• De retour de la guerre de Corée, Tucker, jeune vétéran de dix-huit ans, traverse à pied ses Appalaches natales pour rentrer chez lui. Sur son chemin, il croise Rhonda, quinze ans à peine, et la sauve des griffes de son oncle. Immédiatement amoureux, tous deux décident de se marier pour ne plus jamais se quitter. Tucker trouve un boulot auprès d'un trafiquant d'alcool de la région. Au cours des années qui suivent, cinq enfants naissent, qui deviennent leur raison de vivre. Mais quand une enquête des services sociaux menace la famille, les réflexes de combattant de Tucker se réveillent. Acculé, il découvrira le prix à payer pour défendre les siens.

  • En vol

    Alan Tennant

    Aux commandes d'un antique Cessna, un jeune naturaliste téméraire et un pilote vétéran de la Seconde Guerre mondiale décident de suivre la migration d'un faucon pèlerin à travers l'Amérique. Ce périple inédit les entraînera du golfe du Mexique aux confins de l'Arctique et ne manquera pas de mettre leur vie en danger : après avoir dérobé du matériel militaire, s'être fait arrêter par la police et menacer par des trafiquants de drogue, les deux hommes ne reviendront pas indemnes de leur épopée.

  • Dans un ranch délabré du Wyoming, Einar vit reclus dans une tranquille solitude depuis la mort de son fils, dix ans plus tôt. Aussi voit-il d'un mauvais oeil resurgir sa belle-fille, Jean, qu'il tient pour responsable de l'accident qui a coûté la vie à son fils. Fuyant son compagnon violent, la jeune femme vient se réfugier chez lui. Einar découvre alors l'existence de sa petite-fille Griff, âgée de neuf ans. Le tempérament bien trempé de l'enfant et la fascination qu'exerce sur elle la vie au ranch ne laissent pas le vieil homme indifférent. Mais tandis qu'un équilibre fragile semble s'instaurer, l'ex-amant de Jean débarque en ville.

  • Ce qui frappe immédiatement quand on le voit, c'est son oeil, manquant. Pourtant Josselin a perdu bien plus pendant son service au Mali. Au moment de rentrer au pays, un souvenir s'impose à lui comme seule source de réconfort, celui d'un lointain été passé à Missoulat, en compagnie de Thomas, Martin et surtout d'Emma. L'été des seize ans. En route pour retrouver ce qu'il reste de sa jeunesse, il fera la connaissance d'Henri, un artiste ferronnier que la vie n'a pas épargné non plus. Bientôt, les problèmes du vieil homme deviennent aussi les siens, et il découvre que même au sein d'une petit ville comme Missoulat, une tragédie politique et familiale peut briser des hommes et des vies. Entre crises post-traumatiques et réglements de compte, sa route vers la rédemption sera longue.

    Né en Corrèze en 1971, Sébastien Vidal est revenu dans son département de naissance après vingt-quatre années d'aventures en gendarmerie. Il ne passe pas un jour sans lire un bon roman et se nourrit de littérature depuis l'enfance.

  • Un soldat en Irak doit abattre des chiens qui se nourrissent de cadavres, puis, quelques mois après, reprendre place sur son canapé dans une banlieue résidentielle où femme et labrador l'attendent. Un marine affecté aux "Affaires mortuaires" identifie, transporte et inhume des combattants indistinctement Irakiens et Américains. Pendant ce temps, un jeune officier se voit assigner la tâche absurde d'améliorer la vie des civils en leur apprenant à jouer au base-ball.
    Dans Fin de mission, Phil Klay emmène le lecteur sur les lignes de front de l'Irak et de l'Afghanistan. Il cherche à comprendre ce qui s'est passé là-bas, mais aussi, surtout, comment vivent ceux qui sont rentrés. Entre brutalité et foi, culpabilité et peur, impuissance et besoin de survie, les vétérans cherchent un sens à donner au chaos auquel ils ont réchappé.

    Écrit avec un réalisme pur et dur, ce livre fait de Phil Klay l'une des nouvelles voix les plus talentueuses de sa génération.

  • Un vétéran d'Irak au visage mutilé tombe en panne au milieu de nulle part et se dirige droit vers le premier bar. Peu après, un homme entre avec une femme, puis la passe à tabac. L'ancien soldat défiguré s'interpose, et ils repartent ensemble, elle et lui. C'était son idée, à elle. Comme de confier ensuite au vétéran le montant de l'assurance-vie de son mari qui la bat. Ce qu'elle n'avait pas réalisé, c'était qu'à partir de là, elle était déjà morte.

  • De 1946 à 1954, la France traverse la guerre d'Indochine. Faut pas rire avec les barbares est, sous une forme romancée, l'un des rares témoignages hérités de ce conflit. Albert Spaggiari, engagé volontaire à dix-sept ans et  plus tard célèbre cambrioleur, écrira ce livre pendant ses années en prison. Autobiographe infidèle, narrateur empruntant tour à tour la voix de ses différents compagnons d'armes, il nous fait découvrir le quotidien de quelques soldats, jeunes Français apprenant à être des hommes à l'autre bout du monde, au milieu de la chaleur et de la barbarie de la guerre.

  • Retour à Highbridge

    Phil Redmond

    Un vendredi soir à Highbridge, dans la grande banlieue londonienne, Janey, la soeur de Sean et Joey, est sauvagement assassinée. Après avoir assisté pendant des années à la détérioration de leur ville, transformée par la désindustrialisation puis gangrénée par le trafic de drogue et la corruption, les deux frères décident qu'il est temps d'agir. Alors que Sean choisit l'arme de la politique pour faire pression sur les élus locaux, Joey s'engage dans une voie beaucoup plus radicale.

    Phil Redmond est un scénariste anglais renommé. Il est l'auteur des séries à succès Grange Hill, Brookside et Hollyoaks diffusées sur BBC One et Channel 4. Il est également le créateur de The Courtroom qui permit au téléspectateur durant 38 épisodes diffusés quotidiennement en 2004 de pénétrer au coeur des procédures judiciaires. Retour à Highbridge est son premier roman.

  • Pendant sept ans, Louis Suarez a vécu les tourments du second grand conflit mondial. Sept années au cours desquelles il a d'abord subi les mois d'attente de la « drôle de guerre » et les tragiques semaines du désastre de mai 1940, de la Blitzkrieg, de l'effondrement de la France et de la débâcle ; puis il a connu les années d'exil et de captivité dans un camp de Prusse Orientale - Stalag 1B à Hohenstein - et le travail en commando dans un grand domaine agricole allemand. Il a enfin survécu à trois mois de terreur dans le piège des atrocités et des crimes que les « libérateurs » soviétiques infligèrent à la population civile et aux prisonniers alliés dans les territoires d'Europe de l'Est.

  • Arno Fugiers mène une existence sans histoire, hors du circuit social classique... Ancien commando de l'armée française et vétéran de la guerre du Golfe, il consacre le plus clair de son temps entre les filles, l'alcool et la coke. Mais une rencontre malencontreuse assortie d'une fusillade va plonger Fugiers au cœur de réseaux mafieux et néo-nazis déterminés à profondément bouleverser lordre international. Plus qu'un thriller, ce récit vif et palpitant ancré dans lactualité, est complété par un cahier documentaire sur les réseaux néo-nazis, leur naissance aux États-Unis, leur diffusion et la menace qu'ils constituent encore au XXIe siècle... Le cahier documentaire est rédigé par Christine Revert-Charles.

  • Jean Richepin, poète et dramaturge français, élu à l'Académie Française en 1908, nous offre avec ce recueil de poésies un hommage vibrant aux soldats morts pour la France. Résultant du coup de foudre artistique de cet homme de lettres avec le grand illustrateur JOB, ce livre, écrit à deux mains sous les bombardements, nous propose 33 poèmes emplis d'une émotion toute palpable. Mettant en scène, par un symbolisme intelligent, nos glorieux soldats, de Jeanne d'Arc aux poilus en passant par les zouaves, les moblots et les communiers de Philippe-Auguste, ce livre suscite toute notre admiration.

