Littérature générale

  • « Mayon de La Flégère, qui regarde chacun de mes couchers de soleil sur le pas de ta bergerie, sans rien dire, toi qui me contemples à la bonne distance, tu me plais. C'est toi, ma fiancée. Pas celle qu'on m'a imposée il y a près de deux siècles, sans me demander mon avis. Si tu n'étais pas là dans la Vallée, si toi, muette, tu ne me comprenais pas, je resterais le grand taiseux de la Savoie haute. Oui, c'est pour toi que je pousse ce cri de colère, pour toi, ma chevrière. Je vais d'abord fustiger les petitesses et les bassesses comme on balaye devant sa porte. Après quoi, la neige sera libre pour convier tous les vrais amis de la montagne, dont tu me dis qu'ils sont nombreux de par le monde. Qu'ils soient les bienvenus et que les autres nous laissent en paix. À nous deux. Il n'y a que nous deux. » Une grande première : le mont-Blanc parle. Son « interprète », André Coutin, renoue avec une tradition du conte populaire où l'homme est confronté à une dimension qui le dépasse. Le géant philosophe livre son point de vue sur le monde, à sa façon provocante et joyeuse. Renforcé par la présence de quelques images étonnantes, ce témoignage épique s'adresse à tous les amoureux de la nature insoumise. Une fable écologique qui permet de prendre de la hauteur et de retrouver le mystère de la cime.

  • Charlie vit comme un trappeur dans une cabane en Alaska et n'ouvre jamais un livre. Un jour, il reçoit un paquet de lettres écrites par sa mère, Clio, à l'homme de sa vie prénommé Charles, lettres qui n'ont jamais été envoyées. Ebahi, au fil de sa lecture, Charlie découvre l'histoire passionnante d'une femme amoureuse d'un homme qu'elle n'a connu qu'une seule nuit. Une nuit pour la vie. Cette femme, c'est l'héroïne de la chanson de Charles trenet : " Mam'zelle Clio ".

empty