• Quelle est la philosophie du non-croyant, de l´athée, du défenseur de la laïcité? En guise de réponse, l´auteur nous propose de remonter à Lucrèce et à la tradition des atomistes, pour qui l´âme et le corps sont constitués de la même substance matérielle.

  • « Disant la vérité comme il l'entendait, il ne savait pas contourner les angles. Il les emportait. » Voilà une forte belle description du livre penseur que fut le Dr Albert Laurendeau. Engagé envers la vérité, il se fit un devoir de la répandre auprès de ses concitoyens. Mal lui en prit. Au début du XXe siècle, au Québec, la diffusion de la connaissance ne pouvait s'exercer qu'à l'intérieur des bornes très limitées qu'avait fixées l'Eglise. Ce joug sur la science, Laurendeau refusa d'y souscrire. L'Eglise lui a intimé de se taire et l'a menacé d'excommunication. Correspondance et documents d'archives à l'appui de cet incident peu banal, ce livre montre le combat incessant que la connaissance doit mener contre le conservatisme religieux, l'obscurantisme et la superstition.

  • Comment expliquer que tant d'humains, en ce début de XXIe siècle, accordent encore foi aux discours des religions, que ce soit une religion chrétienne, musulmane ou juive ? Possèdent-elles des vérités plus assurées que celles des sciences humaines ou maintiennent-elles leurs fidèles dans l'ignorance, de peur que ceux-ci ne quittent le bateau amiral des églises, des mosquées ou des synagogues ? Que proposent-elles de si séduisant pour que l'on sente le besoin de suivre aveuglément leurs enseignements et que des croyants soient prêts à mourir ou à occire pour elles ?

    « Au moment où le créationnisme devient de plus en plus présent dans le cursus académique et où le programme Ethique et culture religieuse, enseigné à nos jeunes dans nos écoles, fait l'apologie du religieux et banalise la superstition, ce livre de Marcel Sylvestre a de quoi nous faire réfléchir sur l'importance à accorder à la raison. »
    Extrait de la préface de Louise Mailloux

empty