• Non, la retraite ce n´est pas le début de la fin ! Au contraire c´est le début d´une vie enfin libre. Elle est dans le mouvement, l´action, la plénitude. L´occasion rêvée de réaliser des projets longtemps différés, d´être créatif et citoyen.

    La Vie commence à soixante ans est  une invitation à suivre le chemin du temps retrouvé, pour soi, et pour les autres.

  • Rebattre, entre 14 et 18 ans, les cartes de leurs vies un peu biseautées par des enfances brisées, c'est le contrat que Seuil, association atypique en France, propose à des adolescents égarés, embourbés dans des conflits familiaux, des bandes ou des séries de délits qui les ont conduits dans une impasse ou en prison. Le contrat proposé est simple et brutal : marcher un peu moins de 2 000 kilomètres, sac au dos, pendant trois mois, par tous les temps, dans un pays étranger. Et avec une contrainte terrible pour eux : ni musique, ni téléphone, ni internet pendant 110 jours! À ce pari fou, une seule règle : c'est le jeune qui est maître de dire "j'arrête" ou "je continue". Dans tous les cas, c'est son juge qui arbitrera. Ce qu'ils gagnent? Une place dans la société qu'ils avaient rejetée. Douze ans après le premier départ, que sont devenus ces gamins perdus, ces possibles gibiers de potence? Attention aux jugements hâtifs. Ceux qui "ratent" une marche ne ratent pas obligatoirement leur réinsertion et ceux qui font une rechute ne ratent pas nécessairement leur vie. Pour savoir, il fallait aller les revoir, ceux qui ont "réussi" et ceux qui ont "échoué".

  • Tout va mal. Dans les fermes, les paysans tuent leurs sols et sont tués parfois eux-mêmes par le glyphosate. La plupart de ceux qui échappent au cancer travaillent pour rien. Entendez-vous dans nos campagnes ces paysans désespérés qui se suicident? Dans les villes polluées et les entreprises, le burn-out fait des ravages.
    Pourtant, dans une ferme blottie au milieu des bois de Sologne, la résistance s'organise. Une quarantaine d'hommes et de femmes, presque tous venus des cités polluées jusqu'à l'asphyxie, abandonnent leur CDI et la sécurité de l'emploi, avec une ambition : faire pousser des légumes bios sur un sol nettoyé du poison chimique qu'on y a déversé, nourrir sainement leur famille et nous autres avec des aliments naturels, travailler dans la liberté et le bon air. Aucun n'est paysan. Sont-ils l'avant-garde d'une troupe qui va révolutionner notre mode de manger? Est-ce, soixante ans après, un exil rural à l'envers? Trente et un de ces pionniers du retour à la terre, hommes ou femmes, de 18 à 58 ans, de la terminale au doctorat, employés, artistes ou chefs d'entreprise s'expliquent.
    Radiographie d'une énergie neuve dans un pays qui doute? La relève?

  • Retenu, depuis trop longtemps à son goût, loin des sentiers, Bernard Ollivier, en marcheur et en amoureux de la nature, est reparti sur une route de pèlerinage peu connue, le chemin des Ducs de Normandie, allant de Rouen au Mont-Saint-Michel. Sur les traces de l´histoire, dans des départements qu´il connaît bien pour y avoir vécu, l´auteur de Longue marche dit son goût pour l´aventure moderne et intime de la randonnée. Tout au long des kilomètres parcourus - en duo pour la première fois de sa longue carrière de marcheur solitaire -, il constate les changements de sa Normandie natale. La fermeture des usines et l´exode rural n´altèrent pas l´éternelle beauté de ses bocages, de ses vallées, ni celle de la Suisse normande. Lieu de mémoire et de légendes, la Normandie demeure mystérieuse, gardienne de trésors qu´elle ne partagera, au creux d´un chemin, qu´avec ceux qui sauront lui donner du temps.

  • Mariée à 16 ans et violée le lendemain de ses noces par un ivrogne ayant le double de son âge, le destin de la jeune Rosa, paysanne normande du début du XXe siècle, semblait tout tracé : subir et se taire. Les hommes ont tout, peuvent tout, décident de tout. Sauf lorsque leurs passions les emportent au-delà du raisonnable et que la petite Rosa, devenue femme, les prend au piège de leurs rêves et de leurs vices. La grande Rosa tiendra alors le monde des hommes dans sa main...

