• Une descente aux enfers. Sans faire l'économie, sincère, de ce qu'était la BAC Nord, avec ses " gros coups " et ses faiblesses, Bruno Carrasco livre un témoignage en forme de coup de poing sur cette vie consacrée, jour et nuit, à la traque des délinquants. Il sera l'un des sacrifiés de " l'affaire de la BAC Nord ", révoqué après trente ans de police.

    Matricule 428270. Grade : brigadier-chef. A 54 ans, l'ancien policier Bruno Carrasco a derrière lui trente ans de police, dont neuf à la très décriée BAC Nord de Marseille. Quand la brigade anti-criminalité des quartiers Nord de Marseille vole en éclats en octobre 2012, il fait partie des mis en examen, et se retrouve en détention provisoire trois mois au quartier d'isolement, à quelques mètres des petits délinquants qu'il a interpellés lui-même. A sa libération, Bruno Carrasco accepte de se faire interner dans une clinique psychiatrique, " pour ne pas devenir fou ni sombrer définitivement ". Des mois après l'emballement médiatique autour des " ripoux " présumés de Marseille, l'affaire se dégonfle comme un soufflé. Les charges avancées à l'époque sont devenues bien fragiles contre ces policiers qui sont restés sur le carreau. Mais il faut en sacrifier certains et Bruno Carrasco sera l'un d'eux.

empty