• Aujourd'hui, il est facile de mal traiter nos enfants. La nouvelle race d'êtres humains que nous avons mise au monde souffre de toutes sortes de maux que l'on camoufle derrière des étiquettes et par la prise de médicaments. On ne protège plus nos enfants contre les principaux responsables de leur maltraitance : les jeux vidéos qui abrutissent nos garçons, la malbouffe, la garde partagée pour les petits, la césarienne sur demande comme moyen de naissance, l'utilisation précoce du service de garde, l'école axée sur la performance, les mouvements pédophiles représentés par les plus grandes mafias du monde, etc.

    D'ailleurs, la plupart des décisions éducatives et parentales se prennent en fonction de l'intérêt du parent plutôt que pour le bien de l'enfant. Ainsi, de façon générale, les enfants souffrent d'un déficit de développement parce qu'ils ne bénéficient pas des conditions pour se développer sainement.

    Il manque à l'enfance une culture de l'être, un espace où pourrait s'étayer la vie imaginaire et intérieure. Dans son ouvrage, Chantale Proulx fait valoir la relation d'amour parent-enfant et les besoins spécifiques des petits.

  • Mettre au monde nos enfants est-il si banal ? À force de dénigrer les attributs de la féminité, on a presque oublié que les femmes sont porteuses de la vie. En deve- nant mère, la femme accède à une connaissance toute nouvelle, mieux connue des temps anciens, et auxquels font référence les mythes des déesses. Il s'agit d'accom- pagner la femme contemporaine dans cette traversée universelle de donner et de nourrir la vie.
    Négligée au cours de l'Histoire, la maternité reste toutefois un état fondamental. À mesure que le corps se transforme, la femme est invitée à cultiver la lenteur, à tourner son regard vers l'intérieur, à accueillir une inclination à la vulnérabilité. La maternité correspond à un processus initiatique, mais comme elle est encadrée par une structure médicale, la peur - normale - est contrôlée. Étant donné que l'identité de la femme est bouleversée, cela prend parfois l'allure d'une dépression ou d'un désordre plus grave. La femme est invitée à se positionner vis-à-vis sa propre mère et à prendre sa place dans le monde des mères. Ce processus ne se vit pas sans chan- gements majeurs pour un grand nombre de femmes. Certains de leurs témoignages sont cités dans cet ouvrage traitant de la puissance féminine au moment de cette fabuleuse aventure.
    Tenir compte des changements psychiques liés au cycle infini de la maternité est essentiel. Tout comme offrir davantage de soutien aux jeunes parents qui évoluent dans une culture de performance oubliant trop souvent la valeur des transforma- tions dans la vie affective.

  • Qu'est-ce qui motive les êtres humains à vouloir tout sexualiser ? Ce livre est une réflexion originale sur les profonds besoins des hommes et des femmes qui se camouflent derrière l'hypersexualisation. Il offre des pistes de solu- tions en revisitant la mythologie. L'antidote de la consommation sexuelle se fait par un retour à la déesse de la sensualité.
    Les Grecs disaient qu'ils devaient honorer leurs dieux au risque de se trouver possédés. Or, Aphrodite, déesse de l'amour, de la créativité, et de la beauté, a été écartée de nos vies. Avec son amour inconditionnel et sa séduction, elle est bafouée. Enragée, elle vit dans nos ombres et nous conduit à la vulgarité, à l'obsession sexuelle.
    L'auteure fait une brève analyse de l'histoire de la rencontre amoureuse. Elle recommande de protéger la pudeur et le psychisme des enfants, de prendre soin de la vie imaginative, de conserver son sens critique, de valoriser l'inté- grité et le féminin, en fonction d'une rencontre sacrée et sensée entre deux êtres.

empty