Langue française

  • Les trois textes "La vie des nonnes","La vie des femmes mariées" et "La vie des courtisanes" constituent la première partie des Ragionamenti. Dans un style riche en métaphores qui n'est pas sans rappeler celui de Rabelais, Pierre Arétin raconte les plaisi

  • "Un médecin connaît les complexions, les pouls, les défauts, les biles, les maladies de l'un et de l'autre : la maquerelle connaît les lubies, les humeurs, le caractère, les vices de n'importe qui. Le médecin trouve remède aux maladies du foie, du poumon, de la poitrine, du flanc : la maquerelle au mal de jalousie, de martel en tête, au mal de rage et au mal de coeur, tant pour les femmes que pour les hommes. Mais la maquerelle l'emporte d'autant sur le médecin que le mal d'amour est plus tenace et plus féroce que le mal de l'utérus."

  • Sources scripturaires canoniques et apocryphes, dévotion populaire médiévale et littérature antique s'y trouvent mêlées. Le recueil connut immédiatement le succès, au point d'être traduit en français par Jean de Vauzelles dès 1539 à la demande de la dévote Marguerite de Navarre, avant de tomber dans l'oubli à la fin du siècle.
    Ces Trois livres apportent un témoignage irremplaçable sur le sentiment religieux et le traitement des oeuvres d'art pendant la première moitié du XVIe siècle, associant de façon plaisante et efficace le texte et l'image au service d'une Bible revêtue d'habits neufs, et cela bien avant la Contre-Réforme. Les rapprochements suggérés dans cette édition avec l'iconographie contemporaine de l'Arétin permettront de juger de la pertinence d'un projet aussi étonnant.
    />

empty