• Miarka

    Antoine de Meaux

    • Phébus
    • 1 Octobre 2020

    Denise Jacob a dix-neuf ans quand elle entre en résistance, sous le nom de Miarka. Agent de liaison à Lyon, elle recueille les demandes de faux-papier, collecte et achemine les informations, jusqu'au jour de son arrestation, le 18 juin 1944.
    Soumise à la torture, Miarka révèle un courage extraordinaire. Elle ne parle pas, ne lâche rien.
    C'est ensuite la déportation dans le camp de Ravensbrück puis celui de Mauthausen, alors qu'au même moment sa famille, dont sa petite soeur, la future Simone Veil, est plongée dans la nuit de la Shoah.
    Antoine de Meaux a bien connu Denise Jacob devenue Vernay par son mariage après-guerre. Il retrace ici la bouleversante histoire de Miarka et de sa famille emblématique en s'appuyant sur des archives inédites, sa correspondance, ses écrits intimes et poétiques, et les carnets de son père, André Jacob.
    Miarka, portrait sensible d'une femme d'exception, est un superbe hommage à l'esprit de la Résistance, et une oeuvre de combat, plus que jamais nécessaire.
    Né en 1972, Antoine de Meaux est écrivain, poète, réalisateur de documentaires. Membre du comité éditorial de la revue Nunc, il est l'auteur, entre autres, de L'Ultime désert, vie et mort de Michel Vieuchange.

  • 10 août 1792. Aux Tuileries, une poignée de fidèles se rassemble autour du roi et de sa famille. Les jacobins s'apprêtent à porter le coup de grâce. La France est en révolution, autant dire en plein chaos. Pour Louis du Torbeil et son jeune beau-frère Jean de Pierrebelle, c'est une journée de larmes et de sang.
    Mais à Lyon, cité industrieuse, la colère monte contre Paris. Venu du pays entier, tout un peuple se rebelle. Bientôt, les armées révolutionnaires font le siège de la ville.
    Antoine de Meaux nous offre un premier roman flamboyant : la peinture d'un monde qui bascule. Les corps à corps de la guerre civile se mêlent aux amours naissantes. La sauvagerie des forêts offre son décor aux tristes jeux des marionnettes humaines. Le long du « fleuve guillotine », nul ne sera épargné.
    Né en 1972, écrivain, poète, Antoine de Meaux a découvert la figure de Michel Vieuchange en 1998. À partir du journal de route (Smara, carnets de route d'un fou du désert, Libretto, 2004) et des archives du jeune aventurier, son enquête l'a conduit de Nevers au Maroc, et jusqu'à Smara, au coeur du Sahara occidental. De ce périple de plusieurs années, il a rapporté un livre, entre biographie et récit de voyage, L'Ultime désert, vie et mort de Michel Vieuchange (Phébus, 2004, réédition Libretto, 2015). Il a également publié Charles de Foucauld, l'explorateur fraternel (Points sagesse, 2008), et un roman, Le Fleuve guillotine (Phébus, août 2015). Réalisateur, il a signé de nombreux documentaires pour la télévision, dont À la recherche de Michel Vieuchange (avec le réalisateur Jacques Tréfouël, Les films du lieu-dit, 2007). Depuis 2004, il est membre du comité éditorial de la revue Nunc.

  • On ignorait tout de Michel Vieuchange (1904-1930), l'auteur du fulgurant Smara, carnet de route arraché à la fournaise et aux sables d'une des dernières taches blanches des cartes du monde, le Rio de Oro saharien.
    Antoine de Meaux fait plus que raconter l'odyssée de cet explorateur de vingt-six ans, mort au terme de son périple. Ayant eu accès à nombre d'archives inédites, il parvient à nous faire revivre de l'intérieur l'itinéraire de ce garçon de bonne famille, promis à un bel avenir, et qui choisit délibérément de se soumettre à l'épreuve du pire. Car les photos sont là : en l'espace de quelques saisons, le jeune homme bien élevé se transmue en une sorte de démon ou d'archange, dardant sur le monde un regard de foudre... D'une image à l'autre, que s'était-il donc passé ?
    Né en 1972, écrivain, poète, Antoine de Meaux a découvert la figure de Michel Vieuchange en 1998. À partir du journal de route (Smara, carnets de route d'un fou du désert, Libretto, 2004) et des archives du jeune aventurier, son enquête l'a conduit de Nevers au Maroc, et jusqu'à Smara, au coeur du Sahara occidental. De ce périple de plusieurs années, il a rapporté un livre, entre biographie et récit de voyage, L'Ultime désert, vie et mort de Michel Vieuchange (Phébus, 2004, réédition Libretto, 2015). Il a également publié Charles de Foucauld, l'explorateur fraternel (Points sagesse, 2008), et un roman, Le Fleuve guillotine (Phébus, août 2015). Réalisateur, il a signé de nombreux documentaires pour la télévision, dont À la recherche de Michel Vieuchange (avec le réalisateur Jacques Tréfouël, Les films du lieu-dit, 2007). Depuis 2004, il est membre du comité éditorial de la revue Nunc.

  • Charles de Montalembert (1810-1870) ne s'est pas contenté de fonder en 1831 la première école libre, avant de devenir le principal inspirateur de la loi Falloux de 1850. Orateur et écrivain, il s'est fait le champion de l'Église, mais aussi des nationalités opprimées, des droits sociaux, de l'abolition de l'esclavage ou de la défense du patrimoine. Sous quatre régimes successifs, de la Restauration au Second Empire, il a bataillé pour trouver un terrain d'entente entre le catholicisme et la liberté moderne. Ses succès comme ses échecs font de lui une des plus belles incarnations du romantisme politique, tandis que sa réflexion sur l'engagement des catholiques et la place de la religion dans la démocratie demeure, plus que jamais, d'actualité. Les quinze contributions réunies dans ce volume relèvent le défi de renouveler notre regard sur cette figure emblématique et méconnue du xixe siècle européen.

empty