et Éric Noël font partie des créateurs qui ont accepté de dire à quel point le sexe dans le théâtre québécois contemporain est audacieux, pudique, libre, politique, créatif ou encore convenu. Hors dossier, on trouve notamment une Carte blanche signée Alexandre Goyette, qui nous entraîne dans les coulisses du tournage de King Dave, et des entrevues avec les metteurs en scène Gisèle Vienne et Florent Siaud.

  • À 24 ans, Frédéric Dion, un aventurier bien connu, décide de traverser le Québec sauvage en kayak, de la Mauricie à la Baie d'Ungava.
    Parti de sa maison sur les rives de la rivière Saint-Maurice, il descend le fleuve Saint-Laurent de Trois-Rivières jusqu'à Baie-Comeau avant de remonter la rivière Manicouagan.
    Sur le fleuve, les courants contraires, les marées, la puissance du vent soulèvent des vagues énormes pour une si petite embarcation. Les embouchures des rivières créent des remous dans le grand fleuve et ont déjà englouti bien des téméraires. Les récifs de la Baie des Mille Vaches ont vu sombrer de nombreux vaisseaux transatlantiques et ont failli causer sa perte.
    Sur la rivière Manicouagan, les imposants barrages électriques paraissaient des obstacles infranchissables. Frédéric a dû se frayer un passage entre les ronces et les amas de branches pour transporter ses lourds bagages et son kayak, du lit de la rivière au sommet du barrage.
    Le large bassin de la Caniapiscau sur la ligne de partage des eaux n'est rien d'autre qu'un immense marais de 30 kilomètres de large. Malgré toutes ces difficultés rencontrées, Frédéric a conservé suffisamment d'énergie pour descendre jusqu'à Kuujjuaq et remonter la rivière Koroc afin d'escalader le mont Iberville, la plus haute montagne de l'est de l'Amérique du Nord.
    Une aventure extraordinaire qui mérite d'être connue ! 

  • Au coeur de ce numéro, tout d'abord un grand dossier préparé sous la direction de Nicholas Dion et s'interrogeant sur les livres anciens en sol québécois. Ces écrits du Moyen-Âge, de la Renaissance et des quelques siècles suivants constituent notre patrimoine lettré. Leur importance est capitale : « De fait, au-delà de leur contenu ou de leur valeur intrinsèque, ces imprimés anciens permettent de mieux comprendre la dynamique des transferts des savoirs entre l'Ancien et le Nouveau Monde, de manière à retracer la formation, au Québec, d'une culture à la fois littéraire et philosophique ». Quels sont-ils, et où sont-ils aujourd'hui conservés? Principalement dans les différentes institutions d'enseignement, bien entendu. Études littéraires nous dresse donc plusieurs portraits de joyaux du patrimoine livresque : bibliothèques universitaires (McGill, Sherbrooke), religieuses (Séminaire de Québec), manuscrits d'époque reculées (XVe et XVIe siècles... La revue propose également des analyses littéraires ainsi qu'une section débats où dialoguent Maxime Decout et Jean-Paul Sermain.

  • Des coeurs en exil

    Dion Claude

    1863. Amélie et Youssef sont en fuite. Alors que leur petit commerce au centre de Manhattan prospérait, ils ont dû tout quitter pour échapper à de redoutables contrebandiers qui imposent leur loi dans le secteur. Terré chez un ami le temps de se faire oublier, le couple connaît des moments difficiles... Même si elle aspire encore à une existence meilleure, la jeune femme sent l'avenir lui glisser entre les doigts.

    L'inquiétude d'Amélie est à son comble quand Youssef, n'en pouvant plus d'être ainsi isolé, lui apprend qu'il compte reprendre le travail. Le croyant toujours dans la mire des malfaiteurs, elle l'exhorte de demeurer à ses côtés, mais son amoureux reste indifférent à ses supplications.

    Puis, un jour, l'inévitable se produit : Youssef est rattrapé par ses antagonistes. Arrêté et emprisonné suite à leurs manigances, il rêve maintenant à la vie qui aurait pu être la sienne si seulement il avait écouté sa douce. Pourra-t-il finalement retrouver celle qui fait battre son coeur ou devrait-il plutôt envisager de bien sombres lendemains ?

empty