• À Paris, dans le quartier des Batignolles, on découvre un petit vieux assassiné chez lui. Des lettres tracées dans son sang désignent le meurtrier.
    Mais Méchinet en a vu d'autres ! Assisté de Godeuil, un jeune étudiant en médecine, le policier émet quelques réserves sur cette culpabilité toute trouvée...
    Commence alors une palpitante enquête pour réfuter l'évidence : indice après indice, la vérité se fait jour, tandis que le suspect s'obstine à revendiquer le crime.

  • Un crime atroce vient secouer le calme de la petite commune de Bougival. Nous sommes en mars 1862 et la veuve Lerouge a été sauvagement assassinée dans sa maison isolée. Lecoq, un jeune agent de la Sûreté parisienne, est envoyé sur les lieux. Il s´adjoint les services d´un détective amateur, le père Tabaret, pour mener à bien l´enquête qui s´annonce difficile. Grâce à la révolutionnaire méthode d´investigation psychologique du père Tabaret, le duo d´enquêteurs pittoresque et atypique fera la lumière sur l´extraordinaire complot à l´origine du meurtre de Bougival.

  • Un crime odieux a été commis dans un infâme bouge parisien baptisé « La Poivrière ». Après une longue filature, l'inspecteur Lecoq arrête un saltimbanque. Une énigme passionnante qui s'impose par l'analyse psychologique et sa dimension historique.

  • Jacques de Boiscoran est accusé d'un crime des plus odieux. Il clame son innocence, mais il est vite submergé par les circonstances qui l'accablent et le désigne comme seul coupable. Ses proches font tout leur possible pour le blanchir alors que l'erreur judiciaire, l'échafaud ou le bagne se profile à l'horizon...

  • Deux braconniers trouvent Berthe de Trémorel sauvagement assassinée dans le parc du chateau du comte de Trémorel. Ils sont vite accusés du meurtre de la jeune femme. Les suspects, connus de la police, s'enferment dans un mutisme qui pour les enquêteurs est révélateur. Mais l'inspecteur Lecoq constate que l'enquête a été baclée et la reprend à zéro. Il propose alors une tout autre version des faits...

  • La fille du comte de la Ville-Handry est sauvée in extremis par un brocanteur. Cependant, l'homme a trouvé une feuille de papier sur le corps de la pauvre fille. Dessus, il était écrit : « Qu'on n'accuse personne. Je meurs volontairement. Je prie Madame Chevassat de porter à leur adresse les lettres jointes. Henriette. » Mais ce pourrait-il que quelqu'un ait voulu déguiser en suicide la mort de l'héritière ?...

  •  0500 Avec l´inspecteur Lecoq, Emile Gaboriau a créé le premier héros récurrent de la littérature criminelle et posé les bases du roman policier moderne : Conan Doyle, qui l´avait lu et l´admirait beaucoup, s´en inspira pour son personnage de Sherlock Holmes.

    Présentation et notices de Thierry Chevrier0300 Avec l´inspecteur Lecoq, Emile Gaboriau a créé le premier héros récurrent de la littérature criminelle et posé les bases du roman policier moderne : Conan Doyle, qui l´avait lu et l´admirait beaucoup, s´en inspira pour son personnage de Sherlock Holmes.

    Présentation et notices de Thierry Chevrier

  • Qu´il s´agisse du vol d´une forte somme à la banque Fauvel (Le Dossier n°113) ou de l´effroyable machination orchestrée par un génial trio de maîtres chanteurs qui a placé Paris sous sa coupe (Les Esclaves de Paris), l´inspecteur Lecoq, l´as de la Sûreté, veille et enquête. Il va découvrir qu´au-delà des apparences, certaines histoires puisent leur origine dans des drames familiaux oubliés, de vieilles haines recuites et des passions contrariées, qu´elles impliquent les plus grands noms de France comme la canaille des bouges de la capitale.



    Avec l´inspecteur Lecoq, Emile Gaboriau a créé le premier héros récurrent de la littérature criminelle et posé les bases du roman policier moderne : Conan Doyle, qui l´avait lu et l´admirait beaucoup, s´en inspira pour son personnage de Sherlock Holmes.



