• Dans le patrimoine de l´humanité, l´une des merveilles sans doute les moins connues se trouve en Syrie. Sur cette terre qui vit naître l´alphabet et fut le lieu d´élection du Dieu unique, on appelle « villes mortes » les centaines d´églises et de couvent

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le Niger est un fleuve. Le Sahel est une immense région sons fleuve. Le Niger, exception du Sahel est un paradoxe : il ne devrait pas exister... du reste, en des temps pas tellement anciens dans l'histoire du monde, le Niger du Sahel n'existait pas. Ou plutôt il existait en deux morceaux qui n'avaient rien de commun. Et maintenant... Voilà bien des raisons suffisantes pour parler surtout de ce parcours sahélien. Fleuve magnifique, le Niger apporte la vie au Sahel, région presque désertique. Au Sahel, l'eau, c'est la vie. Environné de légendes, le fleuve a créé l'Histoire. Que de peuples prestigieux vivent depuis longtemps sur ses rives, par lui, pour lui : les Malinkés, à la fabuleuse histoire, les Sonraïs et leur capitale : Gao, les Bambaras et les Peuls, fondateurs de royaumes ou d'empire, les Sorkos, maîtres du fleuve. On y rencontre aussi plus ou moins temporairement : des Touaregs, éleveurs nomades, parfois sédentarisés, dont le genre de vie disparaît peu à peu sous le choc de la vie moderne, des Peuls Bororos nomadisant dans tout le Sahel, des Haoussas, agriculteurs ou commerçants qui répondent leur langue loin de leur pays d'origine : le sud de la République du Niger et le nord du Nigeria, des Gourmantchés, d'autres... - PARTONS !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • "Le royaume du Mali existe dès le Xe siècle, mais on connaît peu de choses sur cette époque. On sait qu'au début du XIe siècle, en 1050, une terrible sécheresse désole le pays. Le roi Baramdana multiplie les exorcismes mais la pluie ne vient pas. Un marabout lui conseille alors de se convertir à l'islamisne. Ce qu'il fait. Et la pluie tombe." Reprenant toutes les légendes qui entourent la création du Mali, et grâce aux illustrations de Tall Papa Ibra, petits et grands découvriront l'histoire de ce pays contée par Andrée Clair.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pratiquez le renforcement et la différenciation grâce aux 500 activités (nombres et calculs, problèmes, grandeurs et mesures, géométrie) de ce fichier photocopiable J'apprends les maths avec Picbille CP, proposé ici au format PDF !
    À utiliser en parallèle du fichier de l'élève J'apprends les maths avec Picbille CP, ce fichier photocopiable vous offre des exercices de mathématiques supplémentaires permettant la différenciation :
    activités de renforcement pour les élèves qui ont besoin de s'exercer davantage sur les notions nouvelles,
    activités d'entrainement sur les notions en cours d'acquisition,
    activités d'entrainement à faire en autonomie.
    Plus de 150 fiches organisées par domaine :

    exercices progressifs en nombres et calculs,

    nombreux problèmes pour apprendre à chercher,

    activités nouvelles pour le domaine grandeurs et mesures,

    exercices diversifiés en géométrie.

    Vous bénéficierez également de fiches bilans intermédiaires et de fin de période.
    Au total, ce sont près de 500 activités complémentaires qui permettent aux élèves :
    de s'exercer aux tâches proposées dans le fichier avec de nouvelles valeurs numériques,
    de s'exercer sur de nouvelles tâches afin de mieux atteindre les objectifs mathématiques.

