Albin Michel

  • C'est le livre de bonne foi d'un incroyant qui cherche à comprendre comment le christianisme, ce chef-d'oeuvre de création religieuse, a pu, entre 300 et 400, s'imposer à tout l'Occident À sa manière inimitable, érudite et impertinente, Paul Veyne retient trois raisons :
    * Un empereur romain, Constantin, maître de cet Occident, converti sincèrement au christianisme, veut christianiser le monde pour le sauver.
    * Il s'est converti parce qu'à ce grand empereur il fallait une grande religion. Or, face aux dieux païens, le christianisme, bien que secte très minoritaire, était la religion d'avant-garde qui ne ressemblait à rien de connu.
    * Constantin s'est borné à aider les chrétiens à mettre en place leur Église, ce réseau d'évêchés tissé sur l'immense empire romain. Lentement, avec docilité, les foules païennes se sont fait un christianisme à elles.
    Cette christianisation de cent millions de personnes n'a pas fait de martyrs.
    Au passage, Paul Veyne évoque d'autres questions : D'où vient le monothéisme ?
    Faut-il parler ici d'idéologie ? La religion a-t-elle des racines psychologiques ? Avons-nous des origines chrétiennes ?Professeur honoraire au Collège de France, Paul Veyne a notamment publié Le Pain et le Cirque (1976), Comment on écrit l'histoire (1971), L'Empire gréco-romain (2005), René Char en ses poèmes (1990).

  • « Ayant eu pour métier l'étude de l'Antiquité gréco-romaine, je n'ai cessé de rencontrer Palmyre sur mon chemin professionnel. Avec la destruction de Palmyre par l'organisation terroriste Daech, tout un pan de notre culture et mon sujet d'étude viennent brutalement de voler en éclats. Malgré mon âge avancé, c'était mon devoir d'ancien professeur et d'être humain de dire ma stupéfaction devant ce saccage incompréhensible et d'esquisser un portrait de ce que fut la splendeur de Palmyre qu'on ne peut plus désormais connaître qu'à travers les livres. »C'est cette histoire de la « Venise du désert » que nous peint Paul Veyne ; avec lui, nous découvrons cet immense vestige d'un monde aboli.

  • « Né en 1930 dans le Midi de la France, dans un milieu presque populaire, je suis professeur honoraire d´histoire romaine au Collège de France. Je me suis marié trois fois, comme Cicéron, César et Ovide. J´ai été membre du Parti communiste dans ma jeunesse et j´ai écrit des livres sur des sujets divers. Je vis depuis longtemps dans un village de Provence, au pied du mont Ventoux. »Souvenirs d´une traversée du siècle, promenade dans l´Antiquité, réflexions profondes et anecdotes savoureuses, souvent émouvantes, récits d´expériences personnelles parfois douloureuses émaillent ce beau livre qui est comme l´aboutissement d´une vie hors norme. Paul Veyne, le grand historien de Rome qui a bousculé tant d´idées reçues, s´y montre tour à tour facétieux, grave, indifférent à l´opinion d´autrui. Avide de culture et de poésie, détaché du monde académique, il préfère à la société des hommes la contemplation des nuages.

  • EDITION NUMERIQUE ENRICHIE
    Le premier livre d'art numérique !
    La peinture italienne racontée par Paul Veyne : « une superproduction italienne » (Libération), « L'épopée de la beauté » (Le Figaro littéraire), « L'invitation enthousiasmante d'un sage au gai savoir » (Et vous).
    Une expérience inédite :
    Plongez et naviguez à l'intérieur de plus de 255 chefs d'oeuvre de la peinture italienne
    avec une rapidité et une définition exceptionnelle : la peinture italienne comme vous ne l'avez jamais vue!
    Laissez-vous guider grâce au « zoom intuitif » pour découvrir les détails merveilleux des plus grandes fresques.
    Écoutez Paul Veyne raconter de vive voix les secrets de ses tableaux préférés parmi les 255 chefs d'oeuvre qu'il a choisis : 40 témoignages audio passionnants, mis en musique par France Inter, partenaire de l'ouvrage.
    En voyage, retrouvez facilement les tableaux à ne pas rater grâce : un moteur de recherche inédit vous propose facilement d'afficher les oeuvres par ville, musée ou artiste... Voyagez avec Paul Veyne comme guide dans votre poche !
    Paul Veyne est professeur honoraire au Collège de France et l'un des plus grands historiens français de l'Antiquité romaine. Ses nombreuses publications sur la sociologie romaine ou les mythes grecs, rédigés d'une plume alerte et joyeuse, l'ont fait connaître du grand public (Quand notre monde est devenu chrétien, 2006 ; Foucault, sa pensée, sa personne, 2008 ; Mon musée imaginaire, 2010).
    Retrouvez la préface vidéo et la bande annonce sur youtube en tapant musée imaginaire de Paul Veyne.

  • Ami de Michel Foucault pendant plus de trente ans, Paul Veyne livre ici un portait amical et intime de l'homme et de sa pensée. On découvre un Foucault aux antipodes du penseur gauchiste et structuraliste souvent décrit : loin de partager les vastes espérances de Mai 68, il ne croyait pas à une politique révolutionnaire, comme y croyait un Sartre, et s'est conduit en réformiste qui entreprenait de corriger sur des points précis le monde social comme il va.
    Ce portrait philosophico-politique sans complaisance révèle un Foucault inattendu, un philosophe sceptique, un empiriste qu'il faut rapprocher de Montaigne. Comme nous le dit Paul Veyne : « Les fausses généralités et les discours varient à travers le temps ; mais, à chaque époque, ils passent pour vrais. Si bien que la vérité se réduit à dire vrai, à parler conformément à ce qu'on admet être vrai et qui fera sourire un siècle plus tard. L'originalité de la recherche de Michel Foucault est de travailler sur la vérité dans le temps. »

empty