• L'art de la chute, on peut, sans craindre de se tromper, affirmer que Claire Arnot le maîtrise au-delà du commun. Elle nous concocte des bijoux de textes, certains très courts, d'autres plus longs, des petits flashs du quotidien, des situations inattendues ou ordinaires, et toujours une chute comme un pavé dans la mare. Ils se déclinent en quatre catégories, les chutes noires, les chutes cocasses, les chutes tendres, et pour épicer un peu les choses, les chutes coquines. Deuxième recueil de la série L'ArtDeLaChute, cette fois-ci ce sont toutes les situations les plus cocasses qui sont explorées par l'auteur.

  • L'art de la chute, on peut, sans craindre de se tromper, affirmer que Claire Arnot le maîtrise au-delà du commun. Elle nous concocte des bijoux de textes, certains très courts, d'autres plus longs, des petits flashs du quotidien, des situations inattendues ou ordinaires, et toujours une chute comme un pavé dans la mare. Ils se déclinent en quatre catégories, les chutes noires, les chutes cocasses, les chutes tendres, et pour épicer un peu les choses, les chutes coquines. Quatrième et dernier recueil de la série L'ArtDeLaChute, avec des situations épicées et des échanges parfois torrides.

  • L'art de la chute, on peut, sans craindre de se tromper, affirmer que Claire Arnot le maîtrise au-delà du commun. Elle nous concocte des bijoux de textes, certains très courts, d'autres plus longs, des petits flashs du quotidien, des situations inattendues ou ordinaires, et toujours une chute comme un pavé dans la mare. Ils se déclinent en quatre catégories, les chutes noires, les chutes cocasses, les chutes tendres, et pour épicer un peu les choses, les chutes coquines. Troisième recueil de la série L'ArtDeLaChute, le registre choisi par l'auteur est tout en tendresse, douceur et émotion se croisent entre les lignes.

  • L'art de la chute, on peut, sans craindre de se tromper, affirmer que Claire Arnot le maîtrise au-delà du commun. Elle nous concocte des bijoux de textes, certains très courts, d'autres plus longs, des petits flashs du quotidien, des situations inattendues ou ordinaires, et toujours une chute comme un pavé dans la mare. Ils se déclinent en quatre catégories, les chutes noires, les chutes cocasses, les chutes tendres, et pour épicer un peu les choses, les chutes coquines. Dans ce premier recueil, c'est le noir qui donne le ton. « Je pourrais me lever tous les matins à 6 heures pour arpenter les collines puisque j'aime ça ; je pourrais rester chez moi, ronronnant entre mes livres et mon chat puisque j'aime ça ; je pourrais sortir tous les soirs au théâtre, au ciné, me remémorer mes jeunes années de comédienne puisque j'ai adoré ça ; je pourrais aller danser seule ou en compagnie, écumer les fiestas ou les boîtes de nuit car le swing, j'aime ça ; je pourrais voyager par mer et par air, faire le tour de la terre puisque je rêve de ça ; je pourrais passer mon temps à cuisiner, gourmande et gourmet car j'aime vraiment ça ; je pourrais me consacrer à fond dans mon boulot, combinant expérience et innovation puisque j'aime beaucoup enseigner le français aux étrangers ; je pourrais passer mes jours et mes nuits à cajoler, à créer des surprises d'amour, drôles, douces et sensuelles puisque j'adore aimer et être aimée... mais je sais déjà que je ne ferai rien de tout cela à fond... ou juste un peu en passant car feignasse comme je suis, au lieu de vivre mille vies, je préfère les inventer et vous les décrire. » Claire Arnot.

  • Contrainte à voyager en train deux heures par jour pour se rendre de Terni, où elle vit en Ombrie, à Rome, où elle enseigne le français dans un lycée italien, Claire Arnot nous offre ici des Chroniques ferroviaires goûteuses et originales. Ce trajet, monotone et quotidien, parfois rocambolesque à cause de la piètre qualité des chemins de fer italiens, devient le prétexte pour croquer passagers et paysages, saisir des sons, des couleurs, des odeurs, deviner des bribes de vie et de conversations... La réalité dépasse souvent la fiction... L'humour et le regard perçant de l'auteure font sourire le lecteur, embarqué malgré lui dans ce « train-train quotidien »...

