• Cette réflexion d'ensemble sur le travail de l'éducateur est devenue un ouvrage de référence pour tous ceux qui s'engagent auprès d'enfants ou d'adultes en difficulté. À partir d'un regard critique sur un demi-siècle d'éducation spécialisée, les auteurs relient dans une même perspective tradition et modernité, pour dresser un large panorama des pratiques éducatives.

    Alors qu'aujourd'hui le terme générique de travail social ou d'intervention sociale a tendance à s'imposer, les auteurs réaffirment la pertinence de distinguer la place de l'éducation spécialisée et d'en définir les enjeux. Plus que jamais les compétences pour accompagner les personnes, enfants, adolescents ou adultes, dans le moindre des actes d'une vie quotidienne, requièrent des éducateurs formés, responsables, conscients de leur action. Maurice Capul et Michel Lemay leur offrent un outil de premier plan auquel ils peuvent recourir pour fonder leurs interventions. À partir d'une synthèse de l'apport des disciplines des sciences de l'homme qui nourrissent le corpus théorique nécessaire à l'exercice des métiers de l'éducation spécialisée, ils recensent l'ensemble des techniques pédagogiques ou soignantes forgées dans la proximité des personnes accompagnées. À la fois théoriciens et praticiens, les deux auteurs échappent à tout enfermement idéologique ou toute querelle de chapelle qui viendraient priver les professionnels d'un accès à des matériaux conceptuels ou des outils pratiques adaptés à leurs métiers. À l'heure où d'inutiles tensions entre champs disciplinaires ou pratiques éducatives et soignantes freinent l'entrée dans cette complexité, l'esprit d'ouverture dont font preuve les auteurs fait à la fois la force et l'originalité de cet ouvrage.

  • Suite aux attentats de 2015/2016, le gouvernement français conçoit dans l'urgence une réponse inédite pour détourner les jeunes du djihad. Un projet emblématique est alors au coeur de toutes les attentions : le centre de prévention et d'insertion à la citoyenneté (CPIC), vite et mal nommé « centre de déradicalisation ».

    Mais comment « déradicaliser » ? A quels professionnels confier ces jeunes ? Comment les accompagner ?

    L'ouvrage revient sur cette histoire méconnue, sur la base d'une enquête de terrain auprès des équipes du centre. Dans un style narratif axé sur les récits d'expérience, il plonge le lecteur en immersion dans le quotidien des professionnels, et tout particulièrement dans les aspects les plus ambigus et complexes de leur mission.

    Les auteurs proposent une lecture sociologique des désaccords et des conflits qui ont rendu impossibles la conception et la réalisation de ce travail de « déradicalisation ». Car derrière les murs et les grilles, se sont posés les termes d'un débat qui n'est pas clos, et qui constitue peut-être l'une des questions les plus centrales, les plus piégées et les plus mal posées de notre époque : qu'est-ce que la radicalité politico-religieuse et que peut-on faire pour la contrecarrer ?

  • Pour tous ceux qui souhaitent enrichir leur boîte d'outils, voici un tout-en-un pédagogique, original et opérationnel. Cet ouvrage propose 40 exercices ciblés autour de l'écoute, de la créativité, de la mémoire, du leadership, du stress...
    Accompagnés de conseils pratiques, ils sont regroupés autour de 5 grands axes :
    o Se présenter autrement.
    o Pratiquer l'écoute active.
    o S'exprimer pour s'affirmer.
    o Créer une dynamique de groupe.
    o Stimuler la créativité.
    Pour chaque exercice, Thierry Beaufort indique le temps de mise en place et le matériel nécessaire, le niveau de difficulté, la durée, le nombre de participants et les objectifs visés. Il propose également des scénarios d'animation et des outils favorisant le travail en groupe et l'implication des apprenants autour des thèmes essentiels : communication, connaissance de soi, relations de travail, processus d'influence, etc.
    À vous de découvrir des tours de tables originaux, des anti-bâillements et bien d'autres exercices pour sortir du cadre traditionnel des formations !

  • L'accueil de la petite enfance fait l'objet d'un véritable effort politique dans notre pays et plus largement en Europe. La notion d'investissement social dans la petite enfance, au même titre que dans l'école, témoigne du souci de lutter contre les inégalités sociales. Pourtant les professionnels qui prennent soin des tout-petits ne bénéficient pas de la reconnaissance qu'ils méritent. Un flou demeure sur la nature de leur travail quotidien et sur les compétences nécessaires pour assurer un accueil de qualité aux bébés et à leurs parents.

