• Le candidat idéal Nouv.

    Le candidat idéal

    Ondine Millot

    Jeudi 29 octobre 2015, 9h15, tribunal de Melun. L'avocat Joseph Scipilliti tire à bout portant trois balles sur son collègue le bâtonnier Henrique Vannier. Voyant arriver la balle qui doit l'achever, celui-ci demande : « Épargne mon visage, pour mes enfants, pour qu'ils puissent me dire au revoir. » Joseph Scipilliti suspend son geste, et retourne l'arme contre lui.Les médias annoncent immédiatement que les deux hommes sont morts. Anne, la femme d'Henrique Vannier, s'est précipitée sur place, elle accompagne l'ambulance. Pour que leurs proches la croient, elle en vient à jurer que son mari est vivant.Hasard - ou pas ?  -, Ondine Millot, alors journaliste à  Libération, se trouve dans ce même tribunal. Elle résiste aux injonctions du commentaire en direct, pour comprendre les raisons du crime.Comprendre surtout la rencontre de destins étrangement symétriques : deux hommes, nés de familles franco-italiennes modestes, grandissant dans une forme d'adversité, qui à force de volonté, deviennent avocats. Pour tous deux, le monde était une conquête. Pour Joseph Scipilliti, il est devenu une guerre à mener seul contre tous. Pourquoi a-t-il basculé de l'univers de la justice au sentiment d'injustice universel ? Pourquoi a-t-il vu en Henrique Vannier, selon ses mots, « le candidat idéal » ?Ondine Millot nous plonge dans une France pleine d'espoirs et de malentendus, où la famille croise la route de la liberté individuelle, où le courage se heurte à l'obsession, où ce qui semble un fait divers prend l'ampleur symbolique d'une tragédie. Un hymne à la survie.Une enquête menée d'une écriture virtuose. Une révélation littéraire.

  • De la Seconde Guerre mondiale aux années de plomb, Salvatore Messana fit preuve d'un zèle remarquable pour mener l'inverse d'une vie bien rangée. Tour à tour marin, gangster et ouvrier, il n'est jamais le dernier pour s'encanailler : c'est bien là tout son charme.Vagabondeur professionnel, il fait ses gammes en volant des camions, entre deux balades en vespa. Après un passage derrière les barreaux, il côtoie la classe ouvrière milanaise. Il devient un véritable maître dans l'art de la perception d'indemnités de licenciement, et plume ses chefs les uns après les autres, avec une grâce savoureuse. Difficile de ne pas s'enthousiasmer pour un tel individu, chez qui la lutte des classes prend des allures de partie de Monopoly, où le jackpot n'est finalement jamais très loin de la case prison!

    Gianni Giovannelli est né à Ferrara en 1949, et a exercé la profession d'avocat à Milan. Il a écrit un grand nombre d'articles sur des sujets juridiques et littéraires, avec un certain goût pour la polémique. Il a publié en Italie les ouvrages Svaraj Gandharva e Volta (1985) et Confessioni di un uomo malvagio (1988). Il a également écrit sous le pseudonyme de Palmiro Lettera al Giudice Forno (1981) et Poesie dalla latitanza (1982).

  • Komolo, ville "refuge", située à peine au-dessus de la nouvelle mer formée par le Déluge. 300 000 survivants s'y entassent, depuis la catastrophe. De la Tour où on la garde enfermée, Lou a vu arriver Noah, Kosh et Ombre, les rescapés du paquebot, accompagnés de Chiloé. Avec Malcolm, elle parvient à se précipiter au pied des murailles... Mais il est déjà trop tard : son amoureux et sa famille sont arrivés dans un hors-bord frappé de la tête de mort. Les jeunes gens sont accusés de piraterie.Désormais, une course contre la montre est engagée : il faut faire évader coûte que coûte Kosh et Noah. Quitte à frayer avec les trafiquants de la ville, à affronter les soldats, les prisons, la peur. Puis il faut fuir. Mais vers où ? Vers les bois hantés de réfugiés, dans les montagnes de Kamachka ? Ou vers Chaazam, repère de pirates, où les attend le dénouement ?