  • Piège en Ombrie ou les secrets de Montiano, première aventure d'Hélène Fontayne, Française vivant dans un petit village d'Ombrie, en Italie, aux prises avec un double mystère : la mort accidentelle de son voisin, Enzo Valeriani, l'antipathique directeur de la maison de repos et, le même jour, la disparition d'Irina, jeune et jolie Russe, aide à domicile de Gabriella, l'ancienne institutrice du village. Hélène, qui se débat entre crise conjugale, blues de la quarantaine et « chocolamanie », va enquêter un peu malgré elle, par amitié pour Gabriella mais aussi pour pimenter son existence... Aldo, le cuisinier de la maison de repos, tentera lui aussi de démêler le vrai du faux tout en préparant de délicieux plats d'Ombrie dont les recettes sont livrées à la fin du roman. Au centre d'intrigues de plus en plus complexes, des personnages hauts en couleur évoluent avec une certaine indolence qui magnifie l'atmosphère du roman, dans des lieux décrits avec un grand talent. Claire Arnot rend ainsi hommage à l'Ombrie, région méconnue, et à sa gastronomie. Ce polar « culinaire » est aussi un prétexte pour raconter l'Italie d'aujourd'hui en pleine mutation.

  • La jurisprudence internationale est devenue incontournable dans la compréhension et dans l'application du droit international public. Cet ouvrage reconstitue une véritable histoire du droit international public vue à travers sa jurisprudence. Tout en privilégiant une approche informative et didactique à la représentation d'un point de vue doctrinal singulier, il propose également des pistes de réflexion au moyen de renvois jurisprudentiels et de brèves indications bibliographiques, fournissant ainsi un guide technique pour tous ceux qui étudient la matièreou qui participent à son application concrète contentieuse ou non contentieuse. 94 ans après la première décision rendue par la Cour permanente de Justice internationale, ce recueil des grandes décisions fait le point sur l'état de la jurisprudence internationale et les différentes étapes de sa fonction.



  • Hélène Fontayne, professeure de français en Italie, en pleine crise de la quarantaine, retrouve ses anciens copains de terminale du lycée Pagnol, en Drôme provençale, sur le lieu de réintroduction des vautours fauves, pour des retrouvailles nostalgiques. La fête, qui commence comme il se doit dans la bonne humeur, tourne à l'horreur au cours du week-end : on découvre le corps d'un des convives jeté en pâture sur le charnier des éboueurs du ciel...


    Hélène va alors tenter de résoudre le mystère de cette mort brutale, fouillant à l'occasion dans les secrets des uns et des autres.


    Dans son roman, Claire Arnot nous transporte avec finesse entre mystère, amour, amitié et rend hommage à l'équipe de passionnés qui a réintroduit les Vautours fauves dans la Drôme.

  • Après avoir divorcé de la mère de ses enfants, Arno Clair s´est inscrit à 48 ans à un site de rencontres. Son libertinage a duré deux ans, jusqu´à ce qu´une belle histoire l´éloigne de son ordinateur. Plus tard, il s´est lancé dans la rédaction de ce livre. Son propos n´était pas d´écrire le récit de ses aventures sentimentales ou sexuelles. D´autres l´avaient déjà fait et cela lui semblait sans intérêt. Simplement, il se trouvait face à une saisissante galerie de portraits féminins et a éprouvé le besoin de parler de ces femmes dans leur diversité, mais unies dans une même frustration amoureuse.
    Bien que ce livre ne relève pas de l´étude sociologique, ces « portraits de femmes en quête d´un mec » témoignent d´une réalité dans les rapports amoureux d´aujourd´hui, ils sont le reflet d´une société où les sentiments se conjuguent sur Internet, où le rapport sexuel se décide parfois en quelques clics, où immédiateté rime souvent avec brutalité et où le virtuel apporte à l´émancipation une nouvelle dimension.

empty