Saga Egmont

  • La Corde au Cou

    Émile Gaboriau

    Des flammes ont ravagé le château de Valpinson, et son propriétaire, le comte de Claudieuse, est blessé. En cette bouleversante nuit de juin 1871, un paysan un peu simplet a vu le coupable: Jacques de Boiscoran. Pourtant, il semblerait à l'avocat Manuel Folgat qu'un mystère subsiste... Et il fera tout pour découvrir la vérité.
    Différent des autres romans d'Emile Gaboriau, «La Corde au Cou» suit brillamment l'enquête à travers les yeux d'un suspect mis sous pression.



    Emile Gaboriau (1832-1873) est pour beaucoup à l'origine du roman policier. Il n'a que faire de ses études. Il exerce alors de nombreux métiers (clerc d'avoué, hussard en Afrique, chef d'écurie...) jusqu'à celui de chroniqueur. Le journalisme le passionnant alors, il publie «L'affaire Lerouge» en 1866 qui connait un succès retentissant. C'est dans ce roman policier qu'apparait pour la première fois le célèbre commissaire Lecoq. Le personnage, adapté au cinéma, est aussi source d'inspiration pour Conan Doyle avec Sherlock Holmes. Après cette réussite, Emile Gaboriau travaillera comme feuilletoniste au Petit Journal.

  • L'Affaire Lerouge

    Émile Gaboriau

    En mars 1862, une sombre nouvelle vient troubler la commune de Bougival. Une femme d'une cinquantaine d'années, madame Lerouge, a été assassinée. On fait appelle à l'inspecteur Lecoq. C'est en comptant sur l'aide du détective amateur Tabaret, dit «Tirauclair», qu'ils mèneront une enquête sans relâche. A l'affût du moindre indice, le duo iconique usera d'une toute nouvelle méthode d'investigation - la psychologie.
    Inspirée d'une incroyable chronique, «L'Affaire Lerouge» est considéré par beaucoup comme le père du roman policier, et influencera Conan Doyle à la création du mythique Sherlock Holmes.



    Emile Gaboriau (1832-1873) est pour beaucoup à l'origine du roman policier. Il n'a que faire de ses études. Il exerce alors de nombreux métiers (clerc d'avoué, hussard en Afrique, chef d'écurie...) jusqu'à celui de chroniqueur. Le journalisme le passionnant alors, il publie «L'affaire Lerouge» en 1866 qui connait un succès retentissant. C'est dans ce roman policier qu'apparait pour la première fois le célèbre commissaire Lecoq. Le personnage, adapté au cinéma, est aussi source d'inspiration pour Conan Doyle avec Sherlock Holmes. Après cette réussite, Emile Gaboriau travaillera comme feuilletoniste au Petit Journal.

  • Le Crime d'Orcival

    Émile Gaboriau

    Au Château d'Orcival, le comte a disparu, et la comtesse de Tremorel est retrouvée assassinée non loin de là. Mais par qui? La police enquête. Ils en sont certains: tout conduit au même suspect... Mais lorsque Lecoq se rend sur la scène de crime, son unique méthode d'investigation lui porte à croire le contraire.
    «Le Crime d'Orcival» suit une fois de plus le grand Lecoq, premier détective de la littérature.



    Emile Gaboriau (1832-1873) est pour beaucoup à l'origine du roman policier. Il n'a que faire de ses études. Il exerce alors de nombreux métiers (clerc d'avoué, hussard en Afrique, chef d'écurie...) jusqu'à celui de chroniqueur. Le journalisme le passionnant alors, il publie «L'affaire Lerouge» en 1866 qui connait un succès retentissant. C'est dans ce roman policier qu'apparait pour la première fois le célèbre commissaire Lecoq. Le personnage, adapté au cinéma, est aussi source d'inspiration pour Conan Doyle avec Sherlock Holmes. Après cette réussite, Emile Gaboriau travaillera comme feuilletoniste au Petit Journal.

empty