• Chair interdite, le sexe des femmes attise le désir autant que la haine, la convoitise autant que la peur. Neuf femmes
    haïtiennes, urbaines, contemporaines et jeunes tentent de dire les maux/mots tracés au scalpel dans le corps des femmes.
    Yanick Lahens

    Nous sommes ensemble, Écorchées vivantes, nues ; nous léchons, debout, nos blessures. Saleté, petitesse, actes
    manqués, drames faciles, bourreaux oubliés, rapports de corps et d'oppression, prostitution déclarée, attentat sur nos chairs et nos esprits jusqu'à voir en nous rien que des objets de désir.
    Martine Fidèle

  • « Malgré ces massacres répétés, le peuple garde son objectif À tout prix, il veut conquérir la liberté Qui est déposée en lui par le Créateur. Le Haïtien doit être clair sur cette vérité, Qu'il pleuve, qu'il tonne, qu'il gronde, un jour Haïti changera. L'important pour le peuple, c'est de rester soudé, Pour accéder dignement au trône de la liberté. » À mi-chemin entre la poésie, la page d'histoire et l'essai spirituellement engagé, Les Complaintes et les prières constituent de longues réflexions sur des sujets divers, embrassant les questions de liberté, de vie, de mort et d'émancipation. Au fil de cet hymne humaniste, le prêtre Joseph Almyre ne se contente pas de traiter les difficultés de la société haïtienne, il lance un cri d'alarme contre les situations d'injustice qui touchent les hommes et les femmes du monde entier.

empty