• Ces Contes d'un buveur de bière sont devenus, depuis leur publication initiale en 1868, un classique des contes populaires du « Nord », au même titre que les Lettres de mon Moulin pour le « Sud » et la Provence. En voici un nouvelle édition qui ravira toujours de nouveaux lecteurs, et même d'anciens qui y retrouveront certainement la nostalgie de leur jeunesse...
    Charles DEULIN était fils d'un tailleurs d'habits, né en à Condé-sur-l'Escaut (1827-1877). Poète, chansonnier, journaliste, il connaît la célébrité avec ses Contes d'un buveur de bière, auxquels il donnera une suite : les Contes du roi Cambrinus. On peut également citer parmi ses oeuvres : les Histoires de petite ville et les Contes de ma Mère l'Oye - oeuvre posthume -, précédant, d'ailleurs, celle de Ch. Perrault.

  • JE ne me rappelle pas au juste à quelle époque je fis la connaissance de mon ami Pierre Laouteux : cela doit remonter au temps où nous tétions nos mères, qui demeuraient porte à porte contre l'abreuvoir. Nous avons grandi ensemble. Quand je dis nous... le fait est que mon ami ne grandissait pas du tout, tandis que je m'élevais noblement comme une asperge qui monte en graine.Chose remarquable ! on ne nous voyait jamais l'un sans l'autre, mais rarement oh nous voyait d'accord : nous nous battions régulièrement tous les soirs et nous faisions la paix le lendemain matin pour nous rebattre le soir, La brouille durait quelquefois deux ou trois jours ; alors ceux qui venaient dire à l'un du mal de l'autre étaient reçus à coups de poing.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'Ourse Nouv.

    L'Ourse

    Charles Deulin

    Un roi perd sa femme. Au moment de mourir, elle lui dit qu'il doit lui promettre de ne jamais se remarier, sauf si il réussit à trouver une femme plus belle qu'elle. Le roi en fait le serment. Il reçoit de nombreuses femmes mais aucune ne lui plaît. Après plusieurs mois de recherche, il remarque la beauté de sa fille et souhaite alors la prendre pour épouse. Celle-ci refuse et se met en colère. Grâce à une fée, elle trouve un subterfuge pour éviter le mariage, ainsi, elle se transforme en un ours pour repousser son père...



    Charles Deulin (1827- 1877) fut un écrivain, critique et journaliste originaire de France. Sa collection de conte nommée : « Contes d'un buveur de bière » est l'une de ses oeuvres les plus connues. En effet, les contes parus dans sa collection ont même été l'objet de plusieurs rééditions jusqu'à nos jours. Charles Deulin a écrit plusieurs collection et a travaillé avec plusieurs journaux célèbres durant sa carrière de journaliste, notamment avec « Le Figaro » ou encore « La Nouvelle Revue de Paris ».

  • Le Petit Soldat

    Charles Deulin

    Jean de la Basse-Deûle est un soldat orphelin en retour de guerre. Il marche pour retrouver sa maison, et sur le chemin, il aperçoit un château. Il entre, curieux de voir ce qui s'y trouve, et allume un feu dans la cheminée du château, quand un serpent avec une tête de femme lui saute dessus et lui dit : « Garde-toi de dégainer. Je t'attendais, et c'est toi qui vas me délivrer. » Cette femme serpent est en fait une princesse et elle promet au soldat de le marier si il réussit à la libérer.



    Charles Deulin (1827- 1877) fut un écrivain, critique et journaliste originaire de France. Sa collection de conte nommée : « Contes d'un buveur de bière » est l'une de ses oeuvres les plus connues. En effet, les contes parus dans sa collection ont même été l'objet de plusieurs rééditions jusqu'à nos jours. Charles Deulin a écrit plusieurs collection et a travaillé avec plusieurs journaux célèbres durant sa carrière de journaliste, notamment avec « Le Figaro » ou encore « La Nouvelle Revue de Paris ».

  • Le Poirier de Misère

    Charles Deulin

    Misère est une femme qui mendit pour survivre. Elle a pour seule compagnie un fidèle chien nommé Taro. Elle possède cependant quelque chose de très précieux : un poirier dans son jardin. Un jour, un étranger frappe à la porte de sa maison. Elle l'invite et lui fournit la nourriture qui lui reste. L'étranger lui avoue qu'il est envoyé par Dieu pour voir si les chrétiens sont généreux. En échange de la générosité de Misère, l'étranger lui demande de formuler un souhait que Dieu exaucera pour elle en guise de félicitation pour son geste...



    Charles Deulin (1827- 1877) fut un écrivain, critique et journaliste originaire de France. Sa collection de conte nommée : « Contes d'un buveur de bière » est l'une de ses oeuvres les plus connues. En effet, les contes parus dans sa collection ont même été l'objet de plusieurs rééditions jusqu'à nos jours. Charles Deulin a écrit plusieurs collection et a travaillé avec plusieurs journaux célèbres durant sa carrière de journaliste, notamment avec « Le Figaro » ou encore « La Nouvelle Revue de Paris ».

  • Une femme a trois fils, Dusolin, Tésiphon et Constantin le Fortuné. Approchant la mort, elle donne son maigre héritage à ses trois fils. À son premier, elle offre une huche à pain, à son second une tour, à son troisième une chatte. Quand la mère décède, les deux grands frères deviennent méchants avec Constantin et refuse de partager leur nourriture. Mais, il faut savoir que la chatte est en fait une fée, et souhaite de tout coeur venir en aide à Constantin...