    Cet ouvrage rend compte de différentes études qui explorent les multiples facettes de ces professions et des personnes qui s'y engagent :  comment entrent-elles dans le métier ? En quoi consiste concrètement l'activité d'accueil des jeunes enfants ? Qu'est ce que faire du « bon travail » auprès des enfants ? Comment vivent-elles leur activité ? Comment font-elles face aux évolutions de leur métier ?

    En levant le voile sur le vécu des professionnels de la petite enfance, les auteurs questionnent politiques et représentations sociales. Ils montrent que ces métiers ont une place importante à tenir sur la scène des défis éducatifs d'un monde changeant, ouvert, où l'accueil des enfants est une mission essentielle.

  • Comment protéger un enfant, à naître ou nouveau-né, quand ses parents vivent dans l'insécurité psychologique, sans domicile et travail stables ? A cette question pressante, au coeur des politiques de protection de l'enfance, les auteurs apportent une réponse originale qui s'appuie sur le travail engagé du centre parental Aire de Famille. Pendant dix ans, celui-ci s'est attaché à créer l'alliance des professionnels et du couple autour du bébé dès la vie prénatale, construisant ainsi une véritable prévention précoce dans des situations de grande précarité.

    À Aire de famille, les jeunes parents sont les premiers acteurs de la protection de leur enfant. Ponctué par les témoignages et les récits de ces familles, l'ouvrage décrit avec précision le soutien intensif des professionnels et  révèle les trésors d'humanité que ces jeunes parents souvent stigmatisés sont capables de développer.

    L'expérience d'Aire de famille a essaimé à travers la création d'une fédération nationale de centres parentaux.

  • Le Collectif à venir indique d'emblée la dimension et le projet politique de ce livre, au sens de : comment s'organiser, comment se regrouper, comment agir ensemble ? Ou encore : comment créer du commun ?

    Les auteurs rassemblés par La Criée, association créée en 1986 à Reims, exercent dans des institutions psychiatriques. En s'appuyant sur ceux qui les ont précédés, et en particulier sur la pensée de Jean Oury, ils témoignent de leur résistance opiniâtre contre les folies évaluatrices et les volontés de mise au pas de la Haute Autorité de santé, qui s'institue aujourd'hui en « police de la pensée » du soin et des pratiques. Ils montrent comment leur clinique prend sens dans un collectif à construire et à entretenir en ayant le souci de tenir le cap des « praxis instituantes », autrement dit de relancer sans cesse la création de lieux d'accueil et de soins qui s'appuient sur la créativité et la parole mise en acte de ceux qui s'y tiennent : patients, soignants, mais aussi familles et personnes concernées.

  • Les adultes handicapés mentaux et psychiques sévères, résidant en établissements médico-sociaux, ont pour caractéristique principale d'être plus ou moins privés de communication verbale. Comment repérer et interpréter les comportements et/ou symptômes révélant leurs problèmes médicaux alors qu'ils ne peuvent se plaindre verbalement ? Comment y remédier en évitant de les banaliser ou de les dramatiser ?

    À partir de son expérience de médecin, l'auteur propose un ouvrage de vulgarisation médicale et de formation pratique pour veiller à la santé des adultes déficients intellectuels/handicapés mentaux et psychiques sévères. Il passe en revue les différents domaines d'accompagnement, préventif et curatif, du vieillissement jusqu'à la fin de vie. Avec une dose d'humour, il donne une mine de conseils et de suggestions utiles, illustrés de vignettes cliniques et accessibles aux « non-médecins » que sont les parents et les équipes professionnelles des MAS et FAM.

  • Par habitude ou par ignorance, nous sommes parfois amenés à reproduire dans les classes toujours les mêmes schémas. Ainsi se pérennise un modèle qui n'est plus interrogé et qui a de plus en plus de mal à mobiliser les élèves. Non que les « méthodes éprouvées » soient mauvaises, mais parce qu'elles sont souvent répétitives et, parfois, peu adaptées. Parce qu'aussi, l'enseignant qui n'améliore pas constamment sa manière de transmettre les savoirs est lui-même menacé de s'ennuyer... et d'être débordé par ses élèves !
    Mais, a contrario, l'improvisation permanente, le pragmatisme systématique et la fantaisie débridée ne sont pas des gages de réussite. C'est pourquoi le livre d'André de Peretti et François Muller est si précieux : il présente un ensemble raisonné des ressources auxquelles on peut faire appel pour enrichir sa panoplie méthodologique.
    Ce livre ouvre le champ des possibles, tout en respectant les fondamentaux de la pédagogie et de la didactique. Il permet de trouver une extraordinaire quantité d'idées et de propositions pour être, à la fois, plus à l'aise et plus effi cace dans sa classe. Il nourrit le travail quotidien, de manière très concrète, et stimule l'imagination.
    Conçu comme un véritable inventaire des ressources et des possibles, c'est, en même temps, un outil de travail et de formation. Utilisé seul ou en équipe, il permet de retrouver le goût d'un métier trop souvent encore considéré comme répétitif et taylorien... C'est un formidable livre de bord pour ceux qui veulent faire du métier d'enseigner une aventure éducative au service de la réussite de tous.

