• Lauzon, 1906. Après avoir quitté Saint-Alban, dévasté par un terrible glissement de terrain, Jeanne et Rémi Lapierre ont trouvé un havre de paix où élever leurs enfants. Très engagée dans la communauté, la mère de famille montre à lire et à écrire à d'autres habitants du village, tandis que son mari travaille comme mécanicien au chantier maritime Davie.

    Par un beau soir d'été, leur quiétude est soudainement bouleversée alors que le couple découvre au fond de l'étable une jeune fille dans un triste état, victime d'une agression brutale. En colère devant tant d'injustice, Jeanne décide de s'investir corps et âme afin d'aider celles qui subissent le joug d'un homme violent. Cependant, son acharnement ne plaît pas à tout le monde et on l'accuse bientôt de mettre des idées folles dans la tête des femmes.

    Au-delà de cette cause devenue chère à son coeur, Jeanne reste présente auprès d'une amie pour qui les malheurs se succèdent, en plus de prendre soin d'un de ses fils tombé gravement malade. Tout comme le village qui a jadis été durement éprouvé par la tragédie de 1894, l'équilibre au sein du foyer des Lapierre est fragilisé. Leur est-il toujours possible d'aspirer au bonheur et à la sérénité ?

  • Saint-Alban, 1894. Aubert et Lucille Bastien mènent une existence simple et bien rangée avec leurs trois enfants, en périphérie de Portneuf. Alors que l'avenir semble leur sourire, un événement tragique frappe soudain la région, mettant une fin abrupte à cette douce quiétude.

    Sans avertissement, un terrible glissement de terrain se produit et force la rivière Sainte-Anne à sortir de son lit. Du coup, la maison familiale est anéantie, emportant avec elle Lucille et l'un de ses garçons. Endeuillé et déboussolé, Aubert connaît une période bien sombre, laquelle le conduira bientôt à sa perte.

    Aux lendemains de la catastrophe, Jeanne fait face à des temps pour le moins difficiles. Comment dire adieu au passé et reprendre le cours de sa vie alors que s'enchaînent les orages ? Réussira-t-elle malgré tout à retrouver son chemin, voire à découvrir l'amour et goûter de nouveau au bonheur ?

  • Jacob a 17 ans. C'est un jeune homme doué, équilibré, bienveillant, entouré d'une famille aimante, sans histoire. Avec son meilleur ami Zack, il vit une adolescence dorée. L'avenir lui sourit. D'autant plus qu'il semble avoir enfin attiré l'attention de la belle Jennifer !

    Cette dernière, que Zack voit comme une menace, semble bien s'amuser avec Jacob, qu'elle mène au doigt et à l'oeil. Jusqu'où ira-t-il pour lui plaire ? Loin. Trop loin. Car un bon soir, elle l'incite à faire des expériences avec des substances qui, jusque-là, n'avaient jamais été du moindre intérêt pour le jeune homme. Son meilleur ami est furieux, d'autant plus que c'est avec la voiture de Jacob qu'ils sont venus à Québec...

    Après la tragédie, Jacob fait face à une culpabilité innommable que sa famille tente d'alléger de son mieux. L'aide de ses parents, de sa grand-mère, de son parrain et de sa jeune soeur suffira-t-elle à sauver le jeune homme ? Les effets sur la famille entière auront-ils raison de son amour naissant ?

  • Ville de Québec, août 1932

    Pendant que la Crise économique fait des ravages, semant chômage et misère sur son chemin, le quartier Saint-Sauveur est endormi lorsqu'un terrible incendie se déclare dans la maison de Louis et de Florence. Seules la petite Marie et sa mère réussissent à s'extirper des flammes, alors que Louis et son fils Pierre périssent... Florence, qui a grandi dans un orphelinat à la suite du décès de sa mère, est recueillie par sa belle-famille. Mais la reine du foyer, Alexina, est dévastée par la mort de son fils. Elle n'a jamais aimé que lui et déteste d'autant plus l'intrigante qui a volé son coeur, maintenant qu'elle doit lui faire une maigre place sous son toit.
    />
    Or, la santé mentale de Florence chancèle depuis le drame et elle est placée temporairement dans le trop célèbre hôpital Saint-Michel-Archange. C'est pendant son séjour qu'Alexina, par l'entremise de Jules, son mari soumis, décide qu'ils devront se débarrasser de Marie...

