• Cet essai attire notre attention sur l'apparition, sur la scène artistique, littéraire et médiatique, de la figure mi-sublime mi-pathétique du bourreau gentilhomme, pris au piège des circonstances, sorte de meurtrier malgré lui. En effet, partant de l'idée que les auteurs de crimes de masse ne sont pas des monstres mais des « hommes ordinaires », nombre d'auteurs travaillent à faire d'eux des victimes (de leur nature humaine, trop humaine), mais aussi des surhommes - plus cultivés, plus intelligents, plus moraux que la moyenne. Et ça plaît : par l'intermédiaire de ces oeuvres à succès, lecteurs et spectateurs se prennent à rêver à leur propre potentiel de destruction massive...
    En se basant sur l'analyse d'une quinzaine d'ouvrages récents (romans, essais, pièces de théâtre, films), Charlotte Lacoste enquête sur les formes que revêt cette revalorisation de la figure du meurtrier de masse, et analyse les présupposés idéologiques des oeuvres qui le mettent en scène.

  • Nathan est un garçon timide et solitaire. Il a une passion : les super héros. Sa chambre est tapissée d'affiches et décorée de figurines à leur gloire. Ainsi il se sent plus proche de son père qui vit aux États-Unis et prêt à relever tous les défis en classe. Ami de Fredo le SDF qui l'aide à faire ses devoirs au parc, Nathan recourt de temps à temps à lui pour signer son carnet.
    Démasqué et privé de ses revues favorites, il est désemparé jusqu'au jour où l'occasion de devenir un vrai héros se présente à lui...
     
     

empty