• Encyclopédiste, philosophe, romancier et auteur de théâtre, critique d'art, libertin ou encore révolutionnaire, Denis Diderot a été évoqué sous de multiples facettes. Mais existe-t-il un Diderot « médecin »??
    Que Diderot ait écrit sur la médecine n'est un secret pour aucun lecteur attentif de son oeuvre. Depuis la traduction du Dictionnaire universel de médecine de Robert James, dans les années 1746 à 1748, jusqu'à la parution du Rêve de D'Alembert, en 1769, la pensée du philosophe s'enrichit au contact de l'univers scientifique et médical de son temps, sur lequel il porte une attention soutenue, éveillant en lui une curiosité toujours insatisfaite.
    Si Diderot n'a jamais songé à devenir médecin, son oeuvre, à travers des figures imaginaires et réelles, à l'exemple du médecin Théophile de Bordeu, donne progressivement vie à un véritable « cabinet médical » au sein duquel Diderot confronte autant qu'il expérimente les effets des observations et des expériences médicales et physiologiques de son époque.
    En empruntant à la médecine des concepts, en reprenant les conjectures issues des nombreuses observations et expériences rapportées dans les journaux de médecine, Diderot esquisse une anthropologie matérialiste?: les sources de la santé physique comme morale de l'Homme se logent au sein même de la matière, matière sensible, matière vivante. C'est ainsi que son « cabinet médical » participe à l'élaboration d'une philosophie matérialiste.

  • L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert comporte plusieurs milliers d'articles consacrés à la médecine, écrits par une vingtaine d'auteurs. Parmi ces derniers figure une majorité de médecins et de chirurgiens. C'est cette somme irremplaçable, aussi exhaustive que diversifiée sur l'état des connaissances et des pratiques médicales au XVIIIe siècle, que nous présente cette anthologie à travers un choix varié d'articles. Plusieurs facettes de l'univers médical de l'Encyclopédie y sont restituées_: anthropologique, historique, institutionnelle... Une pensée féconde en références scientifiques, historiques et philosophiques y est à l'oeuvre, nourrissant autant de questionnements, de réflexions de fond et de dilemmes. A-t-on le droit d'inoculer des personnes saines pour les préserver de la petite vérole_? Peut-on expérimenter sur des condamnés à mort_? Jusqu'à quel point l'autorité des médecins anciens doit-elle être respectée_? Ce condensé des Lumières françaises et européennes, dont la paternité et la longévité reviennent à un homme lui-même féru de médecine - Diderot - dépeint un univers en pleine évolution face aux autres savoirs comme face à la société dans son ensemble. . . Gilles Barroux_est enseignant en classes préparatoires, directeur de programme au Collège International de Philosophie, auteur de plusieurs ouvrages et articles consacrés à l'histoire de la médecine ou aux rapports entre médecine, philosophie et anthropologie.

  • L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert comporte plusieurs milliers d'articles consacrés à la médecine, écrits par une vingtaine d'auteurs. Parmi ces derniers figure une majorité de médecins et de chirurgiens. C'est cette somme irremplaçable, aussi exhaustive que diversifiée sur l'état des connaissances et des pratiques médicales au XVIIe siècle, que nous présente cette anthologie à travers un choix varié d'articles. L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert comporte plusieurs milliers d'articles consacrés à la médecine, écrits par une vingtaine d'auteurs. Parmi ces derniers figure une majorité de médecins et de chirurgiens. C'est cette somme irremplaçable, aussi exhaustive que diversifiée sur l'état des connaissances et des pratiques médicales au XVIIe siècle, que nous présente cette anthologie à travers un choix varié d'articles. Plusieurs facettes de l'univers médical de l'Encyclopédie y sont restituées : anthropologique, historique, institutionnelle... Une pensée féconde en références scientifiques, historiques et philosophiques y est à l'oeuvre, nourrissant autant de questionnements, de réflexions de fond et de dilemmes. A-t-on le droit d'inoculer des personnes saines pour les préserver de la petite vérole ? Peut-on expérimenter sur des condamnés à mort ? Jusqu'à quel point l'autorité des médecins anciens doit-elle être respectée ? Ce condensé des Lumières françaises et européennes, dont la paternité et la longévité reviennent à un homme lui-même féru de médecine - Diderot - dépeint un univers en pleine évolution face aux autres savoirs comme face à la société dans son ensemble. Gilles BARROUX Est enseignant en classes préparatoires, directeur de programme au Collège International de Philosophie, auteur de plusieurs ouvrages et articles consacrés à l'histoire de la médecine ou aux rapports entre médecine, philosophie et anthropologie.

empty