• " J'ai été tiré au sort pour participer à la Convention Citoyenne pour le Climat, une innovation démocratique au service de l'environnement. "Le 5 septembre 2019, Grégoire Fraty est tiré au sort pour participer à la Convention Citoyenne pour le Climat. D'abord perplexe, il se prend finalement au jeu.
    L'objectif de la convention : proposer des mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, dans un esprit de justice sociale. Grégoire se retrouve alors, avec 149 autres citoyens,
    ambassadeur du climat et de la justice sociale dans la société, les médias et dans les grands lieux de la République.
    Pendant neuf mois, les 150 citoyens auditionnent des experts, des économistes, des associations, des personnalités politiques, et débattent, avant d'aboutir en juillet 2020 à l'élaboration de 149 propositions censées, selon la promesse du président Emmanuel Macron, être soumises sans filtre au Gouvernement, au Parlement, voire au référendum.
    Quelques mois plus tard, Grégoire fait le bilan et raconte dans ce livre cette expérience démocratique inédite, cette plongée d'un simple citoyen dans la machine politique, avec son lot d'espoirs et de déceptions.

  • Soigneuse dans le parc zoologique de Mulhouse, Sonja a vu sa vie détruite par un terrible coup du sort. Elle décide quinze ans après de se venger en incarnant un destin implacable. Car ce n'est pas elle qui choisit de tuer des innocents mais le hasard lui-même à travers les numéros gagnants du loto. Elle va croiser la route d'un jeune commissaire de police dont la vie va se mettre à vaciller.
    «La mort est un jeu de hasard» est un roman noir et à suspense. C'est une histoire cruelle et sombre qui explore les zones d'ombre de l'âme humaine. La question n'y est pas qui a tué qui ? Mais qui va tuer qui ?

  • Centrum, futur proche. La maladie a été éradiquée par la science. Pour maintenir un certain niveau de vie et éviter la surpopulation, des tueurs mandatés par l'État doivent éliminer 400 000 personnes chaque année. Riche, pauvre, homme, femme, personne n'y échappe. Mais les victimes sont-elles vraiment désignées au hasard ? C'est lorsque le Furet commence à en douter que les ennuis lui tombent dessus... Aura-t-il la force de se rebeller ?
    Livre culte, naviguant entre polar et dystopie, Le Travail du Furet est un roman coup-de-poing, sans concession sur les dérives de nos sociétés. Il est ici accompagné de sept nouvelles qui lui font écho et qui sont autant de cris d'alarme pour notre avenir.
    Retrouvez également, pour la première fois publié, le synopsis du tome 2 qui n'a jamais vu le jour. Une édition incontournable pour les amateurs d'imaginaire.
    Contient les nouvelles : "Le Dernier Dinosaure", "Exzone Z", "Un combattant modèle", "Demain je vais pousser", "Et si nous allions danser", "Il y en a des milliers", "Paysage des morts" ainsi qu'une interview exclusive de Jean-Pierre Andrevon.

  • Dans ses aspects aussi bien théoriques que matériels, le système du vote dans les mondes grec et romain a depuis longtemps été exploré au sein d'études plus générales sur les institutions ou les différents types de régimes politiques. Il n'a cependant jamais fait l'objet de publications réunissant à la fois les témoignages textuels et les résultats des fouilles archéologiques, dans l'optique d'une compréhension globale de cette pratique. De ce constat est né le projet d'une synthèse portant sur les modalités, les lieux et les finalités du vote en Grèce, à Rome et en Gaule, dans une perspective comparatiste. Menée dans le cadre d'un programme de recherche interdisciplinaire soutenu par l'université Lumière Lyon 2 et la Maison de l'Orient et de la Méditerranée, cette recherche a suscité, selon les régions et les périodes concernées, des questionnements spécifiques mais elle a aussi fait émerger des points de convergence. La collaboration de chercheurs issus de plusieurs disciplines - l'histoire, la philologie et l'archéologie - a permis de cerner la pratique du vote à travers ses implications politiques, ses modalités procédurales et la place qui lui a été réservée dans l'espace civique par les différentes sociétés antiques qui l'ont mise en oeuvre. Le présent ouvrage, qui présente une synthèse sur chacune des aires géographiques étudiées et rassemble vingt et une contributions issues de séminaires ou de journées d'études qui se sont tenus à Lyon, à la Maison de l'Orient et de la Méditerranée, de la fin de l'année 2012 au printemps 2014, propose une approche inédite de l'acte de vote dans l'Antiquité.

  • Voici la deuxième édition d'Innovation politique. Elle regroupe les principaux travaux réalisés par la Fondation pour l'innovation politique entre septembre 2010 et octobre 2011.
    Des auteurs venus de différents horizons apportent leur point de vue incisif, innovant mais toujours remarquablement documenté, offrant un éclairage précieux sur les problématiques économiques, les défis politiques et les enjeux sociétaux de notre époque en abordant une grande variété de questions : la dette publique, son montant, la concurrence, la croissance économique, la citoyenneté, le numérique et la modernisation de l'administration, etc.
    Innovation politique 2012 est un recueil d'expertises et de réflexions originales destiné aux acteurs politiques, aux décideurs économiques, aux chercheurs, aux étudiants ainsi qu'à tous les citoyens intéressés par les enjeux du monde actuel et par un débat public de qualité.

  • À partir du constat que la mondialisation se fait principalement avec les grandes entreprises transnationales et les États dont le pouvoir reste cantonné, pour la plupart, à leur territoire, cet ouvrage s'efforce de voir comment il est possible d'infléchir la course naturelle des grandes entreprises, vouées à poursuivre le seul intérêt de leurs actionnaires, et de leur redonner ainsi une certaine légitimité à contribuer à la construction de la gouvernance globale. Cette légitimation passe par leur ouverture progressive à la pratique démocratique. Ce qui est ici visé, ce n'est pas le changement utopique du régime actionnarial de ces grands corps déjà constitués - ce serait une révolution dont on ne distingue pas aujourd'hui les causes possibles. Cependant, en adoptant les principes de la soft law et en reprenant la forme de ce qui s'élabore déjà dans les référentiels de responsabilité sociétale (dimensions économique, environnementale et sociale), il est possible d'introduire dans le système de la grande entreprise cotée en bourse une petite différence susceptible de changer la nature du fonctionnement de ces grands organismes et de les ouvrir ainsi à d'autres modalités de prise de décisions plus proches de l'esprit démocratique de nos sociétés modernes.

empty