    Charles Deulin (1827- 1877) fut un écrivain, critique et journaliste originaire de France. Sa collection de conte nommée : « Contes d'un buveur de bière » est l'une de ses oeuvres les plus connues. En effet, les contes parus dans sa collection ont même été l'objet de plusieurs rééditions jusqu'à nos jours. Charles Deulin a écrit plusieurs collection et a travaillé avec plusieurs journaux célèbres durant sa carrière de journaliste, notamment avec « Le Figaro » ou encore « La Nouvelle Revue de Paris ».

  • Dans ce conte les septs péchés capitaux sont des personnages : Gourmandise, Envie, Paresse, Orgueil, Luxure, Colère et Avarice. Un jour ils rendent visite au diable. Ils se retrouvent réunis pour la première fois depuis longtemps. Très heureux d'être tous ensemble, ils prennent la décision de trouver un lieu de vie ou ils pourront ne plus se quitter. Mais il est difficile de trouver un lieu qui convienne à ces personnes aux personnalités marquées...



    Charles Deulin (1827- 1877) fut un écrivain, critique et journaliste originaire de France. Sa collection de conte nommée : « Contes d'un buveur de bière » est l'une de ses oeuvres les plus connues. En effet, les contes parus dans sa collection ont même été l'objet de plusieurs rééditions jusqu'à nos jours. Charles Deulin a écrit plusieurs collection et a travaillé avec plusieurs journaux célèbres durant sa carrière de journaliste, notamment avec « Le Figaro » ou encore « La Nouvelle Revue de Paris ».

  • Poucet et Poucette

    Charles Deulin

    Nennillo et Nennella sont frère et soeur. Un jour, leur mère meurt et leur père prend pour épouse une nouvelle femme. Mais cette femme est d'une méchanceté incomparable. Elle réussit à avoir beaucoup d'emprise sur le père et à le convaincre d'abandonner ses enfants, car elle ne souhaite pas s'en occuper. Nennillo et Nennella se retrouvent donc seuls à devoir survivre...



    Charles Deulin (1827- 1877) fut un écrivain, critique et journaliste originaire de France. Sa collection de conte nommée : « Contes d'un buveur de bière » est l'une de ses oeuvres les plus connues. En effet, les contes parus dans sa collection ont même été l'objet de plusieurs rééditions jusqu'à nos jours. Charles Deulin a écrit plusieurs collection et a travaillé avec plusieurs journaux célèbres durant sa carrière de journaliste, notamment avec « Le Figaro » ou encore « La Nouvelle Revue de Paris ».

  • Guerliche est un petit garçon qui évite l'école à tout prix. Au lieu de s'éduquer assis à une chaise, il préfère aller dans la nature pour pêcher. Ce chenapan réussit toujours à filer entre les doigts des adultes. Un jour, un meyer décide d'en finir avec ses sottises. Mais Guerliche réussit encore une fois à être libre. Par la suite, il se déguise et joue un tour de passe-passe devant le cabaret de la ville...



    Charles Deulin (1827- 1877) fut un écrivain, critique et journaliste originaire de France. Sa collection de conte nommée : « Contes d'un buveur de bière » est l'une de ses oeuvres les plus connues. En effet, les contes parus dans sa collection ont même été l'objet de plusieurs rééditions jusqu'à nos jours. Charles Deulin a écrit plusieurs collection et a travaillé avec plusieurs journaux célèbres durant sa carrière de journaliste, notamment avec « Le Figaro » ou encore « La Nouvelle Revue de Paris ».

  • Chardonnette ! Voilà un nom frais et riant, qui sent le Nord à une lieue. Le drame dont Chardonnette, pour son malheur, est la principale actrice, se passe dans la petite ville de Condé-sur-l'Escaut, avec sa physionomie d'autrefois, ses moeurs originales et ses merveilleux trésors de couleur locale. C'est un plaisir de voir rire, boire et s'égayer aux dépens du voisin les loustics de la Capelette ! Charles Deulin décrit les joyeuses farces de ces bons drilles, et l'action de son livre ne perd rien, tant s'en faut, à être ainsi encadrée dans ces pittoresques descriptions ! Chardonnette, la fille d'un cafetier de Condé, a reçu de Dieu une beauté ravissante, une voix mélodieuse et des qualités distinctives. Elle ne manque pas d'amoureux. Mais, hélas ! l'imprudente jette son dévolu sur un bellâtre de la localité, aspirant au notariat, le sieur Hector Lefèvre. Ce vaniteux godelureau va violemment abuser de la pauvre et naïve Chardonnette. Il ne remue ni mains ni pattes pour réparer plus tard son outrage. Chardonnette, le roman, est une chronique des « amours de petite ville » et une peinture des moeurs du Nord à la fin XIXe siècle. C'est un constat de la réalité quotidienne et une série de portraits provinciaux fort ressemblants : un vrai roman du Nord.

  • Au temps jadis, il arriva qu'un bûcheron de Cantin, près de Douai, en allant à la ramée, trouva dans la forêt cinq oursons qui se roulaient à l'entrée d'une caverne.A sa vue ces animaux s'enfuirent, hormis un seul, lequel vint à lui en-poussant de légers grognements qui ressemblaient quasiment à des cris humains.Bien que ce petit être marchât à quatre pattes et eût toute l'apparence d'un ours, le boquillon reconnut avec surprise que c'était, non pas un ourson, mais une créature comme vous et moi.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty