Bamboo

  • Hello, my name is Zita. But here, at the La Gaufre hospital, everyone calls me "Baldy" I have a type of leukemia that seems to be especially fond of my body. Because of all the treatments I have undergone, I now only have a few tufts of hair left on my head. So I prefer to shave my head bald. Hence my nickname.

  • Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c'est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n'a jamais pris le temps d'être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d'imaginer. Cette édition spéciale de L'adoption T1, exclusive en numérique, contient un cahier supplémentaire de recherches graphiques des personnages de l'album.

  • Qinaya est repartie. Après l'arrestation de ses parents adoptifs pour enlèvement, elle a regagné son Pérou
    natal. Après un an et demi de recherches, Gabriel, son « grand-père » de France, se rend à Lima pour la retrouver. Mais le vieux bourru va aller de désillusion en désenchantement, car en 18 mois, la petite a changé, elle a grandi... et elle a oublié son séjour en France. Elle a oublié son « achachi », son grand-père...

  • Les aventures pleines d'humour et de tendresse d'une petite fille
    hospitalisée. Je m'appelle Zita. Mais ici, à l'hôpital, tout le
    monde m'appelle « Boule à Zéro ». J'ai 13 ans et j'habite au 6e
    étage, réservé aux enfants. Je suis - comme qui dirait - la mascotte
    de cet hôpital. Il faut dire que ça fait bientôt 10 ans que j'y vis,
    me battant toute seule contre un cancer. Toute seule parce que ma
    mère est du genre courant d'air et mon père... ben, mon père, il nous
    a abandonnées alors que j'avais quatre ans, quand il a appris que
    sa... « petite fille chérie » était atteinte d'une leucémie (il est
    permis, ici, de huer !). Et vous savez quoi ? Mon père, que j'ai
    jamais trop connu, vient de débarquer dans ma vie... Vous allez voir
    qu'il va falloir que je l'adopte !

  • Ils lui ont volé son bébé.Un commando armé.Des professionnels.Son bébé !...Elle venait à peine de le mettre au monde.Cela fait bientôt vingt ans qu'Ana cherche à comprendre.Qui ?... Pourquoi ?... Vingt ans qu'elle cherche un indice, aussi infime soit-il. Vingt ans !...

  • La légende des Mentors s'apprête à renaître ! Les mythologies du
    monde entier regorgent de héros conçus sans que leur mère n'ait
    connu, charnellement, l'homme. Adam, Gilgamesh, légion de demi-dieux
    de la mythologie grecque ou romaine, pour ne pas parler de la
    miraculeuse conception du plus célèbre, sans doute, d'entre tous, «
    Al-Masih » ! Et si, certains de ces Mentors existaient encore ? Et
    s'il y avait un fond de vérité dans toutes ces légendes ?

  • La chambre 612, c'est MA chambre ! J'y habitais déjà que l'hôpital Le
    Goff n'était pas encore construit, c'est vous dire ! Elle est à moi
    et à personne, cette chambre. Surtout depuis que mon amie Évelyne
    est... eh bien, est morte, quoi ! Alors, vous pensez bien que le jour
    où le Docteur Semoun m'a imposé de partager mon domaine avec un autre
    patient - un garçon, en plus ! - j'ai pas trop apprécié. Et quand
    Boule à zéro n'apprécie pas, elle ne l'envoie pas dire ! Il va vite
    valser dehors, cet obsédé du ballon rond, c'est moi qui vous le dis !

  • Une plongée dans les eaux brûlantes du crime ! Dans les rues d'une petite station balnéaire, les putes tombent comme des mouches. Un premier cadavre, atrocement mutilé, est découvert, puis un second, brûlé au chlore. La série, pourtant, ne fait que commencer.

  • Bonjour, je m'appelle Zita. Mais ici, à l'hôpital La Gaufre, tout le monde m'appelle "Boule à Zéro". Je souffre d'une espèce de leucémie qui semble trouver mon organisme particulièrement à son goût. À cause de tous les traitements que j'ai subis, je n'ai plus que quelques touffes de poils sur le caillou. Alors, je préfère encore me raser la boule à zéro. D'où mon surnom.

  • Les aventures pleines d'humour et de tendresse d'une petite fille
    hospitalisée. Bonjour, je m'appelle Zita. Mais ici, à l'hôpital,
    tout le monde m'appelle « Boule à Zéro ». J'ai 13 ans et j'habite au
    6e étage. Celui qui est réservé aux enfants malades. Ceux qui ont
    tiré le mauvais numéro, quoi ! Moi, j'ai carrément tiré le gros lot :
    je souffre d'une leucémie. 9 ans que ça dure. Qui dit mieux ? Ou,
    plutôt... qui dit pire ? Mais je m'en fiche, désormais. Car je suis
    a-mou-reu-se ! J'ai lu quelque part que « quand on a connu l'amour,
    on a donné un sens à ses jours ». Je me demande quand même s'il va
    oser m'embrasser ? Dans le doute, je vais me brosser les dents !...

