• Freud en un clin d'oeil

    Catherine Muller

    • First
    • 24 Janvier 2019

    Des petits livres pour découvrir et aimer les grands penseurs !
    Un petit livre pour découvrir ou redécouvrir Freud, le père de la psychanalyse mais aussi une figure controversée, encore aujourd'hui, grâce à une partie biographie, une partie analyse des concepts et une partie un plus ludique sur un aspect méconnu du penseur.

  • Entre 1957 et 1963, il existe un Lacan mythologue qui, selon ses propres termes, cherche la même chose que Claude Lévi-Strauss. Dans ce nouveau moment de sa recherche qui le lie par une sorte de gémellité à l'ethnologue, maître de l'analyse des mythes, Lacan revient d'abord sur la théorie freudienne de l'OEdipe dont il renverse la logique.

    Ce geste inaugural du troisième Lacan frappe les trois coups de la « révolution du phallus » qui accouche de la théorie du phallus comme signifiant, d'un puissant remaniement de la théorie de l'OEdipe dont le modèle passe de trois à quatre termes, d'une nouvelle conception de la fonction paternelle devenant une métaphore, mais aussi d'une théorie de la sexuation séparant le fils qui l'a (le phallus) de la fille qui l'est, et enfin d'une théorie du fantasme qui apparaît comme une défense contre la volonté de jouissance de la mère.

    Dans ces Mythologiques, le lecteur voit naître sous ses yeux des concepts fondamentaux de la théorie de Lacan d'autant plus intelligibles qu'ils apparaissent sur fond de sources littéraires comme OEdipe, Le diable amoureux ou Hamlet, et bien d'autres qui ont ponctué l'avancée de son oeuvre...

  • Un séminaire de deux années consacrées à l'exploration des paranoïas.

    Alors que les relations, sociales et/ou privées, sont marquées par des interprétations suspicieuses et malveillantes, que l'ère du soupçon semble dominer, Charles Melman a choisi de parler des paranoïas. Avant que ce type de relations ne paraisse faire partie de la norme et de l'usage, l'auteur s'attache à isoler, à illustrer, les diverses formes existantes de paranoïas dont certaines n'ont pas encore été reconnues.

  • L'écriture foisonnante de Catherine Colomb défie toutes les constructions littéraires traditionnelles. Colomb est la preuve qu'on peut écrire loin des écoles littéraires, des centres culturels et faire une oeuvre absolument originale et novatrice.

    Pourquoi s'obstiner par exemple à bouleverser la linéarité du temps et du récit? C'est que cette forme lui permet de réunir dans un seul texte toutes les oppositions, les contrastes et les deuils qui la traversent. L'écrivaine passe avec naturel d'une conversation à propos d'un investissement boursier à la présence des anges, elle se situe entre le flux de conscience de Virginia Woolf et le fantastique.

    Après des études de lettres, Catherine Colomb (1892-1962) vivra jusqu'à son mariage en Allemagne, en Angleterre, puis à Paris. De retour en pays vaudois, elle donnera naissance à deux fils. Le temps qu'elle consacre à l'écriture est arraché à sa vie familiale. Rien ne la prédisposait à devenir une écrivaine d'une telle originalité. Sauf peut-être un drame personnel dont elle a porté la marque incandescente toute sa vie : la perte de sa mère lorsqu'elle avait cinq ans.

  • Préface de Patrick Faugeras

    « Même si Gaetano Benedetti est surtout connu pour ses travaux sur la thérapeutique des psychoses, il revisite ici les principales conceptions freudiennes touchant à l'hystérie, cette névrose si étroitement liée à la psychanalyse, à partir de ce cheminement difficile et risqué où analysant et analyste se trouvent engagés et dont aucun manuel ou traité ne saurait prévoir les aléas. Ce cheminement l'amène quelquefois à accentuer différemment le mouvement de la découverte freudienne, non pour la contredire mais pour l'ouvrir à certaines perspectives liées à son expérience clinique des psychoses.
    Nous avons la chance, grâce au dévouement de certains de
    ses élèves, de voir ici Gaetano Benedetti au travail, en maître attentif et respectueux, toujours soucieux, y compris lorsque son désaccord est patent, de ne point laisser dans la perplexité, l'embarras, voire l'inquiétude, celui qui s'expose à travers la présentation d'un cas. Il sait combien il importe d'accompagner le clinicien engagé dans une relation complexe, de relever ce qui peut s'avérer positif dans toute démarche, de sorte qu'elle puisse continuer à être créative. Mais connaissant les méandres transférentiels, Benedetti s'évertue à transformer le doute en possibilité, usant aussi bien de sa grande culture, qu'il expose avec rigueur et clarté, que de son expérience et de son autorité, faite de modestie, de droiture et de feinte froideur. » Patrick Faugeras

    Mise en vente le 17 janvier 2013

  • Une lecture psychanalytique de l'acte éducatif ou de soin à travers la question de la temporalité psychique.

    à partir de la temporalité psychique, pensée dans sa dimension anthropologique, l'auteur ouvre une perspective de compréhension inédite de problématiques psychologiques contemporaines comme la dépendance psychique, le rapport aux limites et à la loi, les conduites oppositionnelles, les troubles de la parentalité, le rapport aux savoirs et la transmission, etc. De nombreux exemples cliniques viennent illustrer l'analyse psychanalytique de l'acte éducatif ou de soin dans le contexte de ce nouveau malaise dans la civilisation.

  • « Freud est un pur produit de la bourgeoisie viennoise », « Freud était un mari volage et un père écrasant », « Il a découvert l'inconscient », « Freud ramène tout à la sexualité », « Le complexe d'OEdipe explique tout », « Il a révolutionné la psychiatrie », « Freud était anti-religieux », « Pour Freud, la femme est un homme inachevé »...
    Luc Magnenat nous livre ici un portrait vivant et éclairant de Sigmund Freud dont la vie et l'oeuvre furent un terreau particulièrement propice à l'éclosion d'idées reçues...

empty