  • Crimes

    Ferdinand Von Schirach

    Crimes est un recueil de nouvelles relatant onze affaires criminelles stupéfiantes. Pour son auteur, Ferdinand von Schirach, avocat de la défense à Berlin depuis une quinzaine d'années, le monstrueux fait partie du quotidien. Mais si les faits rapportés sont bien réels, l'écrivain brouille les pistes et nous introduit dans un monde fictionnel aussi fascinant qu'inquiétant. La violence des crimes est sublimée par le laconisme d'un style presque chirurgical dont le mystérieux pouvoir d'attraction hypnotise le lecteur.
    Mais au-delà de la force spectaculaire d'une prose glaçante, ces récits criminels témoignent d'une compréhension aiguë des motifs psychologiques des criminels. Tel ce mari qui assassine sa femme de manière effroyable, mais dont on découvre l'intolérable torture morale qu'elle lui avait infligée durant d'interminables années. Ou le meurtre de ce frère par sa propre soeur, qui se révèle un étonnant acte d'amour. Von Schirach, pour un coup d'essai, livre un coup de maître : subitement entré en littérature avec ce premier recueil de nouvelles, il transcende le témoignage de sa fonction par la maîtrise souveraine du récit et une réflexion sur la valeur du fait vrai : certains, même après qu'on les a prouvés, restent à peine croyables.

  • > Présentation du concours et du métierInformations sur les  concours et la formationDécouverte des métiers à travers  10 questions et des  entretiens  de professionnelsTests pour faire le point> Méthode des épreuves écrites et oralesMéthodologie pas à pasEntraînements guidésTests d'auto-évaluation> Entraînement aux épreuves écrites et oralesSujets corrigés et commentés  Simulations d'entretien  avec le jury> Connaissances indispensables pour les épreuvesL'organisation administrative et judiciaireLes procédures civile, prud'homale et pénaleLa gestion des ressources humaines dans la fonction publiqueL'oral juridique : droit de la fonction publique et finances publiquesLa culture générale> Un cahier de 16 pages regroupant les savoirs indispensables
    Un véritable coach pour le candidat : conseils du jury, témoignages de candidats, astuce et "à ne pas faire", auto-évaluation...
    Un ouvrage indispensable pour être sûr de réussir son concours !

  • "Je suis américain de naissance, nazi de réputation et apatride par inclination." Ainsi s'ouvrent les confessions de Howard W. Campbell Jr. qui attend d'être jugé pour crimes de guerre dans une cellule de Jérusalem. Ce dramaturge exilé en Allemagne est connu pour avoir été le propagandiste de radio le plus zélé du régime nazi. Mais il clame aujourd'hui son innocence et prétend n'avoir été qu'un agent infiltré au service des Alliés. Il lui reste désormais peu de temps pour se disculper et sauver sa peau.

  • Quelles surprises nous réserve l'Au-delà ? Et comment imaginer la Vie après la vie ?Au fil de courts récits vivants et pleins d'humour, où vous retrouverez des visages familiers, la journaliste et auteur Natalia Trouiller vous invite aux premières loges du banquet céleste.Venez partager le festin avec les boiteux, les paralysés, les riches, les savants, votre curé et (même !) vos collègues de bureau.Un livre unique qui nous aide à comprendre les fins dernières, à ne plus avoir peur de la mort et à désirer vivre la joie du Ciel !

