• Le tango de midi

    Abraham de Voogd

    • Anfortas
    • 1 Février 2014

    Quand une femme dans la cinquantaine, veuve et seule, décide de rendre visite aux malades hospitalisés, qui en est le bénéficiaire? Est-ce le patient ou elle-même?
    Après bien des hésitations, Agnès ne se pose plus cette question-là et se lance dans une aventure aux conséquences aussi nombreuses qu'imprévues. Elle en sortira avec une nouvelle joie de vivre et beaucoup de kilos en moins.
    Qui sait ce qu'il peut advenir lorsqu'on fait intrusion dans la vie d'autrui.
    Abraham de VOOGD, médecin pneumologue, publie ici un roman imprégné du même humanisme qui habite ses ouvrages précédents.
    Il trouve son inspiration aussi bien dans son passé personnel ou familial que dans les confidences de vie révélées par ses patients.
    Nouvelliste chevronné, membre actif du Groupement des Écrivains Médecins, il siège dans divers jurys littéraires.

  • échecs et dames

    Abraham de Voogd

    Simples divertissements, ces nouvelles concernent, toutes, les aléas de la passion amoureuse.
    Au jeu d´échecs, le roi a un rôle très limité. Il dépend entièrement de la reine qui a l´initiative. Elle seule assure sa protection, sa survie. Aussi l´homme, séduit par la femme, se lance-t-il à sa conquête. Toujours il espère.

  • Les horreurs de la guerre fratricide avaient fini par lui faire jeter Jean-Jacques Rousseau aux orties, aux enfers. Arrivé ici tout gonflé de certitudes, bardé des idéaux brandis en 68, il s'était aperçu que sous ces pavés-là, en guise de plage ne se trouvaient que des cendres. Non, l'homme ne naît pas bon, mais féroce, sanguinaire et esclave, pieds et mains liés par les croyances et les idéologies de sa tribu. Il vient d'abandonner le chemin du col d'Agram, comme s'il espérait trouver, toujours plus loin, toujours plus haut, la pure source de la Vérité où étancher son angoisse, vaincre ses doutes. C'est pour oublier, surmonter son amertume, se laver de ses déceptions, qu'il peine ici, se hissant pas à pas sur le sentier irrégulier qui longe les pentes du Tirich Mie. Cette montée est aussi une fuite loin de l'ambiance asphyxiante de Peshawar, Dir, Dosch et Chitral. Dans ces villes, ces bourgades, il avait espéré rencontrer des gens paisibles, ouverts, de braves paysans dont ses amis lui avaient vanté l'hospitalité à leur retour de « Treks », bien organisés...

  • Rien qu'un faire part

    De Voogd Abraham

    • Anfortas
    • 1 Septembre 2012

    Tout a commencé le 6 avril 1992
    Jaslina, jeune fille Bosniaque musulmane aime Bozzo un ami de son frère. Bozzo habite à côté de chez elle, de l'autre côté du pont de Mostar. Il est Croate et chrétien. Leurs parents respectifs ne voient pas d'inconvénient majeur à cette idylle, jusqu'au jour où le conflit des Balkans éclate. La seule alternative qui s'offre à ces deux amoureux pour échapper à la guerre s'appelle Dubrovnik. Là, à l'abri de la forteresse et des remparts de « la perle de l'Adriatique », l'avenir semble enfin leur sourire. Le destin ne tardera pas à les rattraper...
    La liberté ne se vend pas, même pour tout l'or du monde (devise de Dubrovnik)

empty