• Le Mitan, vaste plaine couturée de canaux, creusés en des temps immémoriaux, et que les colons parcourent désormais sur de lentes péniches tirée par des chevaux.
    C'est sur l'une d'entre elles qu'embarque le jeune Gabriel, attiré par son côté exotique : peuplée de phénomènes de foire, elle lui permet d'échapper à un quotidien morose.
    Mais quels sont les esprits qui hantent les anciens tertres, tout au bout de la plaine ? Pourquoi, depuis des siècles, condottières et capitaine viennent-ils se perdre dans le Mitan ?
    Et surtout, à quoi bon maintenir les anciennes traditions des bateleurs-bateliers, quand la civilisation apporte de nouvelles règles ?

    Gazogènes, héliographes, canaux, chevaux et grandes plaines : un autre monde.

  • Trois coracles cinglaient vers le couchant. À leur bord, Uther, un chef de guerre de l1île de Bretagne, et ses compagnons de toujours. Leur destination, une île au bout de la mer, là où dit-on vivent les fées et les morts glorieusement tombés au combat.Que va-t-il chercher si loin des terres habitées par les hommes ? Alors que l1Empire romain n1en finit pas de mourir, et qu1un monde nouveau se refuse encore à naître, Uther sait-il seulement qu1il va enfanter une légende destinée à traverser les siècles ?

    Pour son troisième roman, le scénariste et traducteur de BD Alex Nikolavitch livre une oeuvre de maturité, belle et ambitieuse, entre fable de fantasy (la quête) et récit historique (la vie du roi).


    Entre la nostalgie puissante engendrée par l'effacement de l'Empire romain et l'espoir d'une liberté pour l'archipel britannique, un grand destin se tisse, à la fois intime et historique.

  • « Tout bien considéré, vous avez eu de la chance dans votre malheur. Vous avez échoué sur cette île-ci, et pas sur celle où les enfants se transforment en ânes, ni celle où les marins deviennent des cochons. Y avez-vous pensé à ça, capitaine ? » Qui est ce vieux marin qui traîne sa dégaine dans les rues de l'East Village à la recherche d'herbes médicinales très particulières et pourquoi Joab, le caïd du quartier, cherche-t-il sa piste dans des vapeurs narcotiques ? Ce sont ces questions auxquelles devra répondre Wednesday, policière à New York, alors qu'elle se retrouve exilée sur une île tropicale étrange et pourtant familière...

  • Le 21 juillet 1969, près d'un demi milliard de personnes étaient devant leur téléviseur pour assister au débarquement de deux Américains sur la Lune. Mais de nos jours, en tapant « Armstrong » dans un moteur de recherche, on tombe d'abord sur un coureur cycliste à l'éthique douteuse et pas sur l'astronaute ayant le premier foulé de sa botte l'astre des nuits. Pourtant, l'espace et ses conquérants ont fait rêver nos pères, et les pères de nos pères depuis des siècles et même des millénaires. Avant même que sonnez devienne proverbial pour son aérodynamisme, Cyrano explorait la Lune.Jules Verne et H.G. Wells nous l'ont décrochée. Tous les grands héros, deTintin à Mickey, en passant par le Spirit et l'Espiègle Lili, ont tenté de l'atteindre, et y sont souvent parvenus. Comment notre civilisation a-t-elle tourné le dos aux mondes lointains, et pourquoi ne délègue-t-elle plus que des machines pour aller les explorer ? L'homme a-t-il encore sa place dans ces espaces infinis ?

  • La grande armée de Foi avait déployé deux légions de diacres pour en finir avec un monde maudit, siège d'une très ancienne et très abominable Puissance qu'il était grand temps de faire périr par le feu, comme l'ordonnait le Saint Catéchisme. Quand Wangen se réveille de sa transe de combat, de la boue jusqu'à la taille, il découvre avec horreur que ses pouvoirs guerriers l'ont abandonné. Lui et ses quelques camarades survivants doivent échapper à la jungle et à l'ennemi qui y rôde. Mais un autre ennemi se profile alors, infiniment plus redoutable et retors. Une science que l'on croyait oubliée depuis des générations sans nombre. Celle-là même qui une fois déjà avait condamné tout un univers... Scénariste de BD et traducteur de comics, auteur de quelques essais, Alex Nikolavitch nous livre son premier roman, au confluent du space opera et de la dark fantasy. Eschatôn brouille les frontières entre fantastique et science-fiction, entre futur lointain et passé plus lointain encore, entre foi et raison, entre ami et ennemi. La fibre métaphysique du meilleur space opera se livre ici intimimement mêlée à l'horreur lovecraftienne, pour un roman d'une force remarquable, d'un souffle puissant.

  • Dies sind die Abenteuer einer Handvoll Tempelritter, die im Jahre
    1219 an einem geheimen Kreuzzug teilnehmen: dem berüchtigten fünften
    Kreuzzug... Dabei versuchen die Kreuzritter, über den strategischen
    Hafen von Damiette nach Ägypten zu gelangen, um den Sarazenen
    Jerusalem zu entreißen. Als der Sieg bereits nah scheint, wird die
    Armee der Christen von einer geheimnisvollen Krankheit heimgesucht...

  • Die Pforte des Hermes

    Alex Nikolavitch

    • Splitter
    • 1 Septembre 2018

    Dies sind die Abenteuer einer Handvoll Tempelritter, die im Jahre
    1219 an einem geheimen Kreuzzug teilnehmen: dem berüchtigten fünften
    Kreuzzug... Dabei versuchen die Kreuzritter, über den strategischen
    Hafen von Damiette nach Ägypten zu gelangen, um den Sarazenen
    Jerusalem zu entreißen. Als der Sieg bereits nah scheint, wird die
    Armee der Christen von einer geheimnisvollen Krankheit heimgesucht...

  • - 50%

    Signe des temps : les prophètes de malheur pullulent et envahissent tout tels une onzième plaie.
    Et s'ils s'étaient tous trompés ? Et si le ciel ne nous tombait pas sur la tête ? Et si Godzilla ne venait pas nous croquer ? Et si Damien n'était qu'un petit garçon mal élevé ?
    Et d'abord, qu'est-ce qu'elle raconte en vrai, l'Apocalypse ?
    Alex Nikolavitch est scénariste de bandes dessinées, mais surtout traducteur de comic books depuis de nombreuses années, ce qui l'a conduit à disséquer de près cette forme de narration graphique. Il a signé entre autres les adaptations françaises de Planète Hulk, Batman : l'Asile d'Arkham, L'Arme X, Uncle Sam ou des Mickey de Gottfredson.

empty