Littérature générale

  • Après des années passées auprès des Ashaninkas, dans la forêt péruvienne, Jéromine Pasteur a dû les quitter en 1989 : le Pérou vacillait sous le coup de la guerre civile, les Indiens étaient décimés, torturés ou forcés à prendre les armes. En 1994, Jéromine est repartie. Aujourd'hui, elle retrace dans ce roman vérité le destin de ce pays qu'elle aime, qui vit dans la peur et le chaos, mais qui veut retrouver l'espoir. Notomi, jeune Indien Ashaninka, et sa petite soeur Orianiki fuient leur village anéanti par la barbarie. Hors du paradis de la Selva, la tourmente. Les paysans pour survivre cultivent la coca et subissent la loi des narcotrafiquants ; les sacrifices humains perpétrés au nom de la révolution par le Sentier Lumineux se comptent par milliers ; l'armée venge ses morts : tout le Pérou chancelle. C'est « la sale guerre ». De la Selva à la sierra, des bords du fleuve Ené aux contreforts des Andes, des cabanes de colons jusqu'à Lima - où survit, encerclé par la misère, un tiers du peuple péruvien -, les deux enfants découvrent leur pays. Un pays violenté où ils croiseront des hommes avilis à jamais, d'autres enfants qui n'ont pu être nourris que de haine, et des êtres lumineux qui tentent encore d'exister et d'aimer. Notomi et Orianiki ne courberont pas la tête, ils portent en eux toute la mémoire de leur peuple et l'univers de la forêt. Ils sont Ashaninkas - celui qui est homme.

  • Comment Mely aurait-elle su que Luis, l'ouragan qui s'apprête à dévaster l'île de Saint-Martin, allait surtout bouleverser son coeur et changer le cours de sa vie ? Elle aime Juan, qui lui a fait découvrir les cathédrales enfouies sous la mer des Caraïbes. Elle aime peut-être encore Brice, le jeune médecin français qu'elle a quitté il y a six mois, sans un mot, et qui revient car il veut lui confier un secret. Les vents soufflent à plus de trois cents kilomètres et arrachent ses sentiments. Mely se retrouve face à elle-même, aux éléments : ce que Luis a révélé, c'est sa passion profonde de la mer et de l'aventure. Et l'homme qu'elle aimera devra avoir au fond de lui ce même amour exigeant et puissant.

  • Après des années passées auprès des Ashaninkas, dans la forêt péruvienne, Jéromine Pasteur a dû les quitter en 1989 : le Pérou vacillait sous le coup de la guerre civile, les Indiens étaient décimés, torturés ou forcés à prendre les armes. En 1994, Jéromine est repartie. Aujourd'hui, elle retrace dans ce roman vérité le destin de ce pays qu'elle aime, qui vit dans la peur et le chaos, mais qui veut retrouver l'espoir. Notomi, jeune Indien Ashaninka, et sa petite soeur Orianiki fuient leur village anéanti par la barbarie. Hors du paradis de la Selva, la tourmente. Les paysans pour survivre cultivent la coca et subissent la loi des narcotrafiquants ; les sacrifices humains perpétrés au nom de la révolution par le Sentier Lumineux se comptent par milliers ; l'armée venge ses morts : tout le Pérou chancelle. C'est « la sale guerre ». De la Selva à la sierra, des bords du fleuve Ené aux contreforts des Andes, des cabanes de colons jusqu'à Lima - où survit, encerclé par la misère, un tiers du peuple péruvien -, les deux enfants découvrent leur pays. Un pays violenté où ils croiseront des hommes avilis à jamais, d'autres enfants qui n'ont pu être nourris que de haine, et des êtres lumineux qui tentent encore d'exister et d'aimer. Notomi et Orianiki ne courberont pas la tête, ils portent en eux toute la mémoire de leur peuple et l'univers de la forêt. Ils sont Ashaninkas - celui qui est homme.

empty