Entreprise, économie & droit

  • Au cours de son existence, la société peut être amenée à se restructurer pour répondre aux besoins de son évolution. Qu'elles soient le fruit d'une volonté d'adaptation, d'extension ou la conséquence de difficultés rencontrées, les opérations réalisées sont alors susceptibles d'altérer la structure sociétaire, et partant le sort de la responsabilité pénale. L'objet de cette thèse est ainsi de mettre en évidence l'influence réciproque des restructurations sociétaires et de la responsabilité pénale. Car, force est de reconnaître que ces deux considérations s'articulent difficilement. Il est alors primordial de s'intéresser au régime pénal auquel sera soumis le sujet des restructurations, la société, et d'envisager le processus in fine, c'est-à-dire l'évolution occasionnée, là encore sous l'angle de la responsabilité pénale. Le lien entre la responsabilité pénale et les composantes des restructurations sociétaires dès lors cerné, les incidences des restructurations sur l'engagement de la responsabilité pénale doivent être examinées. Si certaines opérations ne donnent pas lieu à remise en cause de la responsabilité pénale de la structure, d'autres peuvent au contraire se solder par son anéantissement. L'un des écueils majeurs du régime de la responsabilité pénale des personnes morales apparaît ici puisque la structure sociétaire peut échapper à la mise en oeuvre de la responsabilité pénale en procédant à sa restructuration. L'ensemble de cette étude doit en conséquence conduire à des propositions pour remédier aux imperfections soulevées par les restructurations sociétaires dans la mise en oeuvre de la responsabilité pénale.

  • Voici les différentes sources de financement auxquelles vous pouvez faire appel (crowdfunding, business angel, capitaux-risqueurs, prêts d'honneur, prêts participatifs, financement bancaire, aides et subventions) présentées de manière simple et opérationnelle.

    À quel type d'entreprise s'adressent-elles ? Comment présenter votre dossier ? Quels sont les coûts et garanties associés à chaque source de financement, ainsi que leurs avantages et inconvénients ?

    Comment les distinguer les unes des autres ? Connaître le mode de pensée, le processus de décision et les attentes des différents acteurs ? Quels types de projets peuvent être financés en fonction du stade d'évolution de votre entreprise, de son chiffre d'affaires, de la nature et de la durée de vos besoins.

    Les auteurs se sont appuyés sur leurs expériences de banquier, capital-risqueur et consultants spécialisés dans la recherche et la négociation de financements. Ils donnent les éléments pour comprendre comment :


    Les combiner les unes avec les autres ;

    Construire et présenter votre dossier ;

    Renforcer votre indépendance financière ;

    éviter d'être caution personnelle ;

    Augmenter vos chances de succès d'obtenir les financements sollicités, en communiquant mieux et avec les bons interlocuteurs, en fonction de la nature de vos besoins.

  • Marseille et le café ... Une longue histoire que celle de la rencontre du grand port méditerranéen et d'une denrée exotique. Marseille n'avait-elle pas alors quelque droit à voir se tenir chez elle la première journée de rencontre régionale entre spécialistes de différentes disciplines en sciences humaines et praticiens expérimentés. Car ce droit s'appuyant sur les courants commerciaux contemporains, que les statistiques mettent en valeur, se fonde également sur l'Histoire elle-même. Ainsi c'est par l'intermédiaire du port de Marseille que l'introduction du café se fit en France grâce à Jean de la Rocque, négociant, de retour vers 1644 d'un long voyage en "Arabie heureuse".

  • Dans une période d'interrogations sur les carrières au sein des grandes entreprises, voici un regard de l'intérieur sur le fonctionnement de Michelin.

    Cette entreprise mythique, implantée mondialement, qui a néanmoins su conserver sa forte identité familiale et régionale, représente un modèle de gestion des carrières. Plus qu'un livre sur une entreprise, il s'agit ici de la description pratique d'une gestion exemplaire des cadres, avec ses méthodes et ses outils, ses succès comme ses échecs. Cette gestion des carrières dépasse les besoins opérationnels à court terme, parie sur la personne et son potentiel de développement, en particulier à l'international.

    Au-delà du "modèle Michelin", les auteurs apportent, non sans humour, des avis et des éléments de réponse aux questions de fond posées à chaque direction et chaque DRH de moyenne ou grande entreprise : Comment attirer et garder les meilleurs ? Comment faire partager les valeurs de l'entreprise ? Comment permettre à chacun d'exprimer et de développer son potentiel ? Et chaque cadre d'entreprise trouvera également des pistes de réponse à ses interrogations : Pour progresser, dois-je changer de "boîte" ou rester ? Comment changer de voie, construire un parcours international ? Comment progresser à mon rythme, jusqu'à mon zénith personnel, et préserver le meilleur équilibre famille-travail ? Les deux auteurs peuvent faire état d'un parcours de 35 ans "chez Michelin", parfaits exemples de leur sujet : des carrières réussies, internationales et variées, achevées ensemble dans la gestion de carrière des cadres internationaux du Groupe.