  • Félicité, la cadette de la famille d'Angely, a désormais dix-sept ans. Nous sommes en 1792, et la Révolution gronde à Paris. Madame d'Angely ne se sent plus en sécurité et décide donc de partir pour l'Angleterre avec Jean et Élisabeth. Félicité, quant à elle, part vivre chez Guillemette, sa soeur aînée. Madame Élisabeth, la soeur du roi, lui a confié une mission : retrouver Claude Chappe et l'aider à mettre en oeuvre son invention, pour le bien de la nation.Avec l'aide de Grégoire, son petit neveu intrépide, Félicité va découvrir le télégraphe, cette merveilleuse invention qui permet d'envoyer des messages loin en peu de temps. Mais en cette période révolutionnaire, cette avancée scientifique attire toutes les convoitises. Et pour Félicité, très attachée à la famille royale, les dangers sont grands lorsqu'un ami du roi vient lui demander d'espionner Claude Chappe pour le compte des royalistes. Et que dire de Martin, ce jeune révolutionnaire aux idées si divergentes des siennes, mais qui ne la laisse pas indifférente ?

  • " Un pays qui manque son épuration se prépare à manquer sa rénovation. " Albert Camus, 1945, CombatDès les années 1940, avant même la libération de Paris et la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'épineuse question de l'épuration s'impose : Comment sanctionner ceux qui ont collaboré avec l'Allemagne nazie ? La France se déchire entre les défenseurs du pardon et les partisans d'une justice punitive pour les soutiens de Vichy. Brossant un tableau de la France de l'après-guerre couvrant tous les milieux - intellectuels, politiques, ecclésiastiques, etc. - Emmanuel Pierrat dépeint ici un pays au bord de la rupture et analyse les tourments d'une société qui cherche à sortir d'une situation d'exception, violente et chaotique. Des femmes tondues aux lois d'amnistie en passant par les exécutions sommaires et les internements administratifs, ce livre nous fait revivre des années décisives à travers les destins de Pétain, Laval, Brasillach ou encore du constructeur automobile Louis Renault. S'appuyant sur de nombreuses sources judiciaires et journaux de l'époque, Emmanuel Pierrat nous plonge au coeur des désillusions, exécutions et reconstructions qui ont bouleversé la France pendant une décennie et qui entretiennent, encore aujourd'hui, de multiples tabous.

  • Il y a le tribunal correctionnel où se succèdent ceux qui ont «fait une bêtise». Conduites en état d'ivresse, policiers agressés parce qu'ils ne comprennent pas pourquoi on a grillé ce stop, petites arnaques, voiture rayée par vengeance... Et derrière ces «bêtises», autant de répliques inoubliables, de tranches de vie, de petits drames et de moments de folie ordinaire. Et puis il y a les Assises, quand tout a basculé, que la violence est devenue monstruosité et que jour après jour se raconte le crime. Dimitri Rouchon-Borie, ancien chroniqueur judiciaire, a passé des heures dans les salles des tribunaux français. À travers une trentaine de récits, cette chronique de la vie du tribunal nous invite à franchir la porte de la salle d'audience pour découvrir la réalité de la cour de justice où l'humour peut côtoyer le pire.

  • « Je vous demande de réfléchir à qui je suis et à ce qu'a été ma carrière  », lâchait Nicolas Sarkozy à ses interrogateurs dans les locaux de la police judiciaire en 2014. Une menace à peine masquée qui n'a pas empêché l'ancien président de la République de se retrouver en garde à vue quatre ans plus tard pour une autre affaire.L'audition et la garde à vue des hommes politiques sont souvent dignes des meilleures fictions. Parce que pendant ces vingt-quatre ou quarante-huit heures en vase clos, ils jouent leur peau. Depuis quelques années, le nombre d'élus placés en garde à vue augmente de façon spectaculaire. Pourtant, ils avouent rarement. Ils esquivent, s'emportent... et quand ils cèdent, comme le député européen Robert Rochefort, pris en flagrant délit d'exhibition sexuelle dans un magasin de bricolage, c'est pour se rétracter le lendemain.De Georges Tron à François Fillon en passant par Denis Baupin, Jean-Vincent Placé et Claude Guéant, pour la première fois, ce livre analyse ces moments à part que sont les confrontations entre politiques et policiers. L'auteur a eu accès à nombre de procès-verbaux et a pu s'entretenir avec des protagonistes des deux camps. Au-delà des scènes d'anthologie qu'il dévoile dans cet ouvrage, il met en question la validité d'une procédure le plus souvent à usage médiatique. 