    De son côté, le commerçant Victorin Dufour est amoureux de Florence depuis le premier regard qu'il a, jadis, posé sur elle. Puisqu'elle était mariée avec son commis, le vieux garçon a toujours gardé ses sentiments secrets. Mais la mort tragique de Pierre change tout... Lorsqu'il apprend avec stupeur que Florence se retrouve à l'asile, il décide de tout faire pour lui redonner le goût de vivre. Avec respect, douceur et tendresse, il perce peu à peu la coquille de la femme de ses rêves, jusqu'à ce que ses efforts lui permettent de redevenir elle-même et de quitter pour de bon ces sinistres lieux. Mais une nouvelle atroce concernant sa fille Marie la frappe alors de plein fouet...

    Ce roman, qui accumule les rebondissements et les situations émotives, est teinté de respect, de bonté et de maturité. Grâce à ses ambiances bien dessinées et à ses personnages plus vrais que nature, la plume de Lise Bergeron fait revivre avec justesse la réalité d'un quartier de la ville de Québec et de ses habitants.

  • Très affecté par le décès de sa femme survenu lors de la fameuse épidémie de grippe espagnole de 1918, Armand Boisvert reçoit un jour une lettre de son frère Edmond. Ce dernier lui propose de s'installer avec ses quatre enfants à Sainte-Anne-du-Nord, un village agroforestier naissant de l'Abitibi. La plus vieille, Éva, a quinze ans et tente tant bien que mal de remplacer sa défunte mère. Rapidement obligée par le curé de la paroisse de se marier au séduisant, mais taciturne Omer - elle qui voulait pourtant prendre le voile -, Éva devra se transformer peu à peu en une femme forte et fière pour survivre dans cet environnement difficile, voire hostile.

    Comme toutes les pionnières de cette époque, elle se révélera une femme de devoir, une mère courageuse et une épouse dévouée, et cela, peu importe les malheurs et les tragédies qui s'abattent sur elle ou son entourage. Et au seuil de sa vie, Éva ne regrettera rien, malgré les événements parfois douloureux qui ont pavé sa route. Elle a fait du mieux qu'elle le pouvait, tout ce que son créateur attendait d'elle.

  • Les cendres de l'innocence T.1 Nouv.

    Hochelaga, 1927. À la suite de la perte tragique de son épouse, Jérémie Goyette se résout à quitter le petit village de Charette, dans la vallée du
    Saint-Maurice. Il choisit de s'installer à Montréal, au coeur même du quartier ouvrier où il a grandi. Là, il renoue avec sa soeur, Noémie, espérant tisser des liens familiaux serrés et donner un peu de stabilité à ses filles, Lucie et Jasmine.

    Le jeune veuf n'est cependant pas au bout de ses peines. En plus de passer ses journées dans une manufacture de tabac pour un salaire de misère, il apprend par hasard que Noémie travaille comme tenancière de maison close. Pris au dépourvu et voulant éviter que ses enfants soient mêlés à ses histoires, il coupe abruptement les ponts avec elle.

    Or, Lucie, qui a à peine quinze ans, est pleine d'admiration pour sa tante. Ignorant tout de son métier et de son passé, elle essaie de réparer les pots cassés et va à sa rencontre. Mais un terrible incendie bouleversera irrémédiablement la vie des Goyette... Jérémie saura-t-il surmonter sa rancoeur et réunir à nouveau ceux qu'il aime ?

empty