• Pourquoi avons-nous si peur de la mort ? ; faire face et trouver la paix intérieure Nouv.

    La pire épidémie est celle de la peur. À cause d'elle, nous fuyons la vie sans éviter la mort. La foi devrait pourtant nous en prémunir. Est-ce aussi simple ? Comment démêler, dans nos complexités, le psychologique du spirituel ?Saurons-nous, dans le brouillard de l'époque, retrouver un chemin de liberté ? Comme pour les Apôtres, claquemurés dans le Cénacle et l'armure qu'ils se sont forgée en leur âme, seul l'Esprit peut nous guider pour réorienter nos vies. De quelle manière le vivre aujourd'hui ?Avec une grande clarté et de façon très concrète, le père Joël Pralong nous permet de prendre conscience de tous les mécanismes qui nous empêchent d'avancer. Il nous propose ici les moyens de nourrir la paix de l'esprit et du coeur.
    Joël Pralong est prêtre et supérieur du séminaire de Sion (Suisse). Infirmier de formation, il est l'auteur d'un grand nombre d'ouvrages qui utilisent le double éclairage de la psychologie et du spirituel.

  • L'amour, les cours, la famille, les amis, la drogue, les jeux vidéos, le mal, la vie après la mort, le pardon, le sexe, le mariage, la séparation, le suicide, l'homosexualité, la confiance en soi, la violence, etc. : autant de sujets qui préoccupent les adolescents. Leurs questions, posées en toute liberté, prennent la forme d'un dialogue, franc et direct, entre l'auteur et les jeunes. Leurs inquiétudes viennent trouver des réponses auprès d'un prêtre, dynamique, expérimenté et soucieux du bien-être de celles et ceux qui se confient à lui.
    Avec pédagogie, délicatesse et respect, Joël Pralong écoute les souffrances, les révoltes et les réticences pour donner des réponses justes, jamais moralisantes, mais toujours dans l'ouverture vers un plus grand bonheur, un plus grand respect de soi et des autres. A la profondeur des dialogues se mêlent des illustrations teintées d'humour qui apportent une touche de fraîcheur et dynamisent l'ensemble.
    A la fois véritable mode d'emploi pour dialoguer avec les ados et source de réconfort pour tous les jeunes en quête de sens !
    Des questions réalistes, des réponses éclairées.

  • « Dans la famille, Dieu établit sa demeure », écrit l'auteur. Est-ce que pour cela que la famille est tellement attaquée aujourd'hui ? Parce qu'elle est la maison de Dieu, parce que le couple homme-femme est à l'image et à la ressemblance de Dieu ? C'est à cette question, et à beaucoup d'autres sur l'amour, la sexualité, le couple et la famille, que le père Joël Pralong, puisant dans sa longue expérience d'accompagnement, répond ici. Il relève avec justesse la part qui nous revient dans l'amour (la volonté et le choix d'aimer) aspect capital si on veut durer dans une relation conjugale. Il s'appuie sur des citations de l'exhortation Amoris Laetitia pour nous guider, nous encourager, nous renouveler, que nous soyons parents ou enfants, grands-parents ou jeunes.
    Un petit ouvrage qui nous invite à rendre grâces pour nos familles.

  • Tout notre être s'appuie sur la pierre angulaire aimer et être aimé. L'angoisse fondamentale, plus ou moins consciente, d'être rejetés, exclus, maintenus à l'écart, menace notre équilibre. Selon les circonstances de la vie, il arrive que ce sentiment s'aggrave jusqu'à nous jeter dans la culpabilité morbide, le désespoir et la dépression, voire la tentation d'en finir avec la vie. Thérèse de Lisieux, la plus grande sainte des temps modernes, a connu elle aussi des nuits d'angoisse et de dépression, se heurtant au non sens de la vie. Au creux de cet abîme, Dieu l'a rattrapée comme un amour puissant, la maintenant à la surface. Une étoile s'est allumée dans la nuit, diffusant son rayonnement jusqu'à l'intérieur de ce livre. Thérèse nous confie, à travers ces pages, qu'on ne guérit jamais complètement de ses angoisses, mais qu'il est possible de les assumer dans un Amour plus grand, non plus comme une fatalité, mais comme le lieu même de la rencontre entre la force divine et la faiblesse humaine, pour dire avec saint Paul : Je peux tout en Celui qui me rend fort ! (Ph 4, 13)