  • L'histoire, hélas, est typique: un huissier sonne à votre porte; la gifle vous est assenée par personne interposée. Des intérêts privés vous réclament des milliers, voire des millions de dollars, en général sous prétexte de diffamation. Votre crime est d'avoir parlé, dénoncé, agi sur la place publique. Vous voilà victime d'une «poursuite stratégique contre la mobilisation publique», communément appelée SLAPP (Strategic Lawsuit Against Public Participation).

    Premier essai à décortiquer cette grave menace pour la liberté d'expression et la démocratie, ce guide de survie anti-SLAPP, nous initie à ce concept pernicieux, symptomatique d'une justice profondément inéquitable. Phénomène contemporain d'intimidation judiciaire, la SLAPP désigne un recours abusif aux tribunaux afin de faire taire les oppositions sociales et politiques par des poursuites aux montants faramineux.

  • Pour régler vos litiges et garantir vos droits !
    À l'heure des mails et des sms, il n'a jamais été aussi utile de savoir rédiger un courrier. Un conflit avec un voisin, un contentieux avec un employeur, une réparation mal faite ou une caution à récupérer ? Les litiges sont partout mais heureusement, avec ce livre, ils sont faciles à régler !
    Dans Régler vos litiges pour les Nuls, vous trouverez 400 modèles de lettres. Nul besoin de les taper néanmoins, vous les retrouverez sur un site créé spécialement pour l'ouvrage, avec 600 autres lettres, pour toutes les circonstances de la vie : succession, mariage, divorce, pension, banque, impôt, épargne, assurance, location ou achat, voisinage, patron ou salarié, loisirs et vie quotidienne, santé... Mais égakement les dix règles d'or pour garantir vos droits, les dix erreurs à éviter pour ne pas finir au tribunal et les dix interlocuteurs à votre service pour garantir vos droits.

  • Tant les jeunes psychologues que les psychologues d'expérience trouveront dans cette deuxième édition de L'expertise psycholégale, entièrement revue, des balises méthodologiques pour faciliter leur travail, que ce soit pour évaluer les capacités parentales, la véracité d'allégations d'agression sexuelle, les séquelles psychologiques à la suite d'accidents ou de traumatismes ou la dangerosité d'un individu.

  • Pour régler vos litiges et garantir vos droits !
    À l'heure des mails et des sms, il n'a jamais été aussi utile de savoir rédiger un courrier. Un conflit avec un voisin, un contentieux avec un employeur, une réparation mal faite ou une caution à récupérer ? Les litiges sont partout mais heureusement, avec ce livre, ils sont faciles à régler !
    Dans Régler vos litiges pour les Nuls, vous trouverez 400 modèles de lettres. Nul besoin de les taper néanmoins, vous les retrouverez sur un site créé spécialement pour l'ouvrage, avec 600 autres lettres, pour toutes les circonstances de la vie : succession, mariage, divorce, pension, banque, impôt, épargne, assurance, location ou achat, voisinage, patron ou salarié, loisirs et vie quotidienne, santé... Mais égakement les dix règles d'or pour garantir vos droits, les dix erreurs à éviter pour ne pas finir au tribunal et les dix interlocuteurs à votre service pour garantir vos droits.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Loin de se cantonner dans l'éphémère ou le transitoire, la Révolution s'affronte ici aux structures les plus enracinées et les plus codifiées, celles qui semblent se mouvoir dans la très longue durée des évolutions pluriséculaires.

