• Le yoga croise nos chemins : il a des adeptes parmi nos collègues, voisins ou connaissances ; des opérateurs de la santé nous le conseillent. Mais alors qu'en Inde le yoga, un des six chemins d'accomplissement, est en général pratiqué dans les communautés spirituelles, on le retrouve chez nous dans les salles de sport et beaucoup lui deman­dent tout au plus de la relaxation ou des corrections posturales de la colonne vertébrale. Cette publication situe le yoga dans son berceau hindouiste et en explore les richesses inestimables. Elle accueille ensuite les questions que les chrétiens se posent à son égard en tant que chemin spirituel. De grandes figures de pratiquants chrétiens du yoga et de la méditation sont évoquées. Nous interroger sur les apports qui nous viennent d'autres traditions spirituelles est désormais une nécessité et une responsabilité.

  • Le mouvement béguinal a surtout été un mouvement de femmes, connues sous le nom de « béguines ». D'aucuns disent même que, de par leur caractère d'indépendance face à l'autorité masculine, il s'agirait du premier mouvement féministe. Mais pourquoi le terme « béguine » est aujourd'hui synonyme de bigoterie ou d'hypocrisie ? La grande richesse spirituelle surgie du mouvement béguinal a nourri les traités théologiques de noms célèbres tels Maître Eckart ou l'admirable Ruysbroec, mais les écrits des béguines sont quasi inexistants. Pourquoi ? Et comment se fait-il que, tout en ayant été les premières infirmières d'Europe, il n'y ait pratiquement pas de traces de leur mission dans les livres d'histoire de la médecine ? Celles-ci et d'autres questions trouveront en partie réponse dans cette publication dont le but est de faire connaître et de réhabiliter une longue, féconde et spirituellement riche histoire de femmes, les mulieres religiosae.

empty