    Présentation et notices de Thierry Chevrier

  • Emile Gaboriau nous dresse un tableau satirique savoureux et pittoresque de l'administration de son époque.

  • Un vol important vient d'être commis rue de Provence à Paris, au préjudice de la banque Fauvel. Or, deux personnes seulement connaissaient la combinaison du coffre duquel 300000 francs ont été soustraits... Après une enquête sommaire, la police arrête Prosper Bertomy, le caissier principal. Mais une seconde enquête, menée par l'inspecteur Fanferlot, apporte d'autre éléments troublants...

  • Des malfaiteurs fondent une redoutable association. Dans l'ombre, ils recueillent méthodiquement les secrets de toute la population. Et au bout de vingt-cinq années d'efforts et d'investigations, ils accumulent une mine de renseignements suffisamment importante pour refermer leur étaux sur Paris ; avec l'ambition d'en faire un gigantesque marché aux esclaves...

  • Raymond Delorge est trouvé moribond boulevard Clichy et il nous fait le récit de ses aventures. Le père de Raymond, un général, a été tué alors qu'il connaissait les détails d'un coup d'État auquel il ne voulait pas participer. Complots, amours contrariés, vengeances, tous les ingrédients du genre se trouvent réunis dans ce roman policier envoûtant.

  • Le lendemain, 4 juillet, l'Assemblée décréta que dès que le péril deviendrait extrême, le Corps législatif le déclarerait lui-même, par cette formule solennelle : « La patrie est en danger ». Qu'à cette déclaration tous les citoyens seraient tenus de remettre aux autorités les armes par eux possédées, pour qu'il en fût fait une distribution convenable. Que tous les hommes, jeunes ou vieux, en état de servir, seraient enrôlés... Une immense acclamation de Paris entier salua le décret de l'Assemblée.

  • L'Affaire Lerouge

    ,

    • Ligaran
    • 6 Février 2015

    Extrait :
    "Le jeudi 6 mars 1862, surlendemain du Mardi gras, cinq femmes du village de La Jonchère se présentaient au bureau de police de Bougival. Elles racontaient que depuis deux jours personne n'avait aperçu une de leurs voisines, la veuve Lerouge, qui habitait seule une maisonnette isolée. A plusieurs reprises, elles avaient frappé en vain. Les fenêtres comme la porte étant exactement fermées, il avait été impossible de jeter un coup d'oeil à l'intérieur."

  • L'Argent des autres

    ,

    • Ligaran
    • 17 Février 2015

    Extrait : "Vainement on chercherait dans Paris une rue plus paisible que la rue Saint-Gilles, au Marais, à deux pas de la place Royale. Là, pas de voitures, jamais de foule. A peine le silence y est rompu par les sonneries réglementaires de la caserne des Minimes, par les cloches de l'église Saint-Louis ou par les clameurs joyeuses des élèves de l'institution Massin à l'heure des récréations."

  • La Corde au cou

    ,

    • Ligaran
    • 17 Février 2015

    Extrait : "Dans la nuit du 22 au 23 juin 1871, vers une heure, le faubourg de Paris, qui est le principal et le plus populeux faubourg de la jolie ville de Sauveterre, fut mis en émoi par le galop frénétique d'un cheval sonnant sur les pavés pointus."

  • Le crime d'Orcival

    ,

    • Ligaran
    • 24 Septembre 2015

    Extrait : "Le 9 juillet 186.., un jeudi, Jean Bertaud, dit La Ripaille, et son fils, bien connus à Orcival pour vivre de braconnage et de maraude, se levèrent sur les trois heures du matin, avec le jour, pour aller à la pêche. Chargés de leurs agrès, ils descendirent ce chemin charmant, ombragé d'acacias, qu'on aperçoit de la station d'Evry, et qui conduit du bourg d'Orcival à la Seine." À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes. LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants : o Livres rares o Livres libertins o Livres d'Histoire o Poésies o Première guerre mondiale o Jeunesse o Policier

empty