  • Monsieur Bergeret, prenant sur la table un petit volume rouge, le feuilleta et lut : « La probité et la délicatesse sont deux vertus infiniment plus faciles à pratiquer quand on ne manque de rien que lorsqu'on est dénué de tout » (Anatole France, Histoire contemporaine). Monsieur Bergeret cite des extraits des jugements du « bon juge de Château-Thierry ». Celui-ci avait enthousiasmé l'opinion publique en acquittant une femme qui avait volé un pain alors qu'elle n'avait pas mangé depuis trente-six heures, puis relaxé des vagabonds « à qui la Société fait un procès de tendance basé sur ce que, ne possédant rien, elle les considère comme susceptibles de s'emparer du bien d'autrui ». Le « bon juge » refusait d'envoyer en prison les femmes adultères et en maison de correction les enfants coupables de menus larcins. Il prenait systématiquement le parti des travailleurs victimes d'accidents du travail contre les employeurs, écrivant dans ses attendus : « Les uns risquent leur vie et les autres seulement leurs capitaux. » Il ne respectait même pas l'argent : il refusera de mettre sous tutelle un prodigue, arguant que « dans l'intérêt du bien-être général, il importe que les capitaux ne restent pas dans les mêmes mains ». Clemenceau l'avait qualifié de « bon juge » et ce surnom lui restera. Anatole France, Tolstoï, Courteline célébreront ses mérites et ses vertus. Léon Daudet, au contraire, dénoncera le « guignol qui met la Société en prévention devant le tribunal de Château-Thierry ». Ce livre illustre la vie de ce « Don Quichotte », comme l'a qualifié Morvan Lebesque. Il permet de savourer le texte de nombreux jugements « impossibles ». En un style inhabituel, mais juridique, le « bon juge » raconte et explique. On voit revivre un moment Louise Ménard, la voleuse de pain, Chiabrando, le jeune mendiant de dix-sept ans, l'infanticide Marie Véret, la fille-mère Eulalie Michaud, la femme adultère, le voleur de neuf ans, Henri D. Ces petites affaires nous font revivre un pan de la vie française au début du XXe siècle et le curieux personnage qui, par ses jugements impossibles, posa le problème de la justice « équitable ».

  • La tenencia de animales de compañía -entre los que destacan especialmente los perros- se ha convertido desde hace algunos años en una costumbre muy generalizada. Las páginas que siguen están dedicadas a exponer los aspectos que, desde el punto de vista del ordenamiento jurídico, resultan más interesantes para las personas que han decidido adquirir un perro, así como también para las personas que, sin ser ellas mismas propietarias de ningún perro, han asumido (por cualquier causa) la responsabilidad de la guarda y custodia del mismo.

  • Les trois avocats du barreau de Paris, auteurs de cet ouvrage ont adressé, il y a quelque temps, un mémoire au Comité international de la Croix Rouge. Ils y attiraient, notamment, l'attention de cet organisme sur le caractère proprement inouï de la nouvelle organisation judiciaire instituée par la France en Algérie. L'émotion provoquée par cette démarche, en France et dans le monde, n'est pas près de s'apaiser. C'est tout le principe en effet du droit dans les nations civilisées, qui est mis en cause par le décret du 12 février 1960. Verrons-nous notre législation traditionnelle céder la place à ce que M. Michel Debré a appelé un jour, paradoxalement, les droits légitimes de la colère ? La question est posée.

  • Le livre « Apocalypse, c'est facile » sous vos yeux est écrit en trois (3). Il n'est pas une interprétation des personnages de l'histoire du monde présent et futur en nommant certains chefs d'états du monde actuel et leurs origines. Certes, certains lieux comme la Russie, les Etats Unis d'Amérique, la Syrie... et certaines organisations du système gouvernemental mondial comme le Royaume Uni, l'Organisation des Nations Unis (ONU),...ayant enjeux dans l'accomplissement de certains événements y sont mentionnés.
    Cependant les responsables actuels de ces pays et ces organisations n'y sont pas cités, car rien n'atteste avec exactitude que ce soient eux dont il s'agit dans le livre d'apocalypse.
    Par ailleurs, ce livre dépeint chaque événement qui viendra dans le monde et chaque personnage qui jouera un rôle important après l'enlèvement de l'Eglise.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La truculente Madame Potje rêve d'avoir des manières distinguées. Elle a un mari bien incapable, un coiffeur qui coupe les cheveux en quatre, un juge qui lui fait des misères et une torrentite nasale. Heureusement tout finit par des chansons, et des baisers !

empty