• Tout le monde sait ce qu'est le théâtre, du moins tout le monde en a une idée. Mais sous cette évidence se cachent des réalités complexes. Le théâtre est un ensemble d'oeuvres, un répertoire, c'est aussi une pratique du spectacle, dont les oeuvres écrites ne sont qu'une part ; ce sont également des lieux, plus ou moins spécialisés, et des personnes, elles-mêmes plus ou moins spécialistes ; parfois, enfin, c'est un rituel, qui peut s'inscrire dans des pratiques religieuses et politiques... Cet ouvrage retrace l'histoire du théâtre et de sa place dans notre société, depuis ses origines gréco-romaines jusqu'à ses formes les plus contemporaines. À lire également en Que sais-je ?... Le théâtre, Alain Viala et Daniel Mesguich L'économie du spectacle vivant, Isabelle Barbéris et Martial Poirson

  • Comment la galanterie, idéal social de distinction sous l'Ancien Régime, est-elle devenue un sujet de polémique qui défraie régulièrement la chronique ? Reprenant le fil de l'enquête menée dans l'ouvrage La France galante là où il l'avait arrêtée, à la période révolutionnaire, Alain Viala retrace plus de deux siècles d'évolution d'une notion éminemment plastique, qui qualifie des comportements ou des objets dans les domaines variés, dont l'amour n'est qu'une des facettes.
    Proscrite par les révolutionnaires, tour à tour décriée comme étant l'expression de la misogynie et d'un idéal bourgeois dominateur et étriqué, regrettée comme forme ancienne d'étiquette disparue, louée comme une facette d'un art de vivre à la française, la galanterie a été le sujet de débats constants depuis le milieu du XVIIe siècle. C'est qu'elle laisse entrevoir des enjeux sociaux et politiques de poids, tels que la civilité, la morale amoureuse, la condition féminine, la définition du style et des bonnes manières et même l'identité natioanle...
    Professeur émérite à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et à l'Université d'Oxford, Alain Viala a publié de nombreux livres consacrés à la sociologie littéraire (Naissance de l'écrivain, Minuit, 1985), mais aussi à la littérature classique ou au théâtre, dont : La France galante (PUF, 2008), Histoire du théâtre (PUF, 2010) et Le Théâtre (coécrit avec Daniel Mesguich, PUF, 2011).

  • Avec la Révolution française, triomphe de la liberté comme idéal, nous entrons dans une longue période faite de turbulences politiques et de bouleversements sociaux, durant laquelle le littéraire est, plus que jamais, investi dans les débats. Les romantiques crient leur « mal du siècle », les réalistes dressent le portrait d'une société inégale, les naturalistes dénoncent et accusent. Les poètes établissent des canons qu'ils s'empressent de transgresser et les dramaturges expérimentent.
    Dans ce troisième volume, Alain Viala retrace l'histoire de ces oeuvres qui, loin de n'appartenir qu'au passé, perdurent jusqu'à aujourd'hui.

  • La littérature n'est pas seulement jeu de formes ou libre exercice de l'imagination ; elle est aujourd'hui valeur sociale de premier plan. Aussi la réflexion critique doit-elle s'interroger sur l'histoire de cette valeur : l'âge classique représente à cet égard un moment décisif.
    C'est alors que l'espace littéraire s'est constitué en champ social. C'est alors qu'a pris forme le réseau de ses instances spécifiques : académies, mécénat d'État, droits des auteurs et censure, mais aussi salons littéraires, presse... C'est alors qu'au sein d'un public plus nombreux et divers, la littérature est devenue objet d'échanges multipliés, tant dans l'ordre marchand que dans l'ordre symbolique. Et, avec une rapidité étonnante, l'École et les palmarès culturels ont consacré les novateurs de l'époque, en ont fait des « classiques » au sens strict du terme. L'art d'écrire est ainsi devenue une fonction sociale reconnue.
    Statut ambigu cependant, lourd de tensions et de conflits entre les écrivains et les pouvoirs. Exemplaire des effets de prisme qui président aux relations entre le littéraire et le social, cette ambiguïté induit l'équivoque et la duplicité au coeur même des textes. Décapés des mythes du « Grand Siècle », les oeuvres illustres, comme les tragédies de Corneille ou les pamphlets de Pascal, mais aussi les ouvrages peu connus, comme les essais critiques de Guéret ou les mazarinades de Dubosc-Montandré, laissent voir dans leurs formes la marque de ces tensions.
    La sociologie de la littérature classique ouvre ici la voie de la pragmatique des textes. Car l'imaginaire d'un écrivain c'est, aussi, l'image qu'il construit de lui-même au sein de l'espace littéraire, et son esthétique, la forme qu'il lui donne.

