• La compassion est cette sensibilité désarmante devant l´irruption en moi de la douleur d´autrui. Cette douleur n´est pas ressentie comme telle dans une impossible coïncidence, elle est un sentiment de tristesse par laquelle je reconnais ma propre vulnérabilité dans celle d´autrui, à travers sa souffrance : elle est ce sans quoi aucune vie morale ne serait possible.
    Et pourtant, si la compassion ne se laisse pas éclairer par des considérations raisonnées et visant à l´universel, elle ne peut fournir une assise pour les décisions toujours singulières auxquelles la vie nous confronte.

     

  • « "On peut vivre sans philosophie, écrivait Vladimir Jankélévitch, mais on vit moins bien". Cette assertion résume au mieux ce qu'est l'"appel de la pensée". Un surcroît de vie dans la vie, une nécessité qui porte la vie à sa plus haute puissance, jusqu'au possible, non pas d'une autre vie, mais d'une vie autre. C'est à ce geste éternellement actuel que nous convie Jacques Ricot, par le truchement de ces trente-quatre morceaux de bravoure, bien conçus et clairement énoncés, qui permettront à l'auditeur - néophyte ou éclairé - de côtoyer les notions et les questions fondamentales qui articulent l'histoire de la pensée occidentale. » Stéphane VENDÉ (M-Editer) & Christophe LOINTIER (Frémeaux & Associés)

  • Bergson engage ses lecteurs, comme il y engageait en 1911 ses auditeurs d'Oxford, à un inhabituel effort d'attention : « Une attention à la vie qui serait suffisamment puissante, et suffisamment dégagée de tout intérêt pratique, embrasserait, dans un présent indivisé, l'histoire passée tout entière de la personne consciente, comme du continuellement présent qui serait aussi du continuellement mouvant : telle la mélodie qu'on perçoit indivisible, et qui constitue d'un bout à l'autre un perpétuel présent... » Cet ouvrage présente le texte intégral des deux conférences qui composent La perception du changement, toutes deux expliquées et commentées par Jacques Ricot, agrégé de philosophie, professeur en classes préparatoires scientifiques au lycée Clemenceau de Nantes.

  • Bergson engage ses lecteurs, comme il y engageait en 1911 ses auditeurs d'Oxford, à un inhabituel effort d'attention : « Une attention à la vie qui serait suffisamment puissante, et suffisamment dégagée de tout intérêt pratique, embrasserait, dans un présent indivisé, l'histoire passée tout entière de la personne consciente, comme du continuellement présent qui serait aussi du continuellement mouvant : telle la mélodie qu'on perçoit indivisible, et qui constitue d'un bout à l'autre un perpétuel présent... » Cet ouvrage présente le texte intégral des deux conférences qui composent La perception du changement, toutes deux expliquées et commentées par Jacques Ricot, agrégé de philosophie, professeur en classes préparatoires scientifiques au lycée Clemenceau de Nantes.

empty