  • Nos relations avec les autres sont bien souvent dépendantes de mécanismes de défense, qui influencent notre comportement et nos réactions. Ils déforment notre perception de la réalité et nous font dramatiser les situations. Parfois ils nous isolent des autres et vont jusqu'à briser toute saine relation.
    L'ouvrage présente quatorze de ces mécanismes en leur attribuant des noms humoristiques. Au fils de la lecture, on fait connaissance avec «Monsieur je sais tout», le «caméléon», le «ravaleur de salive», etc. Bien entendu toute situation dans laquelle nous pourrions nous reconnaitre n'est pas le fruit du hasard !
    L'auteur démontre leur fonctionnement, leur pouvoir manipulateur et propose des pistes pratiques pour contrecarrer ces mécanismes fabriqués par l'inconscient, en acquérant des mécanismes de défense conscients qu'il trouve dans les quatre vertus cardinales de prudence, force, tempérance et justice.
    Chercher à démasquer ces mécanismes c'est cheminer vers le courage d'être soi-même.

  • Le P. Joël Pralong propose en termes simples un chemin à la fois réaliste et spirituel pour vaincre nos peurs paralysantes et déprimantes. Des portraits drôles et décomplexés peuvent conduire le lecteur à quelques prises de conscience utiles.
    Une analyse des obstacles qui nous empêchent de nous livrer à l'Esprit Saint est particulièrement éclairante.
    Le thème principal de l'ouvrage est de vaincre ses peurs et de déployer pleinement ses ailes à l'instar de la Petite Thérèse qui a elle-même utilisé cette image de l'aigle. Le petit oiseau craintif qui réside en nous est appelé vivre cette transformation intérieure pour devenir ce qu'il est vraiment. L'auteur y livre aussi son propre témoignage ce qui donne une véritable authenticité à cet ouvrage.
    Il s'agit d'une pédagogie de la vie spirituelle qui propose des lignes claires et synthétiques pour incarner la foi, l'amour et la confiance dans notre quotidien.

  • Le terme "culpabilité" traduit d'abord une émotion, un ressenti angoissant, un sentiment écrasant. C'est comme quelque chose qui mord à l'intérieur, d'où le terme de remords. La morsure sécrète un poison paralysant : crainte d'être jugé, honte, peur de l'exclusion, dégoût de soi, crispation et repli sur soi. L'impression d'avoir mal fait peut devenir tellement empoisonnante qu'elle tourne alors à l'obsession. Dans ce cas, on reparlera de complexe ou de culpabilité maladive, pathologique.
    Comment s'en débarrasser ? Comment passer d'une vie rongée par la culpabilité à une vie profondément libre et nouvelle ?
    Cet ouvrage de qualité répond admirablement aux pauvretés psychologiques de notre temps. L'auteur est à l'écoute des maladies du siècle et donne, dans un langage simple, des clés de vie et de précieuses pistes pour cheminer vers la guérison intérieure. Il aborde des sujets délicats tels que vraie et fausse culpabilité, confusion et scrupule, péché et conversion, miséricorde et pardon en nous permettant d'éviter beaucoup de souffrances, de larmes ou de combats inutiles.
    Ce livre aidera de nombreuses personnes désemparées à se libérer de ces subtiles chaînes de l'esclavage.

