• Après le Lys de Brooklyn et La Joie du matin, le retour de Betty Smith, l'icône de la littérature américaine, dans la collection Vintage !Â
    " Il ne peut y avoir au monde un endroit où il fasse plus froid, où l'onÂÂ soit plus seule, se disait Margie Shannon, que dans ce coin désert de Brooklyn, et un samedi soir ! " Arrivée à l'angle de la rue, elle serra plus fort son manteau, déjà étroitement boutonné. Pourquoi était-elle dehors ? Pourquoi marchait-elle par les rues glacées à cette heure tardive ? Tout simplement parce qu'elle avait dix-sept ans et un emploi, qu'elle était maintenant indépendante, et non plus obligée de rentrer à neuf heures chez ses parents. Voilà ! Quitte à périr de froid dans les rues, Margie Shannon estimait qu'elle se devait d'user de cette liberté chèrement payée. Avec son titre joliment prometteur,
    Tout ira mieux demain n'est pas seulement un roman culte et un chef-d'oeuvre intemporel, c'est l'histoire tendre, bouleversante de Margie Shannon, une jeune femme douce et travailleuse qui, armée de son indéfectible optimisme, essaie d'échapper à une vie de pauvreté et de violence dans le Brooklyn des années 1920 pour se forger un destin.
    Publié aux États-Unis en 1948 et chez Hachette en 1950,
    Tout ira mieux demain est à découvrir et redécouvrir au plus vite !
    ÂÂ

  • Un classique de la littérature américaine, roman d'apprentissage sur les jeunes années de Francie Nolan, fillette sensible, assoiffée de culture et de livres, dans le quartier misérable de Williamsburg au début du XXe siècle.

    Dans le quartier de Willia

  • La joie du matin

    Betty Smith

    Après le très culte Lys de Brooklyn, le retour de Betty Smith avec une chronique à la fois lumineuse et délicate de la première année d'un jeune couple dans une petite ville du Midwest des années 1920. Attendrissante, drôle, une oeuvre tout en finesse qui illustre brillamment les joies de l'amour mais aussi les premiers chagrins face à une réalité parfois sans pitié ; la vie à deux, pour le pire comme pour le meilleur.
    Carl et Annie étaient assis tout près l'un de l'autre, sur la banquette, la main dans la main ; ils attendaient d'être mariés. De temps à autre se faisait entendre un léger sifflement, quand Carl jetait dans le crachoir une cigarette à moitié consumée. Chaque fois, Annie serrait la main de Carl et disait : " Nerveux ? "" Chaque fois il lui rendait la pression de sa main et répondait : " Non. Et toi ? " Invariablement elle répliquait : " Un peu. " Et de nouveau leurs mains resserraient leur étreinte. Publiée aux États-Unis en 1963 et chez Stock en 1964, cette douceur Vintage est à redécouvrir au plus vite !

  • Le bébé d'un pédiatre, Karen Rose SmithQuand Grady Fitzgerald, le père du bébé qu'elle porte, lui propose de s'installer chez lui jusqu'à la naissance, Francesca commence par refuser. N'a-t-elle pas quitté cet incorrigible séducteur quelques mois plus tôt, sans savoir qu'elle était enceinte, parce qu'elle craignait de ne pouvoir construire de relation solide avec lui ? Pourtant, elle accepte finalement son offre, secrètement heureuse d'avoir quelqu'un sur qui compter. Même si elle sait que cela n'est que provisoire...Amoureuse d'un grand patron, Betty NeelsAmabel est très étonnée lorsque le Dr Oliver Fforde, un grand chirurgien londonien venu séjourner quelque temps dans son Bed & Breakfast, cherche à la revoir. Pourquoi ce célibataire convoité par les plus jolies femmes du pays voudrait-il la séduire, elle, si timide et effacée ? Même si son instinct lui dicte de rester sur ses gardes, Amabel finit par accepter un rendez-vous avec lui, incapable de résister aux sentiments violents qu'il la fait naître en elle...

empty