  • Marche et invente ta vie

    Bernard Ollivier

    • Arthaud
    • 11 Février 2015

    Rebattre, entre 14 et 18 ans, les cartes de leurs vies un peu biseautées par des enfances brisées, c'est le contrat que Seuil, association atypique en France, propose à des adolescents égarés, embourbés dans des conflits familiaux, des bandes ou des séries de délits qui les ont conduits dans une impasse ou en prison.
    Le contrat proposé est simple et brutal : marcher un peu moins de 2 000 kilomètres, sac au dos, pendant trois mois, par tous les temps et en toutes saisons, dans un pays étranger. Et avec une contrainte terrible pour eux : ni musique, ni téléphone, ni internet pendant 110 jours !
    À ce pari fou, une seule règle : c'est le jeune qui est maître de dire « j'arrête » ou « je continue ». Dans tous les cas, c'est son juge qui arbitrera.
    Ce qu'ils gagnent ? Une place dans la société qu'ils avaient rejetée.
    Douze ans après le premier départ, que sont devenus ces gamins perdus, ces possibles gibiers de potence ? Attention aux jugements hâtifs. Ceux qui « ratent » une marche ne ratent pas obligatoirement leur réinsertion et ceux qui font une rechute ne ratent pas nécessairement leur vie. Pour savoir, il fallait les revoir, ceux qui ont « réussi » et ceux qui ont « échoué ».

  • Parti à la rencontre des exclus qui vivent « en bas » de nos grandes villes, dans ce métro devenu terre d'asile, Bernard Ollivier raconte, avec tendresse et lucidité, cette vie parallèle, cette vie en marge, dans laquelle tout un chacun peut un jour basculer...
     

  • Dix ans après la trilogie Longue Marche, Bernard Ollivier récidive sur le chemin oublié tracé par la Loire... Maître dans l´art de nous faire vagabonder au gré de ses pérégrinations, il livre avec Aventures en Loire, une belle leçon humaine, un voyage improbable sur nos propres terres.

  • Les grandes vacances et l'amour qui va naître entre Marion et Kev, en marge d'un atelier de poésie.

  • Centré autour de thématiques clés (paradigmes émergents, questions de méthode, autisme et troubles envahissants du développement, pratique de l'épistémologie psychodynamique en clinique interdisciplinaire), cet ouvrage met au travail les problèmes épistémologiques et méthodologiques de la psychiatrie d'aujourd'hui au regard de l'avancée des neurosciences et de la recherche psychanalytique.

    Il s'attache à montrer comment la complexité de la clinique contemporaine exige de s'installer à l'interface de ces disciplines régies par des épistémologies différentes. Sans tenter d'y chercher une complémentarité totalisante, les auteurs en explorent les convergences possibles pour une  meilleure compréhension du fonctionnement cérébral et du travail psychique.

    Cette articulation conceptuelle entre causalité physique et causalité psychique, qui ne vient pas remplacer le clivage classique psyché /soma produit une réflexion épistémologique pouvant guider la pratique clinique.

  • Préface de Boris Cyrulnik Postface de Pierre Joxe. Comment aider les adolescents à sortir de la délinquance ? En les transformant en héros, acteurs de leur propre réinsertion. L'association Seuil innove résolument dans le domaine difficile, douloureux de l'adolescence marginale en proposant individuellement à des mineurs en grande difficulté des marches qui se déroulent sur 2.000 km dans un pays étranger, en toutes saisons. Accompagné d'un adulte, chaque jeune se trouve en position de devenir  acteur de sa propre réinsertion. Des spécialistes de l'adolescence mais aussi  des acteurs - éducateurs, psychologue et adolescents ayant accompli une marche - analysent et témoignent de cette méthode exigeante et de cette aventure humaine. David Le Breton, anthropologue, université de Strasbourg. Daniel Marcelli, pédopsychiatre, université de Poitiers. Bernard Ollivier, écrivain-voyageur.

  • Bernard Ollivier pensait en avoir fini avec la route de la Soie. Douze mille kilomètres à pied, de la Turquie à la Chine, cela suffit pour un retraité ! C'était compter sans sa compagne Bénédicte Flatet, qui s'étonne qu'il ne soit pas parti de la France. Et, à soixante-quinze ans, ...

  • Les enjeux de maîtrise des risques sont immenses dans les entreprises, car le coût humain, social et économique des accidents du travail, maladies professionnelles et autres dommages matériels ou environnementaux, est particulièrement élevé, y compris en matière d'image de marque.
    Ce livre pédagogique vous accompagne pas à pas pour mettre en place une démarche (sous forme d'amélioration continue) de maîtrise des risques.
    Nos trois auteurs, experts du domaine, s'appuient sur des retours d'expérience, des outils et avancent leur méthodologie : « construire-renforcer-pérenniser ». Elle permet de positionner la maîtrise des risques au sein de l'entreprise dans le contexte actuel.
    Conseils pratiques, préconisations et mises en garde ponctuent ce livre recette qui facilitera la mise en oeuvre et le suivi de votre démarche de maîtrise des risques.
    À lire sans tarder donc !

  • Deux milliards de personnes dans le monde souffrent aujourd´hui de carences alimentaires graves, dont les trois quarts sont des paysans, et plus de 800 millions d´individus sont encore sous-alimentés. Pourtant, l´agriculture mondiale n´a jamais autant produit et la production moyenne suffirait à couvrir les besoins de la planète. Ce contexte, paradoxal et préoccupant, est de plus complexe car les situations de malnutrition ne se superposent plus au simple clivage entre pays riches et pays pauvres. Pour rendre compte du fait alimentaire dans sa dimension globale et dans toute sa complexité, cet ouvrage collectif ouvre la réflexion à divers champs disciplinaires. Économistes, sociologues, anthropologues, géographes, nutritionnistes et écologues y décrivent l´alimentation comme un fait structurant des sociétés que les crises alimentaires contribuent à déstabiliser, tant au Sud qu´au Nord. Les textes explorent des voies peu empruntées et rarement rassemblées dans un même ouvrage. La mise en oeuvre d´une véritable politique alimentaire y apparaît comme un des volets indispensables à la cohérence des politiques agricoles et agro-alimentaires, afin de satisfaire les besoins des quelque neuf milliards d´hommes qui pourraient peupler notre planète en 2050.

  • Elles s'appellent Luisa Valls, Anne Fillon, Pierrette Le Pen, Jeanine Mélenchon, Viviane Le Maire, Andrée Sarkozy ou Emma Bayrou... Qui sont les mères des femmes et des hommes politiques ? Ont-elles forgé leur caractère, et jusqu'à quel point ? Bernard Pascuito et Olivier Biscaye sont allés à la rencontre de ces femmes simples qui ont élevé leurs enfants à des destins d'exception. Riche de récits inédits et de souvenirs surprenants, ce livre dévoile des secrets longtemps gardés et nous plonge au coeur d'une relation énigmatique entre fusion, affection, admiration et parfois tension. Plus que tout, il éclaire la psychologie de nos élus et nous laisse entrevoir, au gré des univers insoupçonnés où se sont inventées des vocations hors norme, les mystères d'une enfance qui les a façonnés.

  • Y a t il aujourd'hui une crise des valeurs chez les jeunes ? Quelles sont leurs valeurs et comment ont-elles évolué au cours des dernières années en France ? Pour répondre à ces questions, ce livre s'appuie sur les résultats, relatifs aux 18-29 ans, d'une grande enquête sur les valeurs des Français. Résultat d'un travail d'équipe, l'ouvrage étudie l'ensemble des valeurs (famille, sociabilité, travail, politique.), qui sont autant de domaines de l'existence qui permettent de brosser un panorama complet de la jeunesse française.

