Langue française

  • 1914. La tempête qui s'abat sur l'Europe frappe au coeur d'un village de Provence. Adrien, le paysan, retrouve au front son ami d'enfance et rival tout-puissant, Henri, le fils du châtelain, qu'un événement brutal avait éloigné. Contre toute hiérarchie sociale, Gabrielle, soeur
    jumelle d'Henri, s'est promise à Adrien. L'épreuve de la guerre secoue l'ordre séculaire et révèle de troubles parentés secrètes. Gabrielle, dans son journal, témoigne de ce vertigineux bouleversement des âmes et des corps. À Henri et Adrien la boue du combat, à elle l'intimité
    et le recueil. Chacun d'entre eux, à sa manière, ira au bout de son engagement.
    Loin de la romance sentimentale, Bernard Alteyrac s'entend à faire du récit d'un quotidien de perdition un singulier objet romanesque où le souvenir du Grand Meaulnes croise le Cocteau de La Belle et la Bête. Le 'Faux-Miroir', colline où s'écrit un épisode de la bataille de la Marne, pourrait bien être le lieu d'une désillusion profonde, prélude au monde nouveau qui s'annonce.

  • Été 1975. Près d'un petit village du Luberon, apparemment sans histoires, Gambette, vagabond un peu simplet, découvre le cadavre d'un inconnu. Le maréchal des logis-chef Giraud, chargé de l'enquête, y voit une occasion d'oublier ses soucis familiaux et la routine de la brigade. Mais quand une femme du village est retrouvée ligotée et égorgée, l'affaire prend une autre dimension. La presse s'en mêle, les autorités s'émeuvent, on se hâte de trouver un coupable. Grâce à l'obstination de Giraud à continuer les recherches, le lien se précise entre les crimes récents et des événements datant de la période de l'Occupation, notamment un atroce massacre resté jusque-là inexpliqué.
    En croisant plusieurs récits, Mistral noir met en scène, dans une ambiance de film noir à la française, une logique criminelle implacable.

empty