  • De par sa vocation de prêtre, Joël Pralong côtoie des jeunes tentés par le suicide ainsi que des familles touchées par une telle épreuve.
    Ce sujet tabou, dont on n'ose pas parler, suscite nombre de questions : est-ce un acte de courage, une fuite ou une lâcheté ? Est-ce un acte vraiment libre et pleinement responsable ? La mort pour un suicidé c'est quoi ? La personne ira-t-elle au Ciel ? Qui est responsable et surtout quelle prévention peut-on envisager ?
    L'auteur n'élude aucune de ces questions. Il délivre un message de consolation et d'espérance et célèbre le don de la vie.
    Un livre qui pourra éclairer bien des personnes et ouvrir au dialogue !

  • Je ne vais pas bien, je broie du noir, je déprime, je n'ai plus de goût à rien... Que ce soit de courts moments de découragement ou une déprime bien installée, nous ressentons tous des états d'âme, des coups de blues ou de cafard, des phases de mauvaise humeur ou de véritables angoisses.
    Dans ce livre, Joël Pralong montre comment changer notre regard sur ces pensées négatives qui gâchent notre quotidien car "ce n'est pas l'événement qui nous rend heureux ou malheureux, mais l'interprétation qu'on s'en fait. " Il nous aide à décrypter nos sautes d'humeur comme nos crises d'angoisse et propose des moyens très simples pour trouver ou retrouver la paix intérieure.
    Si nous voulons choisir la vie, si nous décidons à partir d'aujourd'hui de ne plus être "nos propres bourreaux", la balle est dans notre camp ! Au bout de la course, le résultat en vaut la peine puisqu'il consiste à trouver le véritable amour, à vivre dans et par l'amour.

  • L'abus sexuel, et particulièrement l'inceste, est une réalité de notre société qui est malheureusement encore trop souvent aujourd'hui protégée par un tabou. Comment aider les personnes abusées d'un point de vue spirituel ? Comment parler de ce sujet et l'aborder dans la formation des agents pastoraux en Eglise sans sombrer dans la peur ?
    Joël Pralong aborde ce sujet délicat en présentant tout d'abord le témoignage de sept personnes qui dévoilent le traumatisme subi ainsi que l'aide reçue autant de psychologues que d'agents pastoraux. Il met ensuite des mots sur ces "maux" en allant frapper à la porte du psychologue, puis laisse place à la spiritualité en prenant appui sur les écrits de Marcel Van, qui a connu une enfance méprisée, abusée et maltraitée.
    Des pistes spirituelles pour dépasser la profonde blessure sont proposées, non comme par un coup de baguette magique, mais en se laissant ouvrir au Christ et par un long cheminement. D'ailleurs le terme "guérison", en spiritualité, ne signifie rien d'autre que de s'extraire d'un isolement mortifère pour retrouver le sourire et aller à la rencontre de l'autre. Et la blessure devient levier, chemin de compassion envers les blessés de la vie.

  • Profondément sensibilisé aux souffrances de son époque par des années d'expérience auprès de personnes blessées, Joël Pralong use ici de tout l'humour qu'on lui connaît pour aborder les blessures du "manque de père" et leurs conséquences personnelles et sociales : troubles de l'identité, peur d'affronter la réalité, fuite des responsabilités, perte de repères éthiques, confusion des genres. Autant de points qui l'amènent à poser un regard critique de la "théorie du genre".
    L'auteur analyse les symptômes de la "blessure du père" pour tracer des pistes spirituelles afin de sortir de la confusion et découvrir la joie d'être soi, la joie d'exister tel que l'on est en assumant ses manques.
    En toile de fond, l'ouvrage est tissé de témoignages de personnes qui ont goûté la joie d'exister grâce à cette approche spirituelle. Le lecteur y sera d'autant plus sensible que l'auteur lui-même livre son propre vécu avec son père. Il nous conduit vers une magnifique ouverture à la filiation divine grâce à laquelle chacun peut expérimenter qu'il est l'enfant bien-aimé du Père.

empty