  • « Nous avons décidé d'écrire ce livre pour dire la vérité sur les médicaments. » Les malades et leur entourage ne savent plus à quel saint se vouer. Qui croire ? Faut-il se méfier des médicaments ? Peut-on faire confiance à son médecin ? à son pharmacien ? Les responsables publics contrôlent-ils réellement l'industrie pharmaceutique ? Les experts sont-ils tous « achetés » ou « vendus » ? Consommons-nous trop de médicaments ? Comment s'y retrouver ? Résultat de l'expérience croisée de 32 spécialistes et de l'analyse d'essais cliniques d'envergure mondiale, ce livre apporte des réponses scientifiquement validées. Alliés indispensables de la médecine et moteurs de son progrès, les médicaments sont au coeur du système de santé. Ils ont permis le recul des maladies contagieuses, opéré de grands bouleversements en cancérologie, des quasi-miracles en cardiologie, en rhumatologie, en gastro-entérologie... Ils ont rendu possibles les greffes d'organes, de tissus ou de cellules. Si l'on guérit de plus en plus de nos jours et si l'on soigne de mieux en mieux les maladies chroniques, le diabète ou l'asthme, ce n'est jamais sans l'aide des médicaments. Telle est la vérité qu'il nous a paru urgent de rappeler. Sans ignorer que le progrès a son revers : les abus, les falsifications, les scandales. Chaque auteur a déclaré ses liens d'intérêts, défendu ses thèses en toute indépendance et, lorsqu'il y a lieu, les désaccords entre spécialistes ont été signalés. Les droits d'auteur issus de ce livre sont intégralement versés à la Fondation pour la Recherche Médicale. Une analyse indépendante, sans parti pris, sur les médicaments en France, leur développement, leur évaluation, leur bon et leur mauvais usage. Les professeurs Jean-François Bergmann, François Chast, André Grimaldi, Claire Le Jeunne, avec l'aide de Claire Hédon, journaliste à RFI, et avec les contributions des docteurs et professeurs Joël Ankri, Thomas Bardin, Arnaud Basdevant, Marc-André Bigard, Jacques Blacher, Éric Bruckert, Karine Clément, Jean- Philippe Collet, Louis-Jean Couderc, Bertrand Dautzenberg, Anne Ducros, Irène Frachon, Alain Gaudric, Serge Gilberg, Anne Gompel, Marc Labetoulle, Patrick Lemoine, Jean-Pierre Lépine, Isabelle Mahé, Arnaud Méjean, Jean-Michel Pawlotsky, Serge Perrot, Éric Pujade-Lauraine, Antoine Rousseau, Willy Rozenbaum, François Trémolières, Philippe Ruszniewski, Marie-Christine de Vernejoul. 

  • L'unique tâche philosophique de Lequier a consisté dans la recherche d'une première vérité. Si une méthode réflexive ne parvient jamais à établir définitivement celle-ci et si la méthode dialectique se heurte sans fin aux apories, spécialement celles de la nécessité et de la liberté, une autre voie s'ouvre, celle du récit existentiel. Or cette voie, loin de mettre en question la métaphysique, est plutôt celle qui expose, sous une forme phénoménologique, comment la vérité peut s'accomplir comme liberté dans l'histoire par laquelle un être humain effectue son identité. La pensée de Lequier, qui porte sur les actes les plus communs de l'existence, examine d'une manière très classique les principes métaphysiques. Ainsi au lieu que la métaphysique et l'existence soient antagonistes et disjointes, c'est dans les situations vécues qu'est reconnue, et même qu'est « faite », la première vérité sous la figure de la liberté. André Clair est professeur émérite à l'Université de Rennes I. Ses publications portent principalement sur Kierkegaard et sur la philosophie morale, juridique et politique.

