• En 1935, José Ortega y Gasset prononce un discours au Congrès international des bibliothécaires.Depuis la naissance de l'imprimerie, l'accès aux livres s'est démocratisé. Mais cette profusion est paradoxale : « la culture, qui avait libéré l'homme de sa forêt primitive, le propulse de nouveau dans une forêt, de livres cette fois-ci, non moins confuse et étouffante. » Dans ce contexte, le bibliothécaire ne peut plus être qu'un diffuseur de livres. Il doit trier l'information, être un filtre entre l'homme et l'écrit.Ce discours vertigineux, limpide et bouillonnant, déploie l'érudition d'Ortega y Gasset. Ses intuitions les plus aiguisées portent jusqu'à la racine de notre époque et, de la place du livre au rôle du savoir, nous invitent à une profonde remise en question.

    Philosophe espagnol, José Ortega y Gasset (1883-1955) a été professeur à l'université de Madrid, avant de parcourir l'Europe, l'Amérique du Sud et les États-Unis. Il est le fondateur en 1923 de la Revue de l'Occident. Au rayonnement considérable, sa métaphysique est à l'origine d'un renouveau de la philosophie espagnole, faisant de la métaphore un outil de la pensée. Il est l'auteur du Thème de notre temps (1923), de L'Espagne invertébrée (1921) mais surtout de La Révolte des masses (1930).

  • Astronomie, médecine, mathématiques, géographie... autant de domaines dans lesquels la civilisation arabo-musulmane apporta des contributions originales. Non seulement elle assimila les savoirs grec, indien, babylonien, égyptien qu'elle sût transmettre au temps des grandes traductions, mais elle élabora aussi une grande tradition scientifique proprement arabe, avec de grands noms comme Ibn Sînâ (Avicenne), le mathématicien et astronome al-Khwârizmi ou encore le scientifique et polygraphe Al-Bîrûnî, pour ne citer qu'eux...
    Revenir sur l'âge d'or des sciences arabes, entre les VIIIe et XIVe siècles, nous permet de mieux comprendre cet héritage mal connu et de suivre la circulation des savoirs en Méditerranée, depuis la Grèce jusqu'à l'Europe médiévale.

  • Tout est parti d'un constat: des mondes d'une très grande diversité se sont reconnus et se reconnaissent dans un nom, le contemporain, pour dire un nouveau rapport au temps et à l'espace. Ce mot, par lequel des communautés se désignent, s'est imposé dans tous les domaines de la vie commune, dans tous les univers de discours et, c'est une première, sur l'ensemble de la planète.
    Lorsqu'on entreprend d'enquêter sur le contemporain, c'est donc une myriade de données, parfois contradictoires, qui s'impose. Un véritable brouhaha. Mais de ce brouhaha, une dynamique se dégage; une dynamique de décentrement, de débordement, de décadrage, instituant un nouvel imaginaire.
    Toutes les histoires documentées dans cet essai retrouvent ce mouvement. Ainsi de la massification et de la différenciation des sociétés qui ne se laissent plus discipliner dans les concepts politiques hérités de la modernité. Ainsi de la production et de la transmission du savoir, plus horizontales et diffuses, opérant à travers des modes plus démocratiques et moins élitistes. Ainsi du temps vécu comme une concordance de temporalités à l'ère hypermédiatique. Ainsi des formes artistiques et des productions culturelles qui, s'affranchissant de leurs supports et de leurs cadres habituels, rendent indistincts le dedans et le dehors, l'acteur et le spectateur, la production et la publication. Ainsi de la pensée du monde, qui est désormais une pensée des mondes.
    En six stations qui sont autant de mots-clés du contemporain (exposition, médias, controverses, publication, institutionnalisation, archéologie), cet essai s'attache à décrire les transformations actuelles des formes culturelles et des visions de l'histoire.

  • Tout savoir sans se prendre au sérieux !
    - un fil twitter qui cartonne avec près de 150 000 followers
    - une promotion sur les réseaux sociaux assurée
    - histoire, sciences, géographie... 500 "savoirs surprenants" expliqués

    Apparu il y a quelques mois seulement, le compte Twitter "Tu sais pas quoi ?!" rassemble déjà près de 150 000 abonnés qui chaque jour viennent apprendre en s'amusant ! Au menu, de l'histoire, de la science, des savoirs en tous genres traités avec humour et précision par Chris Pavone, créateur et animateur.

    Ce livre officiel regroupe plus de 500 savoirs expliqués ! Une véritable bible...

