• Kedi, une jeune fille née à Makossi après douze mois de gestation, est à nouveau l'objet de tous les discours dans son village. En effet, la jeune fille va épouser un « moukala ». Mieux encore, elle attend un enfant de lui, un garçon. Épouser un moukala, au-delà de son caractère inédit à Makossi et dans les environs, entraîne un flot insoupçonné de non-dits, d'a priori et de fantasmes aussi colorés les uns que les autres. Épouser un moukala équivaut pour beaucoup à engendrer une progéniture métissée et donc privilégiée, à l'opulence matérielle, à un amour véritable et éternel.

empty