  • Les philosophes de l'existence se sont particulièrement attachés à explorer le sentiment et la passion, accordant ainsi une place éminente à l'intimité, s'interrogeant sur les multiples replis et détours de l'âme, cherchant à dévoiler les aspects les plus secrets de la conscience. L'objet de leur investigation, c'est d'abord la subjectivité passionnée. Or l'intériorité, certes irréductible à l'extériorité, ne peut être conçue qu'en relation avec elle. Le sujet est, comme tel, un être au monde, existant dans un monde naturel et historique, en rapport constitutif avec l'espace et le temps.  Reprenant sous des formes très diverses et par des chemins multiples une seule question : que signifie exister - le fait et l'acte pour quelqu'un d'exister ?, la présente étude vise à renouveler cette réflexion sur le fond de cette nécessaire reconnaissance de l'altérité, et en raccordant au fil de parcours philosophiques dûment explorés et croisés - Kierkegaard demeurant la grande origine - les recherches les plus actuelles : l'interrogation phénoménologique et la philosophie du langage.  Comment un existant se singularise-t-il dans une communauté ? Plus largement, qu'en est-il du rapport de l'homme singulier au monde ? L'investigation, centrée sur les concepts d'appartenance et d'historicité, est guidée par une conception polysémique du sens, entendu à la fois comme signification, (et rapporté alors à l'interprétation de l'existence, en référence attentive aux recherches herméneutiques) et comme orientation, selon une pensée de l'existant ordonné à soi-même. Penser le sens - ou plutôt les sens - de l'existence se précise comme l'acte d'articuler les relations entre une intellection de la communauté et une orientation vers la singularité. Soit une affirmation qui va bien au-delà d'une philosophie particulière. André CLAIR, né en 1939, agrégé de philosophie, docteur ès lettres et sciences humaines, est professeur à l'université de Rennes-1, où il enseigne l'éthique et l'histoire de la philosophie.

  • Vers 1910, le tout jeune Albarka mène une vie tranquille à Fonéko, petit village sonraï du Niger. Et puis un jour, un messager arrive, apportant un ordre du commandant blanc. L'épouvante entre dans le coeur d'Albarka dont toute la vie va être bouleversée.

  • Retrace la vie de J.-F.J. Geffrard de La Motte, comte de Sanois, qui ayant fui famille et difficultés financières en 1785, fut accusé par sa propre famille de détournement de fonds, et par lettre de cachet, interné à l'asile de Charenton. A sa libération, il rendit publique cette situation et entama un procès, déclenchant l'affaire des lettres de cachet qui marqua la fin du règne de Louis XVI.

  • Avec ce numéro 107, la revue Espace inaugure un nouveau format, logo et design. Pour marquer le coup, le dossier « Re-penser la sculpture? » propose de se questionner sur ce que veut dire la pratique de ce medium aujourd'hui. Après un bref historique de la sculpture depuis les années 1960-1970, certaines propositions d'artistes (Tatiana Trouvé, Guillaume Leblon, Thea Djordjaze) sont interrogées dans leur rapport au concept de « champ élargi » avancé par Rosalind Krauss. La question de l'ombre projetée en sculpture (Tim Noble & Sue Webster, Mac Adams, mounir fatmi), trop peu souvent analysée, est aussi investiguée, ainsi que le travail d'artistes de la jeune génération (Francis Arguin, Chloé Desjardins, Dominic Papillon), caractérisé par une esthétique de la répétition.

  • Cet ouvrage collectif a été envisagé afin de penser les questions majeures soulevées par l'histoire et les traumatismes du XXe siècle, à l'issue des deux grandes Guerres mondiales. À l'aube du XXIe siècle, et surtout à partir de 2015, une série d'attentats a bouleversé le monde. Ces attentats, perpétrés par de jeunes terroristes en plein Paris puis en France et ailleurs, le furent au nom d'une Guerre contre l'Occident, qui a débuté en 2001 avec la destruction des Twin Towers à New York. Ces événements et leurs effets ne peuvent qu'encourager les psychanalystes à prendre la parole. La communauté analytique, quand elle fait oeuvre et pensée commune, peut se faire entendre au sein de la cité, de façon à pouvoir penser notre civilisation et tenter d'éviter qu'elle ne devienne au XXIe siècle, celle de la « dévastation ».
    Les événements traumatiques de l'histoire du XXe siècle, qui ont amené Freud à conceptualiser la pulsion de mort, ouvrent sur des problématiques au niveau du sujet, de ses idéaux, de ses oeuvres, de la civilisation et de l'histoire de sa culture dont la psychanalyse hérite et tente ici de rendre compte. Cet ouvrage fait suite à un congrès qui s'est déroulé à Vienne, la ville de naissance de Freud, fin 2014. La culture et la civilisation sont dans une croisée, nous sommes face à des questions dont les réponses seront décisives pour le futur, engageant parallèlement l'avenir de la psychanalyse.