  •  At a time of increasing debate over the advantages of careers in big companies, here is a view from the inside of what takes place at Michelin. This legendary company, renowned throughout the world but still with a strong family grass-roots identity, is a career management model.

    More than a book about a company, this is an outstanding example of career management in practice, with its methods and tools, its successes as well as its disappointments. This approach to career management goes far beyond short term operational needs. It gives pride of place to each person´s individual qualities and potential to develop, including internationally.


    In addition to an explanation of the "Michelin model", the authors give their personal, often humorous angles on essential questions facing senior management and HR directors in large and mid-size companies:

    O  How to attract and retain the best people?

    O How to share company values?


    O How to encourage employees to express and develop all their potential?...
      And every employee will find advice on a wide range of career issues and personal concerns:


    O To get on, should I change companies or stick with one?

    O How to change career direction, how to construct an international career path?

    O How to progress at the right pace, to reach my personal peak, and preserve my work-life balance?...

  • Avec la transnationalisation des entreprises et l´organisation de la production en réseaux mondiaux, les investissements directs sont l´une des facettes les plus visibles de la mondialisation. S´il n´existe pas de modèle uniforme de mondialisation, il n´existe pas non plus de modèle uniforme d´arbitrage des politiques et des règles de l´investissement. L´échec de l´AMI et la mise à l´écart de l´investissement des négociations commerciales multilatérales ont montré à quel point le thème était sensible, pour beaucoup de pays, en développement ou développés. Mêmes les États les plus favorables à la protection de l´investissement sont, aujourd´hui, devenus plus réservés quant à son étendue. D´un autre côté, les traités et accords bilatéraux prolifèrent, y compris d´ailleurs entre pays en développement, indiquant la nécessité d´avoir des règles générales non seulement pour réduire l´arbitraire et augmenter la transparence sur les marchés, mais aussi pour établir des obligations communes s´adressant aux États comme aux entreprises. Entre protection de l´investissement et défense d´autonomie, entre liberté économique et régulation des marchés, entre droits et devoirs économiques des entreprises, les États sont, donc, ici également, à la recherche de compromis. De ce fait, cet ouvrage repense l´État entre deux schématisations répandues : - soit un acteur central, renvoyant une image négative, celle d´un mercantilisme d´un nouveau type où chacun lutte pour attirer les investissements ou imposer ses propres normes;
    - soit un acteur en net recul avec un rôle cantonné dans celui de facilitateur de l´investissement et de superviseur des conditions environnantes. D´une manière générale, les politiques publiques n´ont plus pour objet de contrôler les investissements ou de leur imposer des obligations, mais d´arbitrer entre deux types d´exigences : l´intégration compétitive dans les grands courants économiques internationaux d´une part et l´insertion des activités étrangères dans le tissu économique national d´autre part. Cet ouvrage défend une vision dynamique des relations entre les entreprises et les États en se penchant sur la façon dont ces derniers et leurs gouvernements arbitrent, non seulement la promotion de l´investissement et les intérêts économiques nationaux, mais aussi, sur le plan normatif, la protection des droits des entreprises et action collective. Comment les États abordent et résolvent ces arbitrages ?
    Il tente également de répondre à cette question en proposant une série d´études de cas portant sur les pays industrialisés et les pays en développement, sans oublier une partie théorique au sein de laquelle les politiques d´investissement et les activités des firmes multinationales font l´objet d´une mise à niveau théorique pour la mondialisation.

  • L'administration pénitentiaire est généralement peu connue en profondeur. Pour l'avoir servie pendant plus de six ans en qualité de sous-directeur l'auteur en connaît bien les difficultés et les contraintes, juridiques et matérielles. Après une vue d'ensemble de l'institution et la présentation de ses acteurs, personnels et détenus, quelques aspects de la vie pénitentiaire parmi les plus marquants nous sont exposés. Les multiples problèmes posés par les prisons, les solutions mises en oeuvre pour tenter de les résoudre sont évoqués tels que l'auteur les a vécus.

  • Une galerie de portraits tantôt drôles, tantôt tragiques, toujours touchants Le regard d'un DRH qui a vu en 35 ans le monde du travail bouleversé par mondialisation, restructurations et systématisation des process. Le prodige... Le désespéré... Le filou... L'autodidacte, l'empereur ou la diva... Qui ne s'est jamais demandé, au moment de la pause-café, quel rôle il jouait dans la grande sphère humaine qu'est l'Entreprise ? Tout au long de ses trente-cinq ans de carrière comme DRH dans l'un des plus grands groupes français, Yann Boulanger a vu le monde professionnel se transformer au gré de la globalisation et du nouveau discours économique. Les fusions/acquisitions, la révolution des technologies de l'information, la systématisation des process ont bouleversé les relations humaines. Observateur privilégié de ce milieu, il en a tiré une galerie de portraits issus de l'alchimie du souvenir et de l'imagination qui montrent que l'Entreprise est constamment contrariée par l'irrationnel. Des portraits truculents, émouvants, et parfois caustiques, des archétypes témoins d'une époque et d'une expérience aux allures universelles. Vous aurez du mal à ne pas vous reconnaître.

empty