  • Ce livre invite à entrouvrir la porte de la bibliothèque d'Alexandrie et des banquets d'érudits grecs et romains, à dérouler les papyrus ou feuilleter les livres pour suivre la main des scribes et le regard des lecteurs s'aventurant dans le labyrinthe des mots et du sens. Qu'est-ce qu'une bibliothèque ? Qu'est-ce qu'un texte ? Qu'est-ce qu'une autorité savante ? Et comment les savoirs circulent-ils en société et se constituent-ils en traditions ? À l'heure où les mondes de l'écrit connaissent des mutations profondes, où se pose avec acuité la question des savoir-faire critiques, des outils techniques, de la navigation sur les océans de l'information, l'histoire des pratiques intellectuelles et de la transmission savante, sur la longue durée et dans la comparaison culturelle, apporte un éclairage captivant sur les défis de nos sociétés. D'Alexandrie aux humanités numériques, de la philologie aux science studies, des savoir-faire des artisans aux mains de l'intellect, Christian Jacob étudie une question fondamentale : celle de la construction des savoirs, de leur inscription matérielle, leurs métamorphoses, leur pouvoir de créer des liens, dans l'espace, dans le temps, au coeur des sociétés humaines.

  • Qu'est-ce que l'éducation non formelle (ENF) ? Cet ouvrage permet de le découvrir et de comprendre en quoi l'ENF se distingue de l'enseignement scolaire officiel dans les domaines de la culture et de l'éducation.

    L'éducation non formelle prend la forme d'actes volontaires effectués dans la période de loisirs, sans programme imposé et sans contrôle ni évaluation. Elle est un irremplaçable moyen d'enrichissement intellectuel et affectif chez les individus et les groupes sociaux. Elle couvre un secteur extrêmement large et dispose de moyens remar­quables, tels ceux des industries culturelles, ce qui permet au livre, au cinéma, à la télévision, aux musées et bien sûr au réseau Internet de toucher une masse considérable de personnes et d'exercer, parfois implicitement, un effet continu d'acculturation.

    Ce volume, rédigé par des chercheurs en communication, s'adresse aux professionnels de l'éducation non formelle et notamment à ceux de la médiation, aux ensei­gnants, aux amateurs autodidactes et aux spécialistes de la pédagogie. Premier ouvrage en français sur le sujet, il ouvre de nouvelles voies de réflexion aux étudiants et aux chercheurs.

  • Les guérisseurs intriguent, interpellent, suscitent des interrogations, et parfois dérangent... mais au bout du compte ils soignent, ils soulagent et, dans bien des cas, ils guérissent. Quels que soient leur origine, la filiation ou le don qu'ils affichent, leur pratique et les rituels qui l'accompagnent, les guérisseurs accomplissent une oeuvre salvatrice qu'en toute objectivité on ne peut que reconnaître. Qu'ils imposent les mains, soufflent le chaud ou le froid, manipulent les corps, soignent par les plantes ou la prière, qu'ils aient recours à quelque technique secrète pour apaiser les âmes en souffrance, les remèdes des guérisseurs, sans que l'on sache toujours comment, agissent positivement et avec une efficacité souvent surprenante. Grâce à cet ouvrage, vous découvrirez le monde mystérieux des guérisseurs dont les pratiques et les rituels remontent à la nuit des temps.

  • À travers quelques-uns des lieux et quelques-unes des formes de l'appropriation sauvage du Verbe par les prolétaires; à travers refus et détournements qui tentent de remettre dans le droit chemin de leur destin social les hérétiques, réels ou supposés, du savoir; à travers les images qui ne magnifient le Verbe et la raison humaine que pour mieux en dénier aux sans-Nom l'usage, les textes rassemblés dans ce volume s'essaient à décrire, au plus près de son nom, cette figure du prolétaire comme sauvage dans la cité, au double sens, actif et passif, de sa "sauvagerie".

  • En se fondant sur les dernières recherches scientifiques sur le cerveau, Rolf Dobelli a rassemblé une collection impressionnante d'erreurs de jugement que les biais cognitifs nous poussent à commettre.

    Avec juste ce qu'il faut d'humour, il nous apprend, en 11 petits chapitres extraits de son ouvrage Arrêtez de vous tromper (Eyrolles, 2012), à repérer et à déjouer ces pièges de la pensée dans lesquels nous sommes tous susceptibles de tomber un jour ou l'autre. Car c'est un fait : comprendre combien et comment il est facile de se tromper procure un très net avantage sur les autres...

    Dans ce recueil sont réunis les exemples les plus frappants de notre capacité à nous tromper dans notre vie professionnelle :
    />

    Pourquoi surestime-t-on systématiquement nos compétences et nos savoirs ?

    Pourquoi l'esprit d'équipe rend paresseux ?

    Pourquoi l'expérience peut rendre idiot ?

  • Ce collectif vise à présenter des expériences d´échanges de connaissances menées au Québec par des chercheurs et des praticiens de la petite enfance et issus de divers contextes éducatifs, tels que des services de garde, des écoles, des milieux communautaires et des services sociaux.

  • Petit-Cuivre recherche le mystérieux livre de l'Akasha, qui contient les archives de l'humanité. Toutes les vies, les paroles, les écrits et même les pensées y sont mémorisés depuis la création du monde. Or un certain Koogul - le grand VirTueur - est aussi à la recherche de ce livre. Car qui ne souhaiterait pas acheter le film de sa propre vie, celle de ses enfants ou d'une personnalité ? Un enjeu gigantesque aux dérives inquiétantes. Mais le tentaculaire Koogul peut-il se contenter d'un simple marché ? N'a-t-il pas un plan aussi secret que ténébreux ?

empty