Stock

  • Un quartier populaire d´une petite ville de l´État de New York dans les années 1950. Cinq lycéennes, pour survivre et se venger des humiliations qu´elles ont subies, concluent un pacte, à la vie, à la mort : elles seront le gang Foxfi re. La haine, et surtout celle des hommes, va les entraîner dans une impitoyable équipée sauvage. «Qu´est-ce qui a donc poussé Laurent Cantet à tenter l´aventure d´un fi lm d´époque en s´attelant à l´adaptation d´un roman de Joyce Carol Oates situé dans l´Amérique des années cinquante ? [Il] fait sien le matériau de la romancière américaine pour dérouler un nouveau récit d´apprentissage qui pose la question ardente du passage du monde de l´enfance à celui des adultes.»Vincent Thabourey, Positif, janvier 2013.

  • Après Bellefleur, voici le deuxième tome de la trilogie gothique de Joyce Carol Oates.
    Pensylvannie. 1789. Cinq soeurs entre seize et vingt-deux ans. La narratrice : une vierge amère.  Tout commence quand Miss Deirdre Zin, fille adoptive de l´inventeur John Quincy Zin, est enlevée par un homme mystérieux en pleine journée. Avant cet épisode, la famille Zin était une famille comme les autres : cinq filles en âge de se marier, vivant tranquillement dans la vallée de Bloodsmoor. Mais après cet événement tragique, tout va basculer.  Constance Philippa, qui se comporte de manière scandaleuse la nuit de son mariage. Malvinia, séduite par les feux de la rampe, va attirer l´attention d´un dandy peu scrupuleux, Mark Twain. Octavia, la moins rebelle des soeurs, trouvera sa « récompense » non loin de chez elle. Samantha, la plus douée des cinq, se dévouera entièrement à l´oeuvre de son père... et en subira les conséquences. Quel sera leur sort à la veille du siècle nouveau ?Joyce Carol Oates nous offre, avec La légende de Bloodsmoor, un étonnant mélange à la lisière du mythe et de l´Histoire. D´un humour féroce, elle fait se fondre le sublime et le grotesque, en nous dépeignant une famille qui plonge dans l´ignominie et avec elle, une certaine Amérique en train de naître.

  • Zombi

    Joyce Carol Oates

    • Stock
    • 4 Mai 2011

    Il pose bien un peu problème à son professeur de père, et à sa mère - qui l´adore - mais ni l´un ni l´autre ne croient une seconde à l´accusation d´agression sexuelle sur un mineur dont il est l´objet.
    Il est un cas pour le psychiatre-expert auprès des tribunaux chargé de le suivre, qui se sent néanmoins encouragé par la nature toujours plus positive de ses rêves et sa franchise à en discuter.  Il est le plus exquis et le plus attentif des garçons pour sa riche grand-mère de moins en moins capable de lui refuser quoi que ce soit.  Il est le plus vrai et le plus abominablement terrifiant des tueurs-psychopathes jamais imaginés dans un roman dont on se demande par instants comment l´auteur a pu trouver les mots pour l´écrire.
    Joyce Carol Oates nous offre encore une fois avec Zombi la preuve de son immense talent. En donnant la voix à une âme des plus noires, elle plonge dans l´ignominie, et le lecteur avec elle de pénétrer l´innommable.

  • À la fin du xixe siècle, au manoir de Glen Mawr situé dans la ville de Winterthurn à l´est des États-Unis, vit l´étrange famille Kilgarvan, composée de trois filles : Georgina, l´aînée, appelée la « nonne bleue », et ses deux demi-soeurs qu´elle élève seule, la sage et studieuse Thérèse et la jolie et fantasque Perdita. À l´aube d´une journée de mai, Georgina s´en va en ville acheter cinquante livres de chaux vive. Peu après, on retrouvera le bébé de sa cousine Abigaïl, venue quelques jours en visite, égorgé près du lit de la mère.
    Douze ans plus tard, cinq jeunes filles sont retrouvées mortes, atrocement mutilées, près de Winterthurn. Et, douze ans plus tard encore, c´est le pasteur, sa mère et une de ses paroissiennes qui sont sauvagement assassinés à coups de hache. Chaque fois, la clé de ces mystères épouvantables va être la même : jusqu´où ose aller une femme amoureuse ?Xavier Kilgarvan mène les trois enquêtes avec verve et passion et met toute sa vie dans la résolution de ces crimes. Et l´on suit avec délice les façons de la société du tournant du siècle avec tout ce qu´elle a de suranné et d´hypocrite à force de bienséance.

  • Corky

    Joyce Carol Oates

    • Stock
    • 3 Janvier 2013

    Jerome Corcoran, Corky, a huit ans lorsque son père est assassiné sous ses yeux. Trente ans plus tard, Corky est l´exemple même de l´homme à qui tout sourit. Promoteur immobilier fl orissant, conseiller municipal à l´avenir politique prometteur, il laisse toujours de larges pourboires qui lui assurent une certaine renommée dans la ville de Union City. Bel appartement, les femmes lui tombent dans les bras. Mais il n´y en a qu´une qui compte, Thalia, la fille de son ex-femme. Elle a disparu et semble impliquée dans un scandale politico-fi nancier des plus envahissants.
    Joyce Carol Oates parvient à se glisser admirablement dans la peau d´un homme, dans ses forces et ses faiblesses et bien sûr sa libido.Traduit de l´anglais (États-Unis) par Claude Seban

  • Marya, une vie

    Joyce Carol Oates

    • Stock
    • 30 Mai 2012

    Marya Knauer a huit ans quand son père est tué dans une rixe. Un peu plus tard, sa mère la confie à une tante et un oncle avant de disparaître complètement. Cette jeune fille secrète, solitaire, apprend la peur, la cruauté. Au lycée, elle devient brillante et bien supérieure aux autres, ce qui la condamne à encore plus d´isolement. Elle entre à l´université et se plonge violemment dans l´écriture, en développe une passion proche de la folie. Il lui faut encore attendre quelques années pour connaître un amour heureux avec un journaliste, mais Marya si forte dans le désespoir saura-t-elle maintenir une vie heureuse ? On la quitte alors qu´elle entame une recherche sur son passé et surtout sur sa mère qui lui disait si souvent : « Ne commence pas à pleurer, tu ne pourras plus t´arrêter. »Joyce Carol Oates nous nous donne à voir la complexité des émotions d´une femme écrivain. Marya, une vie est un de ses livres les plus personnels.

empty