  • Ce numéro de printemps s'engage dans les mutations contemporaines du septième art en ouvrant ses pages à des films inédits, soit carrément en salles, soit sur nos écrans nord-américains. En couverture, celui d'Hong Sang-soo, On the Beach at Night Alone, découvert par Anne-Christine Loranger lors de la dernière Berlinale. Le réalisateur coréen, à la fois prolifique et contemplatif, offre ici une rare entrevue éclairant son nouveau portrait de femme. Autre oeuvre, autre entrevue : avec Defenders of Life, la documentariste d'origine kazakhe Dana Ziyasheva s'intéresse à l'ancienne civilisation Ngäbe du Costa Rica, et particulièrement au sort de leurs jeunes femmes. Suspendu sur le fil entre modernité et résistance des traditions, ce film aux images resplendissantes fait le tour du monde. Sami Gnaba nous propose quant à lui une longue rencontre avec Bertrand Bonello, fascinant créateur d'oeuvres au parfum de soufre : le dernier-né, Nocturama, est un reflet du malaise et de la violence sociale ressentie par une certaine jeunesse française.

  • Hérissée de difficultés de tous ordres, de plus en plus mal assimilée, l'orthographe résiste victorieusement aux tentatives de simplification. Le « réformisme » s'est trop longtemps contenté de la vilipender, offrant des contre-attaques aisées aux partisans du statu quo. Mais la crise de l'orthographe s'aggrave sans cesse, aux dires de tous les observateurs, et l'on voit poindre le jour où une intervention sera nécessaire. Une description minutieuse du phénomène orthographique, appuyée sur une analyse linguistique des problèmes, oblige à renoncer à tout espoir de réforme : il apparaît impossible d'améliorer de l'intérieur un édifice à la fois aussi cohérent et aussi composite. La solution, découverte il y a quatre siècles, est d'ordre alphabétique. On ne peut pas réformer l'orthographe, on ne peut que la supprimer et donner au français une nouvelle écriture, fondée sur la langue parlée. Utopie ?... Cette promotion de la langue parlée s'inscrit dans la perspective des bouleversements culturels du monde contemporain.

  • La huitième édition de Cinélekta, série de numéros de la revue Cinémas consacrés à l'actualité de la recherche, est marquée par la présence de jeunes chercheurs et un biais transdisciplinaire fort. Emmanuelle André cherche à situer la définition de l'effet spécial dans une histoire plus large du cinéma et de l'histoire de l'art. Nicolas Appelt traite, lui, de l'usage de références historiques dans le cinéma syrien après 2011. Isabelle Dame vous propose une lecture existentielle du film Bleu de Krysztof Kie´slowski. Marie Fallon, elle, recense les diverses formes de citations littéraires dans la critique cinématographique de Jean-Luc Godard. Maurizio Guercini étudie le réalisme dans la réflexion théorique d'André Bazin et Nadège Mariotti, elle, se penche sur l'évolution de la relation ouvriers et machines dans les films miniers et sidérurgiques (1930 -1960). Claire Mouflard présente une étude comparative des films Les revenants et Caché, alors que João Vitor Resende Leal discute du jeu des acteurs dans la construction de personnages d'androïdes dans les films de science-fiction

  • À partir d'une enquête de terrain au sein d'une organisation française de désobéissance civile et d'entretiens semi-directifs avec des journalistes qui ont couvert ses actions, cet article interroge les rapports entre militantisme et médias. Il montre que la médiatisation de l'organisation contestataire étudiée entretient de fortes interactions avec sa structuration interne. L'omniprésence des journalistes contribue à hiérarchiser les rapports entre militants en consolidant la domination du leader sur le reste du groupe et celle des salariés sur les bénévoles. Ce processus alimente la personnalisation de l'organisation et renforce les rétributions matérielles et symboliques attachées à la position de leader.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty