Littérature générale

  • San-Antonio shérif dans le Wyoming et Béru, alias Queue de Bison, grand Sachem des Cheyennes, tu ne t'attendais pas à ça ? Moi non plus ! Si tu aimes les attaques d'Indiens, les bagarres de saloon et les règlements de compte à coups de colt, tu vas être servi. Si tu détestes les flics et les juges véreux, les chasseurs de primes sanguinaires et le gaz de schiste, tu ne vas pas être déçu non plus. Je me suis lancé dans cette folle aventure pour la simple et bête raison que j'ignorais tout du passé de mon père. Alors suis-moi dans cet authentique western, à la recherche trépidante et cocasse des origines de San-Antonio.

  • Voilà comme ça commence : « Écoutez-moi bien, San-Antonio, vous devez intercepter ce Canadien diabolique. On lui attribue l´enlèvement d´au moins cinq jeunes femmes. On n´a, pour l´instant, retrouvé que trois corps. Cet ignoble individu organise un jeu de piste macabre sur lequel il se plaît à conduire et fourvoyer les enquêteurs à la recherche des cadavres. On ignore tout de son identité et on sait peu de chose sur son mode opératoire. Toutefois, il ne s´en prend qu´à des filles blondes, jolies et d´une vingtaine d´années. Il ne laisse jamais aucune trace derrière lui, ni empreinte digitale, ni marque génétique. Détail important, il rase le pubis de ses victimes et adresse les poils collectés à leur famille sous enveloppe timbrée. - Vous m´avez alléché, monsieur le Président. Mais pourquoi me parlez-vous de ce fait divers d´outre-Atlantique ? - C´est très simple, commissaire. Je veux que vous partiez pour Montréal avec votre homme le plus sûr, Bérurier, par exemple, et que vous mettiez la main sur ce serial killer avant les autorités québécoises. - Et en admettant que je retrouve ce monstre, que devrais-je en faire ? - Me le ramener sain et sauf et dans le plus grand secret. Bonne chasse, commissaire. Votre avion pour le Canada décolle dans deux heures. » T´aurais fait quoi, toi, si Sarko t´avait chargé d´une telle mission ? Ta valise pour le grand Nord ? C ´est ce qu´on a fait, Béru et moi. On en grelotte encore... de froid et d´effroi.

  • « Objets Volants Non Identifiés » dans un ciel sans nuages... Rayon rouge entre ciel et terre et c'est le grand boum ! L'explosion en chaine d'un énorme dépôt d'armes et de matériel de guerre... Est-ce - enfin - le prélude à « l'événement le plus important de toute l'histoire de l'humanité » : le premier contact avec une civilisation extra-terrestre ? Vic St Val se pose la question et, comme d'habitude, fait tout ce qu'il faut pour y répondre... Et sur le chemin de la solution, il croise - outre maints périls - « quèques nanas qui, dans le genre terrestre, sont vachement extra ». Ça, ce n'est pas Vic St Val qui le dit, c'est Snaky, son ami, son ombre... Et Snaky est un homme à qui l'on peut faire confiance : en matière de « nanas », c'est un connaisseur !

  • Y a un os !
    Béru vient d'être assassiné et ton San-A bien-aimé a disparu... Un sacré coup de bambou !
    Tu penses que je te raconte des vannes, que je fais mon cinéma ? Pour en avoir le coeur net, attaque vite ce chef-d'oeuvre pure délirade et suspens garanti.
    Tu ne seras pas déçu du voyage !

  • Les arnaques à la carte bleue, on commence à les connaître, à la Grande Cabane. Le collé marseillais, le miroir de Montpellier, la caméra des Ardennes, la touchette bordelaise, le recto de Clermont, la vire-volte toulousaine, la glu du Gévaudan, la pincette bayonnaise, le photocopié de Lille et le braqué à la niçoise, ont été répertoriés et éventés. Seulement, que tu le veuilles ou non, les truands rivalisent d'ingéniosité. Ils possèdent souvent un coup d'avance sur nous, les poulets. Figure-toi qu'un mariole vient de mettre au point l'« égorgé de Saint-Marcel ». Sa technique est simple, primaire, presque primate. Affublé d'un masque de singe, il surgit derrière ses victimes plantées face à un distribanque. Il leur ordonne de composer leur code, il vide leur compte de ses liquidités, et puis leurs carotides jusqu'à la dernière goutte de sang. Les caméras de surveillance n'ont pu enregistrer qu'un faciès de gorille, et les micros tout juste quelques éructements. Et question ADN, macache ! Depuis, le meurtrier multiplie les agressions sanguinaires. Six femmes sont déjà mortes, égorgées au pied d'un guichet automatique. Mais le tueur vient, semble-t-il, de commettre sa première erreur : un achat sur internet avec la carte bleue de sa dernière victime. Alors on se lance sur sa trace, le gars Béru et ma pomme. Et on finit par le coincer sur un chantier. Au moment où on va l'alpaguer, le type réussit à piquer la perceuse d'un ouvrier et à se perforer la tempe. Un vrai suicide de bricoleur ! Le criminel s'est dézingué. L'action de la justice est donc éteinte. L'histoire semble terminée. Eh bien, non ! Elle ne fait que commencer... Et tu vas piger que l'espression « en voir des vertes et des pas mûres » semble avoir été taillée sur mesures pour ton San-Antonio préféré !

empty