• Fauve - Teaser

    Izia Soley

    Il ne s'avoue jamais vaincu. Elle non plus.
    Shilow est sombre, dur, mystérieux. Il n'a de comptes à rendre à personne, et ça lui convient très bien.
    Les filles ? Il les garde quelques heures dans son lit, jamais plus. Et si elles s'attachent, tant pis pour elles.
    Sauf qu'avec Méléri, c'est différent. Il l'a connue enfant, elle est devenue femme. Elle était discrète, elle ose lui tenir tête.
    Et surtout, le désir qui les consume est brutal, brûlant... irrésistible.
    De défis en défis, d'affrontements en étreintes passionnées, qui cédera le premier ?
    ***
    - Je préfère t'avoir à l'oeil. À portée de main.
    À portée de coeur.
    - Pour quoi faire ? Tu passes ton temps à m'ignorer. Je serais tout aussi bien ailleurs, avec...
    - Mais parce que tu es à moi, me coupe-t-il. Et aussi parce que... putain, Mel, ton odeur m'a tellement manqué.
    Lentement, beaucoup trop lentement, sa langue trace un sillon brûlant et humide le long de ma jugulaire. Je tape l'arrière de mon crâne une fois, puis une seconde, afin de remettre de l'ordre dans mes idées et tenter de faire renaître de ses cendres ma raison. Mon corps n'est plus qu'un immense bûcher, et pourtant, il n'aspire qu'à s'accrocher à son bourreau.
    - Je ne t'appartiens pas, Shilow, déglutis-je.
    - Pas encore, mais tu sais que ça arrivera fatalement. Parce que toi et moi, c'est ça, non ? Une putain de promesse, mon ange.
    Visiblement, ses mots lui coûtent. Sa paume se déploie progressivement sur mon ventre, enfonce des doigts rageurs dans ma chair. Quelques secondes, il ne lui faut que quelques secondes pour de nouveau me faire sombrer dans ce désir puissant, addictif et dangereux.
    D'une pression, il me colle à la paroi alors qu'il s'éloigne.
    - Tu n'y vas pas, conclut-il.
    Un rire sombre s'extirpe de ma gorge. J'attrape son poignet, le ramène sèchement contre moi.
    - Tu ne comprends rien, Shy, susurré-je, sur la pointe des pieds pour murmurer à la commissure de sa bouche : que je sois un jour à toi - ou non - ne m'entrave pas pour autant à tes pieds.
    Je le repousse à mon tour, relève le menton.
    - Félicitations, tu es toujours aussi doué pour... m'amener dans ton enfer brûlant, mais tu crois vraiment que ça va te suffire ?
    Sans attendre la moindre réponse, je ramasse mon sac puis quitte la maison. Avec son sourire carnassier et dévastateur flottant au-dessus de ma tête.
    ***
    Fauve, d'Izia Soley, premiers chapitres du roman.

  • Elle veut tout savoir, il sera son professeur.

    Malgré son caractère piquant, Rwen, 20 ans, est nulle en séduction.

    Il suffit pourtant d'une soirée déguisée, d'un peu d'alcool et de beaucoup de lâcher-prise pour qu'elle s'abandonne à lui?: Canaan, tatoué de la tête aux pieds, arrogant et serial fucker...

    Joueur et touché plus qu'il ne veut l'admettre, Canaan propose alors à la jeune femme un deal des plus tentants?: lui enseigner les secrets de la séduction en échange de sa peau qu'il rêve de tatouer.

    Le désir qui naît entre eux est intense, et bientôt l'amour s'en mêle. Mais pas question pour Canaan de se faire avoir...

    L'élève sera-t-elle plus douée que le maître??

    ***

    En une vitesse record, Canaan se déshabille, récupère un préservatif dans sa table de chevet puis retrouve mon corps. Ses mains écartent mes cuisses, son nez effleure le pli de mon aine et il inspire à s'en décrocher les poumons. Ou alors ce sont les miens qui manquent l'asphyxie. Canaan se coule ensuite contre mon flanc droit, me fait pivoter et s'étend derrière moi. Un violent frisson se grave sur mon épiderme lorsque sa voix chahute ma nuque?:

    - C'en est terminé, Rwen. Cette fois, pas de retour en arrière. Ton corps est à moi. Ta bouche, tes seins, ton cul d'enfer... tout m'appartient. Je vais te prendre, bébé. Je vais te prendre si profondément que chacune de tes cellules se souviendra de moi.

    Mon abdomen se contracte pour parer par anticipation à l'onde de désir qui menace de m'engloutir. D'une torsion, Canaan bascule sur le dos et m'entraîne avec lui, bloquant mes courbes sur les muscles de son torse, sa hampe tendue taquinant mes fesses. L'une de ses mains s'enfouit dans mes cheveux, expose mon cou à ses lèvres pendant que sa jumelle rejoint mon entrejambe. Glisse le long de mes chairs.

    Je déchire l'étui du préservatif, soulève mes fesses et, avec une extrême lenteur, fais coulisser le latex sur son sexe. La totalité de ses muscles se raidit contre ma colonne vertébrale... et se bande à l'extrême quand mon corps s'empare enfin de lui, centimètre par centimètre. Souffle par souffle. Pulsation par pulsation. Mes reins se creusent pour l'accueillir, pour enfin assouvir ce besoin presque viscéral que Canaan me possède. Un brasier prend naissance au creux de mon ventre, s'enroule autour de chacune de mes vertèbres et crépite sous mes côtes.

    Une seule idée parvient, là, à percer ce brouillard éthéré de plaisir dans lequel je me noie avec délice. Je veux qu'il prenne tout. Qu'il encre, marque chaque grain de ma peau pour absorber le reste. Mon sang. Mon coeur. Tout. Tout est à lui. Peut-être est-ce là ma réelle liberté. Lui accorder une confiance totale. Sur mon corps comme mon âme.
    Un coup de reins me fait soudain réintégrer la réalité. Un gémissement s'extirpe de ma gorge, meurt au-dessus de nos enveloppes au moment où il entame de paresseux va-et-vient entre mes cuisses. J'incline de nouveau ma tête de façon à ce que son souffle envahisse mon cou. Capture ses doigts dans ma bouche lorsqu'il les insère. Je les goûte, les suce, déclenchant une réaction immédiate et presque primitive chez lui. Son sexe enfle davantage et me pénètre de plus en plus fort. De plus en plus vite.

    ***

    Initiation. On Your Skin, d'Izia Soley, premiers chapitres du roman.

empty