  • On ne résumera pas ici les contenus, qui sont ceux qu´on peut attendre d´une telle histoire de la littérature, depuis les épopées médiévales (La Chanson de Roland) jusque, pour ce premier volume de la série, aux Essais de Montaigne. L´important est de saisir l´esprit dans lequel ce livre a été élaboré.
    1. Il participe d´une histoire de la littérature française depuis les origines jusqu´à nos jours, conduite par un seul auteur - avec des collaborations de spécialistes selon les périodes considérées ; il s´agit donc d´un livre qui fait entendre une voix et présente l´histoire selon un regard.
    2. Il rend compte du rôle culturel de la littérature en présentant les auteurs dans le contexte de leur temps et de leur société, selon l´état des sensibilités et des pratiques artistiques et littéraires, dans une perspective d´anthropologie historique.
    3. Il donne à saisir la culture commune des oeuvres majeures, de façon à montrer comment celles-ci sont significatives, y compris dans leur originalité.

  • De La Fontaine à Rameau, des "fêtes galantes" organisées à Versailles aux Fêtes galantes de Watteau, un large courant esthétique parcourt la France de l'Ancien Régime. Il construit l'idéal du galant homme à la fois homme d'honneur et compagnon agréable. Cette dynamique liée à l'essor de nouvelles élites domine alors la France et l'Europe.

  • Dans la continuité du tome sur Le Moyen Âge et la Renaissance, ce deuxième volume offre un déroulé personnel de l'histoire littéraire de la France par le spécialiste qu'est Alain Viala. Accompagné de textes tirés des oeuvres les plus significatives mais aussi de documents d'époque, il se présente avant tout comme un récit dans lequel les oeuvres sont mises en relations avec les arts et les sciences. Il donne donc à voir la France de la dynastie des Bourbons au temps de son apogée, en se fondant sur les façons de penser et les modes de sociabilité, pour montrer le progrès des « lumières de la raison », de Descartes à Diderot, aussi bien que l'inventivité romanesque, depuis L'Astrée jusqu'aux Liaisons dangereuses, et la vitalité du théâtre, des tréteaux du Pont-Neuf à Beaumarchais, en passant par Molière, Racine et Marivaux.

  • "Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent des cours particuliers sur l'histoire de la littérature française, racontée, expliquée et analysée par Alain Viala, professeur émérite à l'université de Paris Sorbonne, avec des extraits lus par Daniel Mesguich, comédien, metteur en scène et directeur du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique. Alain Viala se penche, dans ce deuxième volume, sur l'histoire littéraire de la Renaissance à travers les mutations du monde, du livre et de l'enseignement. Il s'attarde particulièrement sur l'oeuvre de François Rabelais dont la langue truculente prend toute son ampleur par la voix de Daniel Mesguich. Ainsi, de Rabelais aux poètes de la Pléiade, d'Agrippa d'Aubigné à Montaigne, nous est peint le siècle mouvant de l'Humanisme."
    /> Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent des cours particuliers sur l'histoire de la littérature française, racontée, expliquée et analysée par Alain Viala, professeur émérite à l'université de Paris- Sorbonne, avec des extraits lus par Daniel Mesguich, comédien, metteur en scène et directeur du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique. Alain Viala nous propose une plongée dans le Moyen âge sous forme d'un cours didactique que Daniel Mesguich illustre par des lectures de textes, qui nous imprègnent d'une époque et de son expression. De la poésie à la farce populaire, de la chanson de geste aux débuts du roman, une découverte vivante de la littérature au travers de son histoire. Claude COLOMBINI

  • Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent des cours particuliers sur l'histoire de la littérature française, racontée, expliquée et analysée par Alain Viala, professeur émérite à l'Université de Paris Sorbonne, avec des extraits lus par Daniel Mesguich, comédien, metteur en scène et directeur du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique. Alain Viala nous plonge dans l'intensité du XVIIIe siècle, âge de bouil lon nement culturel où les hommes osent affirmer leur individualité. La littérature et la philosophie s'émancipent des dogmes pour révéler la diversité et les contrastes d'opinion. Daniel Mesguich prête son talent aux oeuvres fondatrices de notre monde contemporain, des réflexions de Montesquieu, Voltaire, et Rousseau aux récits libertins de Sade ou Laclos. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent des cours particuliers sur l'histoire de la littérature française, racontée, expliquée et analysée par Alain Viala, professeur émérite à l'Université de Paris Sorbonne, avec des extraits lus par Daniel Mesguich, comédien, metteur en scène et directeur du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique. Enclin à la rêverie, à l'appréciation de la nature ou à l'expression des passions de l'âme, le Romantisme forge de nouveaux modèles de représentation du monde. En réponse au désenchantement, les innovations esthétiques placent l'imagination au centre de la dynamique de création. Cette période, qui fourmille de grands hommes - et femmes - de la littérature, nous permet d'aborder et de comprendre Hugo, Balzac, George Sand, Stendal, Chateaubriand, Lamartine, Mme de Staël et bien d'autres. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent des cours particuliers sur l'histoire de la littérature française, racontée, expliquée et analysée par Alain Viala, professeur émérite à l'Université de Paris Sorbonne Nouvelle, avec des extraits lus par Daniel Mesguich, comédien, metteur en scène et écrivain. En réponse au romantisme, poètes et écrivains du second XIXe siècle portent sur le monde réel un regard sensible mais désenchanté. Dès lors, tous les sujets sont possibles, aussi bien le beau que le laid. Baudelaire, Flaubert, Zola et bien d'autres, s'affi rment ainsi comme des écrivains modernes et opèrent un profond renouvellement de la création littéraire. Alain Viala nous offre ici le panorama d'une France divisée mais artistiquement prolifi que, qui, au seuil du XXe siècle, pose les fondements des débats qui nous animent encore aujourd'hui. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent des cours particuliers sur l'histoire de la littérature française, racontée, expliquée et analysée par Alain Viala, professeur émérite à l'Université de Paris Sorbonne Nouvelle, avec des extraits lus par Daniel Mesguich, comédien, metteur en scène et écrivain. À l'issue de la Première Guerre mondiale, tout est à reconstruire. Le traumatisme collectif s'exorcise dans la littérature par un renouveau frénétique, une intensité de création, un désir de révolution. Partout, l'engagement politique et militant s'exprime, autant sur le fond que dans la forme, et vient façonner le besoin vital de créer de toute une génération. Gide, Colette, Aragon, Giono, Valéry, Céline, Éluard... Ce cours d'Alain Viala ouvre les portes de la compréhension d'une littérature remise dans son contexte et dévoile les délicats mécanismes inventés pour conquérir des espaces inconnus dans l'inconscient, dans la pensée, ou dans la beauté. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • "Cet ouvrage reprend la leçon inaugurale donnée à Oxford pour la Chaire de littérature française. L'Université d'Oxford avait eu la courtoisie de souhaiter que cette conférence soit prononcée en Français. La leçon inaugurale est un genre, académique, bien sûr, mais aux frontières de l'exposé érudit et de l'essai. Et comme en Grande-Bretagne il est d'usage que ces leçons soient effectivement lues, tant qu'à lire un texte rédigé, il m'avait paru plus avenant d'écrire une lettre que de faire la leçon." Une "leçon" passionnée et passionnante sur Rousseau, ses oeuvres, en particulier Emile, qui "vous range aux côtés de Montaigne et de Rabelais, d'Erasme et de Platon". Un hommage vibrant à la littérature, à l'enseignement littéraire, à la discussion qui doit être "une dispute de bonne foi et pas du caquetage"

  • Une démarche biographique originale qui propose une thèse neuve sur Racine : celle de sa très grande conformité, de son adhérence, au pouvoir de son siècle. L'auteur nous montre un écrivain ambitieux qui sut capter et transcrire les attentes du pouvoir politique, social et littéraire et faire ainsi carrière.

  • Comment dire, comment penser le théâtre ? Sans doute y a-t-il dans cet art universel une part d'insaisissable par les mots, d'irréductible à l'écrit, celle de la scène, d'un temps partagé entre acteurs et spectateurs. Mais relevons le défi. Et proposons deux regards plutôt qu'un : un universitaire historien du théâtre, Alain Viala, et un homme de théâtre, acteur et metteur en scène, Daniel Mesguich. Chacun à sa manière, chacun depuis sa pratique, ouvre une fenêtre de la maison « théâtre ».
    De ce faux dialogue, par le frottement de ces deux logiques - l'un transmet et structure des connaissances sur l'art dramatique, l'autre l'apostrophe, l'enrichit, le contredit, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives - naît un texte qui place le lecteur au plus près de l'expérience théâtrale.

  • L'enseignement littéraire serait en crise. Cet ouvrage souhaite montrer la nécessité de cet enseignement, à la fois comme facteur d'épanouissement personnel et comme plaisir. Il en retrace l'histoire, en développe les enjeux pour notre temps présent. C'est un plaidoyer constructif et enthousiaste en faveur de l'enseignement littéraire.

  • Le lecteur fait le texte. Il y projette ses images, y trace ses chemins dans les entrelacs des significations possibles. Mais, dans l'écriture même, l'image du destinataire telle que le texte la construit, telle que l'écrivain l'imagine, est un rouage essentiel à la machinerie de la création littéraire. Ce sont ces entrelacs et ces rouages que nous avons voulu commencer à explorer, à décrire, à faire dialoguer. À propos d'un écrivain d'aujourd'hui et de textes bien peu parcourus par la critique : Le Clézio, La Ronde et autres fait-divers, nous associons poétique et herméneutique pour sortir des cloisonnements qui enkystent la réflexion. Le projet tient de la gageure : tant mieux, elle est une ambition. Lire sans jugements tranchés un texte vivant, le projet est envisagé en sa modestie : tant mieux, elle est le souci du savoir.

  • Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent des cours particuliers sur l'histoire de la littérature française, racontée, expliquée et analysée par Alain Viala, professeur émérite à l'Université de Paris- Sorbonne, avec des extraits lus par Daniel Mesguich, comédien, metteur en scène et directeur du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique. Alain Viala nous expose ici le contexte littéraire du XVIIe siècle, temps du classicisme rayonnant. Sa voix s'associe à celle de Daniel Mesguich afin de présenter et illustrer la richesse de cet âge de l'éloquence. Entre art de la conversation dans les salons, essor du théâtre, évolution de la poésie et développement du roman, ce troisième opus témoigne de la diversité culturelle d'une époque où madame de Sévigné côtoie Racine et La Fontaine. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Texte et spectacle vivant, aventure collective et lieu d´émotions individuelles, art de l´instant et institution de tous les temps, le théâtre est l'un des phénomènes culturels les plus complexes. Par lui, chaque société se donne d´elle-même un chatoiement d´images et d´interrogations. Pour en comprendre les enjeux, il faut pouvoir tout à la fois le décrire et en parcourir l´histoire, dans ses relations avec les conditions de représentation et les mutations des structures sociales, des mentalités et des esthétiques. Ce guide, réalisé avec la collaboration de spécialistes reconnus, propose une mise en perspective théorique et une histoire des genres, des salles et des troupes en même temps que l´analyse des oeuvres majeures du théâtre français.

  • Parler de littérature exige un savoir partagé. Cela rend nécessaire un « arrêt sur les mots » que cet ouvrage propose. « Académie », « censure », « intrigue », « libertinage », « versification »... : en une centaine de notices sont ainsi présentés et définis les éléments fondamentaux de la littérature (la langue, le style, les genres), les principaux courants et écoles qui ont marqué l´histoire littéraire, et les enjeux esthétiques et idéologiques qu´ils impliquent. Il ne s´agit donc pas d´une histoire de la littérature en abrégé, mais bien d´un vademecum à usage de tous ceux qui, à un titre ou un autre, sont intéressés par la littérature et souhaitent savoir « ce que parler veut dire » quand il est question de celle-ci.

empty