• Madame Charp est seule dans son domaine trop grand pour elle. Il y a longtemps que le Colonel Charp est mort, lui épargnant sa tyrannie et son égoïsme envahissant. Il y a longtemps que le jeune lieutenant allemand qu'elle hébergea pendant l'occupation est rentré chez lui pour se marier et disparaître. L'a-t-elle aimé ? A-t-elle vécu ? Tout ne se produit jamais qu'au passé. La jeune locataire qui s'installe au château et que son mari délaisse lui donnera-t-elle enfin cette réalité qu'elle n'a jamais eue ? Ou bien faudra-t-il se résigner à la voir, elle aussi, peu à peu usée par l'indifférence et le temps, se réfugier dans la même broderie, devenir une autre Madame Charp, vivre la même histoire - une histoire sans histoire, douce et triste comme nos vies ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Madame Charp est seule dans son domaine trop grand pour elle. Il y a longtemps que le Colonel Charp est mort, lui épargnant sa tyrannie et son égoïsme envahissant. Il y a longtemps que le jeune lieutenant allemand qu'elle hébergea pendant l'occupation est rentré chez lui pour se marier et disparaître. L'a-t-elle aimé ? A-t-elle vécu ? Tout ne se produit jamais qu'au passé. La jeune locataire qui s'installe au château et que son mari délaisse lui donnera-t-elle enfin cette réalité qu'elle n'a jamais eue ? Ou bien faudra-t-il se résigner à la voir, elle aussi, peu à peu usée par l'indifférence et le temps, se réfugier dans la même broderie, devenir une autre Madame Charp, vivre la même histoire - une histoire sans histoire, douce et triste comme nos vies ?

  • Voici un premier roman par un jeune auteur. Ses qualités : sûreté, sobriété, maîtrise, ne manqueront pas d'attirer l'attention. Après dix ans de mariage, la femme du narrateur l'a quitté, sans explication. Florence d'ailleurs passait sa vie dans sa chambre où, chaque vendredi, elle recevait la visite d'un curieux évangéliste. Avec le couple vivait une petite bonne, Christine, sortie de l'Assistance publique, pour qui le narrateur s'est pris d'amitié et dont il a entrepris l'éducation, en tout bien tout honneur. Un mois après le départ de sa femme, il trouve le cadavre de celle-ci devant sa porte. Police. Enquête. Toute la ville le soupçonne, les journaux se déchaînent, il est arrêté. Roman écrit volontairement dans une tonalité « grise ». On y assiste à la lente désagrégation d'un homme pourtant innocent et sympathique, à l'analyse méticuleuse et cruelle de cette destruction. Cette histoire fait « vrai » et elle est passionnante.

empty