  • Bonjour, je m'appelle Zita Sayyah, mais ici, à l'hôpital La Gaufre, tout le monde m'appelle « Boule à Zéro ». Cela fait 9 ans que je vis ici. Qui dit mieux? Tout ça par la faute d'une saleté de leucémie que je ne vous présente pas : elle pourrait vous trouver à son goût. En 9 ans, j'en ai vu défiler des enfants malades et des parents ! J'en ai vu des larmes versées ! Des sourires partagés aussi... Ce qui manque cruellement dans cette clinique, c'est une chambre pour accueillir de temps en temps des parents d'enfants hospitalisés. Faute d'argent, à ce qu'il paraît.Mais, vous me connaissez ! Quand un problème surgit, je ne suis pas du genre à rester les bras croisés. Pour trouver une solution, je suis prête à me retrousser les manches... et la cervelle. Parole de Zita !

  • Bonjour, je m'appelle Zita, mais ici, à l'hôpital La Gaufre, tout le monde m'appelle « Boule à zéro ». Je souffre d'une leucémie. Ma seule consolation d'être à l'hosto, c'est Mama Kigali. Mama Kigali est conteuse professionnelle. Les histoires, elle les raconte comme personne ! Aujourd'hui, elle nous a conté une vieille légende africaine selon laquelle la personne malade qui arriverait à toucher la queue d'un crocodile serait guérie instantanément. Vous allez sans doute me dire que je ferais mieux de ne pas croire à cette histoire de crocodile à la queue miraculeuse. Pourquoi pas, après tout ? J'ai bien cru à tous ces traitements que les docteurs m'ont infligés pendant des années. Et regardez où j'en suis !

  • Bonjour, je m'appelle Zita. Zita Sayyah. Mais ici, à l'hôpital La Gaufre, tout le monde m'appelle « Boule à zéro ». Je souffre d'une espèce de leucémie. Une espèce particulièrement tenace même. Je suis entrée ici à l'âge de 4 ans. J'en ai 13 à présent. Je sais ! Je ne les parais pas. À force, cet hôpital est devenu un peu comme ma maison, vous comprenez ?Je connais tout le monde et tout le monde me connaît. Je fais ma petite tournée d'inspection, chaque jour. Je visite les malades de longue durée, je réconforte les patients... « Ponction lombaire », « chirurgie maxillo-faciale », « protothérapie »..., le vocabulaire médical n'a plus de secret pour moi ! Passez, comme moi, 9 ans dans une clinique et vous ferez des progrès en médecine !

  • Les aventures pleines d'humour et de tendresse d'une petite fille hospitalisée.
    Bonjour, je m'appelle Zita. Zita Sayyah. Mais ici, à l'hôpital La Gaufre, tout le monde m'appelle « Boule à zéro ».
    J'habite au 6e étage. Celui qui est réservé aux enfants accidentés ou atteints d'une maladie grave. Moi, je souffre d'une espèce de leucémie. J'en souffre même depuis 9 ans et ça commence à faire long !
    Je partage ma chambre - la 612 - avec Évelyne. Évelyne, elle, souffre d'une tumeur située derrière le fornix. Dans le cerveau, quoi ! Avec le temps, Évelyne est devenue plus qu'une copine pour moi : une soeur. Bon, sa maman et son futur beau-père sont deux racistes de première, mais Évelyne, elle, elle est super ! Entre elle et moi, c'est à la vie à la mort !
    Mauvaise nouvelle : la tumeur d'Évelyne a grossi. On doit l'opérer mercredi. Alors moi, j'ai décidé de lui remonter le moral. Une amie, ça sert à ça, non ?

  • Merci

    ,

    Comment une petite délinquante, grâce à un juge d'application des peines facétieux, transforme la vie politique de sa commune Bredenne, dans la Marne. 9974 habitants et presque autant d'âmes. On parie combien que vous ne connaissez pas ? Faut dire aussi : entre Disneyland Paris et Bredenne, le choix est vite fait. Un peu trop vite peut-être... Merci Zylberajch, bientôt 16 ans et gothique jusqu'au bout des ongles, a commis des actes répréhensibles, comme on dit. Elle n'était pas seule, mais elle a décidé de porter le chapeau. Ses actes n'en méritent pas moins une sanction, d'autant qu'elle n'en est pas à son coup d'essai. Encore faut-il décider quelle sanction !C'est pour cela que l'État français paie Sébastien Pirlot, juge des enfants. Un juge un peu... olé olé, si vous voulez mon avis. Pirlot ignore encore qu'en condamnant Merci à une peine de substitution, il va offrir à de nombreuses personnes... une joie de substitution.

empty