  • Le jeu est sur le devant de la scène depuis plus d'une décennie avec l'invasion des jeux vidéo, des jeux télévisés, des jeux de rôle grandeur nature, des jeux d'énigmes en groupe... La culture du jeu s'est introduite dans l'univers sérieux des adultes jusqu'à leur lieu de travail.

    Entre liberté et contrainte, illusion et réalité, l'usage des serious games favorise t-il la créativité en entreprise ? Quelles sont les conséquences du jeu sur le travail, l'équipe et la santé lorsque celui-ci devient obligatoire dans un dispositif de formation managériale ? La compétition fait-elle partie du jeu ? Sous couvert du jeu, les conflits éthiques peuvent-ils être gommés ?

    A partir d'une enquête approfondie dans le cadre de la formation de managers, Lydia Martin explore à la fois le dispositif, le rôle des formateurs et l'expérience des utilisateurs. Elle analyse le jeu à ces différents niveaux pour comprendre les enjeux qui le sous-tendent, mais aussi les conditions qui favorisent l'attitude ludique comme celles qui sollicitent l'anesthésie de la pensée et de la responsabilité dans l'exercice du métier de manager.

     

  • Dans un environnement toujours plus instable, Laurent Combalbert propose une méthodologie simple à tous ceux qui souhaitent se préparer ou préparer leur entreprise à traverser avec succès des situations dégradées. Véritable guide pratique opérationnel, cet ouvrage détaille pas à pas les processus de gestion de crise à mettre en oeuvre :
    o Comment cartographier les menaces et identifier les signaux précurseurs ?
    o Quelle organisation mettre en place pour gérer les situations d'instabilité et conduire les crises ?
    o Comment gérer le stress et sécuriser la prise de décision ?
    o Comment débriefer les situations vécues et capitaliser pour l'avenir ?
    En s'appuyant sur une expérience de terrain hors du commun, l'auteur illustre chaque étape d'exem ples de situations vécues et analyse les fonctionnements et dysfonctionnements psychologiques constatés lors de situations difficiles.
    Enfin, il met l'accent sur la phase indispensable de débriefings et de retours d'expérience, en décrivant les intérêts et les méthodes d'un apprentissage efficace pour préparer l'avenir.

  • Ces textes rassemblés pour la première fois montrent l'oeuvre pionnière et trop peu connue de Myriam David (1917-2004), « grande dame » de la pédopsychiatrie française. Son apport constitue le socle de nombreuses pratiques professionnelles dans le champ de l'enfance, du travail social et de la recherche clinique. Ce recueil de textes frappe par le caractère novateur des contributions de Myriam David lorsqu'elles furent publiées et plus encore par leur étonnante actualité aujourd'hui, ce que soulignent, dans chaque domaine exploré, des spécialistes, amis et élèves. à l'heure où beaucoup de pratiques dans le champ du social, de l'enfance et de la petite enfance sont ébranlées, ce regard porté du côté de leurs fondations est salutaire.

  • Comment implanter une communauté dapprentissage professionnelle dans votre école? Ce guide vous offrira les outils pour vous accompagner dans cette démarche afin que votre équipe-école travaille ensemble vers un but commun : lamélioration du rendement des élèves.

  • En se fondant sur une enquête de terrain accomplie en immersion au sein d'une société sous-traitante d'assistance aéroportuaire, l'auteur livre une analyse sociologique des évolutions de ce secteur libéralisé, à la fois spécifiques et représentatives du monde du travail contemporain. Il décrit les mutations de l'emploi et de l'organisation du travail dans le domaine des transports aériens, suite à sa déréglementation au cours des années 1990 et au développement concomitant de la sous-traitance.

    En effet, pour répondre aux exigences des compagnies aériennes donneuses d'ordres, le management impulse des réformes organisationnelles au niveau du travail en piste (individualisation des carrières, intensification du travail). Se développent ainsi des logiques de précarisation et de fragmentation des collectifs de travail.