  • Quand on évoque les arts martiaux, il existe un lieu commun où se retrouvent néophytes et initiés. Il s'agit d'une référence accessible à tous que l'on nomme, à tort ou à raison, la culture populaire. Chacun se forge une image plus ou moins précise, plus ou moins idéalisée, et s'appuie sur des références contenues dans des films, des bandes dessinées, des vidéos sur Internet, des séries et des émissions télévisées ou des compétitions sportives. La compréhension d'un ensemble aussi vaste et complexe que la diversité des disciplines martiales relève de l'imaginaire, porteur de bien des idéologies qui ont fait évoluer les civilisations, notamment l'idéal du guerrier toujours gravé dans le coeur et l'âme des gens de notre époque. Dans les récits mythiques, les livres et les films, la puissance redoutable du héros émerge des profondeurs de son inconscient, combinant ses valeurs les plus nobles et son ressentiment le plus sombre, et s'exprime souvent par les techniques des arts martiaux. Nos sociétés sont indubitablement traversées par un imaginaire des arts martiaux dont tous les membres sont dépositaires.
    Cet ouvrage réunit des chercheurs qui ont en commun l'avancement des connaissances sur la thématique des arts martiaux par le moyen des sciences sociales.

  • Ce troisième opus de la collection se veut un outil de réflexion critique et analytique portant sur diverses réalités scientifiques des arts martiaux, notamment celles de la recherche et de l'enseignement. En ce domaine, personne n'y échappe : le fait humain, avec ses représentations, ses valeurs, ses normes et ses idéaux, est indissociable de celui ou celle qui s'est donné pour vocation d'en explorer les multiples facettes. Les écueils guettent en effet ceux et celles qui choisissent d'étudier un aspect social qui constitue parfois un élément central de leur propre identité.

  • - 5%

    Solving complex problems and selling their solutions is critical for personal and organizational success. For most of us, however, it doesn't come naturally and we haven't been taught how to do it well. Research shows a host of pitfalls trips us up when we try: We're quick to believe we understand a situation and jump to a flawed solution. We seek to confirm our hypotheses and ignore conflicting evidence. We view challenges incompletely through the frameworks we know instead of with a fresh pair of eyes. And when we communicate our recommendations, we forget our reasoning isn't obvious to our audience.

    How can we do it better?

    In Cracked It!, seasoned strategy professors and consultants Bernard Garrette, Corey Phelps and Olivier Sibony present a rigorous and practical four-step approach to overcome these pitfalls. Building on tried-and-tested (but rarely revealed) methods of top strategy consultants, research in cognitive psychology, and the latest advances in design thinking, they provide a step-by-step process and toolkit that will help readers tackle any challenging business problem. Using compelling stories and detailed case examples, the authors guide readers through each step in the process: from how to state, structure and then solve problems to how to sell the solutions.

    Written in an engaging style by a trio of experts with decades of experience researching, teaching and consulting on complex business problems, this book will be an indispensable manual for anyone interested in creating value by helping their organizations crack the problems that matter most.

  • Este trabajo es un esfuerzo por presentar la evolución del proceso de poblamiento del actual territorio de Colombia a partir de la fundación de ciudades. Es una investigación que se ubica en el campo de la historia urbana y de la geografía del poblamiento, que se preocupa por mostrar cómo era la ocupación del espacio a medida que se fundaban núcleos urbanos y cómo evolucionaba la distribución espacial de la población, según los diferentes procesos históricos. Por su especificidad, este trabajo se enmarca dentro de la larga duración de los sucesos que van desde la ocupación española hasta el presente. La perspectiva del tiempo histórico largo nos pareció la forma más útil para evidenciar la evolución de los diferentes espacios sociales que se han organizado en regiones y subregiones, cómo éstos se han agregado y disgregado, cómo han surgido diferentes primacías urbanas, y cómo la historia del espacio nacional se ha movido siempre entre la diversidad y el fraccionamiento del territorio.

