Littérature générale

  • Le tigre blanc, c´est Balram Halwai, ainsi remarqué par l´un de ses professeurs impressionné par son intelligence aussi rare que ce félin exceptionnel. Dans son Bihar natal miséreux, corrompu et violent, Balram est pourtant obligé d´interrompre ses études afin de travailler, comme son frère, dans le tea-shop du village. Mais il rêve surtout de quitter à jamais les rives noirâtres d´un Gange qui charrie les désespoirs de centaines de générations. La chance lui sourit enfin à Delhi où il est embauché comme chauffeur. Et tout en conduisant, en driver zélé, M. Ashok et Pinky Madam de centres commerciaux rutilants en banques avenantes, d´hôtels de luxe en restaurants à la mode, Balram Halwai est ébloui par les feux brillants de la Shining India du XXIe siècle, qui finit par avoir raison de son honnêteté. Car, de serviteur fidèle, Balram bascule dans le vol, le meurtre et pour finir... dans l´Entreprise...
    Roman obsédant écrit au scalpel et à même la chair du sous-continent, Le Tigre blanc, conte moderne, irrévérencieux, amoral mais profondément attachant de deux Indes, est l´oeuvre du plus doué des jeunes auteurs indiens.
    Booker Prize 2008

  • La sélection

    Aravind Adiga

    Manju, à peine sorti de l'enfance, ne sait pas trop qui il est. Il sait seulement qu'il joue bien au cricket - mais moins bien que son grand frère Radha à qui il voue une folle admiration -, et qu'il aime les sciences. Poussés dès leur plus jeune âge par un père obsessionnel et ambitieux, Manju et Radha, issus d'un quartier pauvre de Bombay, ont rapidement fait sensation dans le monde du cricket.
    Mais leur spectaculaire ascension - soutenue par un incroyable entremetteur, Tommy Sir - et le combat qu'ils mènent pour s'extraire de leur condition va radicalement basculer lorsque Manju se lie avec une autre jeune star du cricket, grand concurrent de son frère. Alors que l'adolescence et les mues qui l'accompagnent questionnent l'identité et les aspirations des deux garçons, le lecteur les observent avancer, dans un perpétuel mouvement de balancier : ils gagnent du terrain, en perdent, sous le joug d'un père honni qui alimente chez eux un désir de vengeance sans fin.
    La Sélection est un grand roman d'apprentissage, mais aussi un grand roman sur l'Inde vue et comprise à travers le prisme de ce sport étonnant qui façonne les gloires nationales et les destins universitaires de ses rares élus.
    Né à Madras en 1974, Aravind Adiga signe ici son quatrième ouvrage, après Le Tigre blanc (lauréat du Booker Prize en 2008), Les Ombres de Kittur et Le dernier homme de la tour. Chef de file de la jeune littérature indienne, il vit aujourd'hui à Bombay.

  • Kittur, une petite ville imaginaire de l´Inde du Sud située sur la côte du Karnataka - entre Goa et Calicut - est le théâtre des dernières histoires de l´auteur du Tigre blanc. Avec ses hautes et basses castes, ses multiples religions, ses immigrés tamouls, ses rikshawallahs, ses fonctionnaires corrompus et ses enfants des rues, Kittur incarne l´Inde tout entière. On y croise Ziauddin, garçon famélique qui hante comme tant d´autres les gares du pays ; « Xerox » Ramakrishna, arrêté pour vente illégale de photocopies des Versets sataniques ; Shankara, poseur de bombe dans son école jésuite ; Abbasi, propriétaire musulman d´un atelier de confection qui résiste aux pressions des fonctionnaires véreux ; Soumya, douce petite fille d´ouvrier qui, par amour pour son père, court lui chercher sa dose d´héroïne à l´autre bout de la ville ; George D´Souza, le jardinier catholique de Mrs Gomes, qui peine à établir la juste distance entre maîtresse et serviteur ; Murali, le brahmane devenu communiste, qui a laissé la vie passer...
    Ces quatorze destinées attachantes et envoûtantes d´hommes, de femmes et d´enfants illustrent les terribles et injustes enjeux de castes, de classes et de pouvoir dont l´Inde a été la scène lors d´années cruciales : entre l´assassinat d´Indira Gandhi et celui de son fils Rajiv.

empty