Sciences humaines & sociales

  • Ce que vous ne savez pas encore sur l´affaire Dutroux Depuis près de vingt ans, l´affaire « Dutroux et consorts » (enfants et jeunes filles kidnappées, séquestrées, violées, torturées, assassinées pour certaines d´entre elles, dysfonctionnements policiers, suspicions de réseaux et de protections...) ne cesse de rebondir. Après un procès « tronqué » et dénoncé avec maints arguments crédibles par Pierre Guelff et d´autres rares chroniqueurs judiciaires (« En France, cela ne se serait pas passé comme ça ! » selon Dominique Verdaillan de France 2), Marc Dutroux refait parler de lui en 2013 ! En plus de multiples questions sans réponse concernant cette affaire et que Pierre Guelff passe en revue ici, il en est une tout aussi importante : ce polycriminel va-t-il un jour sortir de prison ? SA réponse, la réponse de Dutroux lui-même, est ici dans cet ouvrage, et plus spécifiquement à la fin d´un document de six pages que Marc Dutroux fit parvenir à Pierre Guelff, via l´un de ses avocats, dans une interview exclusive, que l´auteur s´est toujours refusé à publier jusqu´à présent, par respect pour les victimes et leurs proches. SA réponse est claire et nette. La boucle est-elle bouclée pour autant ?
    Ce livre dérangeant fait le point sur l´une des plus grandes affaires criminelles du siècle.
    EXTRAIT :
    « Des centaines d´articles et de photos de confrères, des centaines de pages du rapport de la Commission d´enquête parlementaire « Affaire Dutroux-Nihoul et consorts », des milliers d´heures passées sur le terrain à traquer l´information ou à tenter de comprendre l´innommable, ne m´autorisent cependant pas à cataloguer Marc Dutroux de « monstre », d´ennemi public numéro un, de le vouer à la prison à perpétuité, à défaut de la peine de mort (abolie), à l´instar de propos tenus ci et là.
    Pour deux raisons majeures, j´ai toujours maintenu cette ligne de conduite, quand bien même le dégoût et la révolte m´ont parfois assailli comme tout être humain « normal » choqué face à l´ignominie, celle d´attenter à un enfant.

  • Quand l'addiction devient un fléau et entraîne violence et délinquance dans son sillage... Sans conteste, la question de l'addiction est parmi les plus difficiles à appréhender, selon les spécialistes qui se succèdent comme «?experts?» devant les tribunaux. En reportage aux «?Alcooliques Anonymes?», un homme d'une quarantaine d'années confia à l'auteur qu'il en était arrivé à boire de l'Eau de Cologne pour assouvir son assuétude à l'alcool. Lors d'un autre reportage, un jeune toxicomane avoua se prostituer pour se payer ses doses journalières de drogue. Jusqu'à quand?? A-t-il tué pour étancher son assuétude?? A-t-il rejoint le box des accusés d'une Cour d'assises ou a-t-il pu s'extirper de la nasse tendue par les dealers?? Les procès relatés dans le présent ouvrage font tous état de ces violences extrêmes guidées par l'alcool et les drogues. Toutes les affaires évoquées dans cet ouvrage se basent exclusivement sur des faits avérés et non de la fiction. L'auteur, journaliste, a suivi de nombreux procès liés à l'alcoolisme et la toxicomanie et en donne un témoignage dans cet ouvrage surprenant ! EXTRAIT Léon S., 46 ans, a tué à coups de couteau sa compagne, Marcelle M., 39 ans. Ils s'étaient rencontrés lors d'une cure de désintoxication au sein d'un hôpital, mais le couple qui partageait une vie commune chaotique avait rapidement sombré à nouveau dans l'alcool. La violence n'était pas exempte de cette situation qui mena l'homme à la Cour d'assises du Centre, où il déclara : « Elle déjeunait à l'alcool ! » Il s'était quelque peu démené pour récupérer ses enfants, mais le vin et la bière restaient les plus forts. Et puis, les disputes éclataient : « Elle me parlait souvent de ses anciens amants... » S'il a reconnu le drame, le jury populaire et la Cour apprenaient, aussi, qu'il avait déjà été condamné pour des actes de violence et des faits de moeurs... À PROPOS DE L'AUTEUR Pierre Guelff, chroniqueur judiciaire, a assisté à quelque 300 procès de Cour d'assises et a suivi des dossiers aussi importants que les affaires Dutroux, Fourniret, Cons-Boutboul, Tapie-Valenciennes, de grand banditisme, du génocide du Rwanda, d'islamistes..., mais, aussi, à ces « tranches de vie et de mort », véritables reflets de notre société, qui font le quotidien de procès moins médiatisés et que l'auteur, devenu chroniqueur radio-TV, nous relate dans le présent document exceptionnel de « vérité ».

empty