    À la lumière de ces transformations productives, l'ouvrage aborde les politiques de sécurité et de sûreté mises en oeuvre, la santé au travail, la délégation du « sale boulot », le déclin des solidarités professionnelles et les relations ethniques au sein de collectifs ouvriers principalement issus de l'immigration. En dépit de ses spécificités, le secteur aéroportuaire apparaît ainsi comme un laboratoire privilégié des évolutions actuelles du monde du travail.   

  • Bénéficier des dispositifs de soins exige de supporter une passivité suffisante pour accepter d'être influencé par l'autre. Les situations traitées dans cet ouvrage concernent des sujets qui ne peuvent pas bénéficier des dispositifs de soins sans se sentir menacés : situations sociales et psychologiques d'extrême détresse, situations de traumatisme collectif et de violence sociale, différences et troubles qui cherchent leur sens, leur inscription psychique et sociale. Les auteurs ont fait le choix d'aborder ici l'actualité des situations de détresse comme autant d'appels à la créativité dans les relations aux patients comme dans les relations entre professionnels.
    Régine Scelles, psychologue clinicienne, est professeur de psychopathologie à l'université de Rouen ; Annie Aubert, psychanalyste, psychologue clinicienne, université Tours.

  • On croit trop souvent que l'approche pédagogique par les compétences conduit inéluctablement à la parcellisation des savoirs, à l'isolement des professeurs et des élèves enfermés à jamais dans le couple objectif / évaluation. Certains voient ainsi, derrière la mise en place de « l'école du socle commun », le déploiement d'une technologie anonyme dépersonnalisante et le quadrillage de toutes les activités scolaires sous l'emprise de « grilles » de toutes sortes...
    Or Céline Walkowiak et Francis Blanquart nous montrent précisément, dans ce livre, que cela peut être tout fait l'inverse : la pédagogie du socle commun permet justement aux professeurs de renouveler radicalement leurs pratiques pour une meilleure réussite de chacune et de chacun. Elle favorise, en particulier, le travail en équipe interdisciplinaire des professeurs, l'organisation d'activités diversifi ées et mobilisatrices pour les élèves ; elle associe le développement de la créativité des enseignants et celui de l'autonomie des apprenants. Elle permet de s'attacher, de manière rigoureuse, à la maîtrise de la langue et d'ouvrir sur des champs culturels très vastes, ressaisissant les programmes dans une dynamique de projet et une démarche de progression.
    Organisé, de manière très concrète autour des pratiques scolaires de classe au collège et en seconde de lycée, cet ouvrage s'attache à tous les aspects de la pédagogie ouverte et innovante nécessaire à la réussite de « l'école du socle ». Il permet de repenser l'organisation de l'enseignement et s'attache à donner à toutes les enseignantes et tous les enseignants les outils pour travailler ensemble, au quotidien, avec plus de satisfactions professionnelles et d'efficacité à la fois.

  • L'implication et la participation des parents sont prescrites dans les textes officiels qui encadrent les structures d'accueil de la petite enfance et l'école maternelle. Mais sur le terrain, les équipes se trouvent bien démunies pour traduire ces injonctions en actions.

    Depuis des années, les crèches de Seine-Saint-Denis font preuve de créativité pour agir avec les parents en vue d'améliorer l'accueil des jeunes enfants et de leur famille. Dans une société marquée par la montée de la pauvreté, de la désaffiliation sociale, des éclatements familiaux, etc., les projets mis en oeuvre indiquent la voie de ce qu'il est possible d'engager pour un mieux vivre ensemble.

    12 des 55 crèches départementales du 93 présentent et analysent leurs avancées en direction des familles qu'elles accueillent. Professionnelles, responsables départementaux, partenaires associatifs du monde des arts et de la culture exposent la genèse, le déroulement et les impacts d'un ensemble de projets innovants qui témoignent d'un changement paradigmatique : le passage d'actions pour les parents à des actions partagées avec les parents.

    Ces expérimentations heureuses apportent savoirs, savoir faire et savoir être, sur lesquels d'autres acteurs de la petite enfance pourront s'appuyer pour oser ouvrir davantage les portes de leurs structures et s'engager dans un processus de coéducation plus constructif.

    Les coauteurs sont des responsables du service des Crèches et du service de la Culture du département de la Seine-Saint-Denis, des professionnelles de 12 crèches départementales, des artistes et personnels de la culture, intervenants associatifs en Seine-Saint-Denis.

empty