  • Le football n'est pas toujours cette fête que l'on voudrait qu'il soit. 13 destins sombres d'acteurs de ce sport révèlent les excès et la schizophrénie d'un milieu où ambitions, politique et argent font très mauvais ménage.
    " Qu'est-ce que le football peut dire de nos sociétés ? Ce livre propose au travers de 13 histoires singulières d'approcher quelques-unes des grandes questions du XXe et du XXIe siècle par le prisme d'un sport qui, grâce à une médiatisation exponentielle, doit capter l'attention des masses. Si le football de haut niveau ou professionnel n'est pas une culture, il entre tout de même dans la culture, au sens où il propose à la place d'une simple activité sportive une tragicomédie permanente, dont les personnages, véritables dieux païens, ont les faiblesses de la multitude. Ce qui ne fascine en rien, mais qui, au contraire, permet de désacraliser un milieu dont les héros sont des pions. Victimes ou désireux de leur destin surdimensionné, ces hommes pris dans le miroir grossissant de l'Histoire donnent un relief saisissant aux maux de chacune des périodes traversées.
    Ainsi, cet anti-théâtre, terrain de tous les débordements de la vie civile, ce sport enfantin devenu vitrine des dictatures comme de l'économie de marché dérégulée, crée des figures qui surlignent les maux identifiés de cette société de l'entertainment pour qui les repères communs n'ont aucun sens. Qu'il s'agisse de se positionner face à au totalitarisme ou de succomber au pouvoir de l'argent, de mépriser les femmes ou d'ignorer les lois, de sombrer dans l'alcool ou d'être happés par une mondialisation aveugle, les personnages du football permettent au plus grand nombre de percevoir les vices et désespoirs les plus violents de la société occidentale. Dont celui, capital, de la réussite, vaille que vaille. " (Extrait du préambule)
    Avec : Matthias Sindelar (Autriche, 1938) ; Alexandre Villaplane (France, 1944) ; Edouard Streltsov (URSS, 1957) ; Rachid Mekhloufi (Algérie-France, 1958) ; Myon Rye-hyun et Kim Jong-hun (Corée du Nord, 1966-2010) ; Ramón Quiroga (Argentine-Pérou, 1978) ; Tony Adams (Angleterre, 1990) ; Zeljko Raznatovi´c, dit " Arkan " (ex-Yougoslavie, 1990) ; Jean-Pierre Bernès (France, 1991) ; Godwin Opkara (Nigéria-Belgique-France, 2005) ; Luciano Moggi (Italie, 2006) ; Bruno Fernandes das Dores de Souza (Brésil, 2009) ; Breno Vinicius Rodrigues Borges (Brésil, 2011)

  • Ce quatrième opus de la collection présente des textes qui relèvent de la recherche et de l'expérience des auteurs à propos de l'enseignement et de l'intervention dans un cadre de philosophie humaniste. Loin d'affirmer que les arts martiaux peuvent constituer une voie de salut pour tous et par tous, selon un relativisme toujours prégnant, il y aurait plutôt certains facteurs à réunir pour qu'une discipline puisse être considérée comme salvatrice pour l'individu. Lorsque les conditions sont réunies, un art martial peut donc devenir un outil émancipateur, un moyen d'ouverture à l'autre. Nombreuses sont les formes sociales que peuvent prendre les arts martiaux, la perspective humaniste de l'enseignement et de l'intervention n'en est qu'une parmi tant d'autres, mais qui motive encore certains contemporains dans leur manière de vivre ces disciplines, voire actualiser et partager des valeurs culturelles afin de communiquer et d'exister aux yeux d'autrui selon un contexte bien précis.
    Cet ouvrage réunit des collaborations de chercheurs universitaires. Tous ont en commun l'intérêt de l'avancement des connaissances sur la thématique des arts martiaux par le moyen des sciences sociales. Ont contribué à cet ouvrage les auteurs suivants :
    - Olivier Bernard
    - Pascal Ouellet
    - Valérie Harvey
    - Jean Luc Guinot
    - Jacques Hébert
    - Mohamed Loutfi
    - Christiane Cadieux
    - Serge Demers
    - Irene Zeilinger
    - Pascal Le Rest
    - Martial Meziani
    - Jacques Pain
    -Valérie Roy

  • La mort ou la disparition des animaux soulèvent aujourd'hui des enjeux scientifiques, éthiques, juridiques, politiques, sanitaires, affectifs et économiques cruciaux. Conditions d'abattage des animaux d'élevage, dénonciation de la surpêche, introduction de la notion de sensibilité animale dans les textes juridiques, émotion suscitée par le « meurtre » d'un rhinocéros dans un zoo français afin de dérober sa corne ou encore par l'agonie d'ours polaires victimes du réchauffement climatique... il ne se passe pas un jour sans que s'impose dans le débat public et les médias l'idée que nous serions confrontés à un véritable « problème animal », aux échelles d'individus singuliers comme d'espèces entières. L'une des raisons des sensibilités actuelles à la condition animale est certainement le caractère inédit et parfois irréversible des pressions (et des oppressions) que les sociétés contemporaines, industrialisées, urbanisées, globalisées et technicisées font peser sur le vivant.

empty