    Rendant gloire à la partie française et à ceux qui ont donné leur vie pour la sauver, cet ouvrage comporte également de précieuses notes historiques qui vous permettront de mieux comprendre certaines poésies.
    33 ILLUSTRATIONS EN COULEUR

  • Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'année 1947 voit renaître l'envie de vivre. Au Québec, tout est moins calme qu'il n'y paraît. La grande noirceur conservatrice est zébrée d'éclairs qui fissurent peu à peu le glacis traditionnel. Entre le bouillonnement culturel et les combats sociaux secouant la province, des audacieux dénoncent la dictature du passé. C'est sur cette toile de fond que des personnages plus vrais que nature entrent non sans mal dans l'époque, celle des effervescentes années cinquante. À Saint-Jérôme, le vétéran Rodrigue, meurtri par la guerre et la perte tragique de sa femme anglaise, tente de rebâtir sa vie au milieu des siens, entre sa fille Catherine et son amie Jane, venue d'Angleterre. Marie-Jeanne, sa soeur bien-aimée, cherche à surmonter les blessures de son passé de femme pour connaître enfin le bonheur, pendant que Denis, son neveu venu diriger la petite entreprise familiale, pressent avec une lucidité angoissée des combats que nul n'anticipe encore. Un récit poignant, souvent délicieusement drôle et toujours émouvant.

    «Quand Rodrigue revint de guerre» est la suite du roman «Écris-moi, Marie-Jeanne».

  • Au Canada, Français et Anglais se combattent implacablement. A leurs côtés, Hurons et Iroquois poursuivent la sanglante moisson des scalps. Le coureur des bois Martial Bienvenu, son inséparable, le Huron Kalsonga, multiplient les prodiges d'audace et participent à l'épopée de Fort-Carillon. Et dans les grands Bois ils rencontreront l'Esprit perdu dont ils s'efforceront d'éclaircir le mystère.

  • Après une trentaine de romans comme un long voyage, celui-ci est la rentrée en gare, le coeur battant «comme un tambour» de regarder son train s'éloigner transbahutant son passé... Gilbert Pastore ne peut s'empêcher de le quitter des yeux et comme pour le revivre, il en fait une autobiographie, car c'est bien de cela dont il s'agit, à travers le colonel Astier, qui en homme d'honneur consacrera sa vie à l'armée. Interviewé pour un journal, habile stratagème, Gilbert alias Astier doit relater, de son point de vue, les guerres d'Algérie et d'Indochine auxquelles il a pris activement part. Un peu amèrement il déplorera que l'armée et les ordres ne restituant pas toujours les dévotions, les batailles se transforment alors en défaites mais il lui restera fidèle et loyal jusqu'à la fin de sa vie. « Laissant dormir dans les livres les regrets et les pourquoi » il préfère laisser la vie embarquer la sienne sur des rails sur lesquels se croisent, s'entrecroisent, la fatalité, l'amour, le devoir, s'enchevêtrant au respect de soi, des autres, à la foi, l'amitié, conduisant à sa destinée. Une drôle de balade qu'il nous invite à partager car le talent de Gilbert Pastore n'est-il pas de charmer, charmer encore et toujours ? ! Chaque jour le rideau se lève en même temps que le jour...

  • On ne guérit jamais de la guerre. On n'accepte pas d'y avoir tant souffert et on ne se sent guère plus soulagé d'y avoir survécu. On se prétend simplement chanceux. Une chose est sûre, c'est qu'une fois démobilisé, il faudra faire preuve de résilience pour le reste de sa vie. Bien des anciens combattants blessés dans leur coeur et leur corps ont tenté et tentent toujours d'oublier ces jours sombres où ils ont traversé rien de moins que l'enfer. Pourtant, lui-même protagoniste de la Seconde Guerre mondiale, Germain Nault veut se souvenir, afin que les sacrifices de ses frères d'armes n'aient pas été vains. Cet ancien militaire désire offrir ses réminiscences à la mémoire collective pour que son histoire ne s'éteigne pas avec lui, comme c'est le cas de trop d'anciens combattants. Par son témoignage, il révèle et célèbre le courage de ses pairs dans leur contribution à l'une des plus grandes guerres de l'histoire.

    Dans ce récit captivant, Germain Nault relate son parcours au sein de l'Armée canadienne. Enrôlé volontairement en septembre 1941, il est envoyé en Angleterre après un entrainement des plus exigeants au camp de Valcartier, près de Québec. Après le tristement célèbre Débarquement de Normandie, il prend part aux différentes campagnes alliées, en support au Régiment de la Chaudière.

    Le Débarquement de Normandie... il l'a vu, il le voit encore: ses amis blessés, tués ou maltraités. Il dut pourtant poursuivre sa route afin de combattre jour après jour sur les routes de l'ouest de l'Europe, toutes souillées du sang de milliers de victimes militaires et civiles. Bien des traumatismes auraient pu briser cet homme à tout jamais. Il a pourtant survécu en regardant droit devant lui et en imaginant un avenir meilleur.

empty