• Des mecs comme Alain Basile, vous n'en croiserez pas tous les jours et pas à tous les coins de rue.C'est dans son épicerie, La Belle Saison, que j'ai fait sa connaissance. Mon père venait de me mettre à la porte et je vagabondais dans les rues en rêvant d'une vie de bohème. Alain, lui, il en avait rien à faire de la bohème et des lilas sous les fenêtres, sa seule ambition était de devenir millionnaire. Pour réussir, il était prêt à tout et avait besoin d'un associé. C'est tombé sur moi. Mais accuser Alain Basile d'avoir chamboulé mon existence reviendrait à reprocher au Vésuve d'avoir carbonisé Pompéi. Sans lui, je n'écrirais pas aujourd'hui. 
    Si  La Sainte Touche  raconte les aventures d'un duo improbable avec humour, c'est aussi un pur joyau littéraire, aussi cynique que romantique. Un roman dans la veine de  Karoo  de Steve Tesich, de la série  Breaking Bad  et du film  Dikkenek.« Un roman déjanté. Ça fait du bien ! »  François Busnel,  La Grande Librairie« Un texte traversé par l'humour, un sens aigu de la débrouille et un hommage à la littérature. »  Télérama« Un roman drôle et bouleversant ! »  Le Parisien
    « Djamel sait emballer les mots comme il faut façon Audiard, matinée de Céline, pour nous emporter dans une histoire haute en saveur. »  Paris Match
    « Une vraie success story ! »  Closer

  • César comprend vite. L'énorme 4x4 qui a failli le tuer  alors qu'il faisait du vélo ; les intimidations du conducteur ; les tags d'insultes sur le mur de sa maison. Sa mère convoie des camions-citernes pour la SEGIKA, la grande firme chimique de la région. Et elle vient de poster une vidéo où elle déversait sur ordre, en pleine nature, de dangereux polluants. Le scandale éclate. César est mis à l'écart par la plupart de ses copains - dont les parents travaillent pour la SEGIKA. Associations et médias s'emparent de l'affaire.
    L'adolescent est perdu  ; c'est qu'il aime Lou-Ann, dont le père est un cadre dirigeant de la firme. Il vacille psychologiquement - avant de se décider à agir...

  • L'espérance de vie de l'amour, c'est huit ans. Pour la haine, comptez plutôt vingt. La seule chose qui dure toujours, c'est l'enfance, quand elle s'est mal passée.

  • Renton le malin, Sick Boy l'ambitieux, Begbie le fou, Spud l'égaré : quatre jeunes d'Édimbourg avec l'héroïne, la bière et l'ivresse comme ciment et poison de leur relation. Chronique d'une époque, d'une ville et d'une société écrite en 1993, ce premier roman, pendant écossais - l'humour en plus - de Retour à Brooklyn d'Hubert Selby Jr, fut adapté au cinéma par Danny Boyle et devint en dix ans une référence sociale et culturelle mondiale. C'est aujourd'hui un classique dans une nouvelle traduction qui rend justice à la voix d'Irvine Welsh.

  • - 67%

    L'instruction

    Antoine Brea

    Patrice Favre a suivi les traces de son père magistrat. Sorti d'école, il est nommé temporairement juge d'instruction en banlieue parisienne - une banlieue lointaine, mi-réelle mi-fantomatique. On observe les débuts de Favre, ses premières audiences au Palais de justice, ses investigations dans le cas criminel dont il a hérité : le meurtre d'un détenu emprisonné pour crime sexuel. Son prédécesseur - Herzog, un magistrat décati, énigmatique, en tout cas plus expérimenté - s'y est épuisé avant de se donner la mort.

    Au fil de son enquête, où il progresse pour l'essentiel en reprenant l'instruction qu'a menée Herzog, Favre est renvoyé à ses dilemmes, à ses choix de vie, à sa propre histoire familiale et au récit national trouble, à toute la comédie sociale qu'il faut jouer pour tenir le rang dans son milieu et son métier.

    Roman empruntant parfois au documentaire, L'instruction questionne avec inquiétude la société française contemporaine à travers le prisme techno-cratique, judiciaire, carcéral et policier. C'est une manière d'anti-polar où l'enquête consiste surtout dans la recherche existentielle, voire métaphysique, d'une solution au malaise croissant de l'enquêteur.

  • Lucy, coach de fitness narcissique, méprise les gros, les faibles, les ratés. Or elle va se trouver mise au défi de transformer Léna, le genre de fille qu'elle n'aurait même jamais pensé croiser. Dans une Floride décadente obsédée par le corps, s'engage entre les deux femmes une amitié ambivalente et extrême qui va les métamorphoser.

  • Skagboys

    Irvine Welsh

    Les mésaventures sombres et hilarantes des héros de Trainspotting, frappés en pleine jeunesse par la fracture sociale des années Thatcher.

  • DMT

    Irwine Welsh

    Renton, Begbie, Sick Boy et Spud se retrouvent à Édimbourg, réunis par leurs histoires personnelles et leurs addictions. Rencontre forcément explosive. Qui est assis à la place du mort ?
    Rapide et furieuse, scabreusement drôle, et étonnement touchante, la fresque sociale de Trainspotting se poursuit.

  • - 50%

    Erwan est ouvrier dans un abattoir près d'Angers. Son quotidien est rythmé par la répétition des tâches, des gestes et des discussions. Une vie à la chaîne parmi tant d'autres, vouées à alimenter la grande distribution en barquettes et brochettes. Mais l'existence d'Erwan va basculer...


    Erwan est ouvrier dans un abattoir près d'Angers. Il travaille aux frigos de ressuage, dans un froid mordant, au rythme des carcasses qui s'entrechoquent sur les rails.
    Une vie à la chaîne parmi tant d'autres, vouées à alimenter la grande distribution en barquettes et brochettes.
    Répétition des tâches, des gestes et des discussions, cadence qui ne cesse d'accélérer... Pour échapper à son quotidien, Erwan songe à sa jeunesse, passée dans un lotissement en périphérie de la ville, à son histoire d'amour avec Laëtitia, saisonnière à l'abattoir, mais aussi à ses angoisses, ravivées par ses souvenirs. Et qui le conduiront à commettre l'irréparable.




    Jusqu'à la bête est
    le récit d'un basculement, mais également
    un roman engagé faisant résonner des voix qu'on entend peu en littérature.

  • Dans Andes vénézuéliennes, pendant les années 1990, un SDF avec des antécédents psychiatriques, Dorancel Vargas, vit sous le pont Libertador. Un jour, on découvre dans son petit campement des casseroles remplies de chair en décomposition. Dès lors, les habitants du quartier comptent autour d'eux ceux qui manquent à l'appel. Au cours des deux années d'enquête nécessaires à ce livre, Sinar Alvarado a rencontré les familles des dernières victimes et épluché des liasses de dossiers psychiatriques et de rapports de police pour nous livrer cette histoire hors du commun dans une écriture qui égale celle des plus grands polars réalistes.

  • Pina

    Titau Peu

    Livre « coup de poing » qui dit les misères contemporaines à Tahiti, où Pina brosse le portrait dune Polynésie déchirée où deux mondes parallèles se côtoient sans se voir. Tahiti, île des différences qui séparent.
    Prix Eugène Dabit 2017

  • Vous ne verrez jamais son visage. Vous ne connaîtrez même pas son prénom, puisque l'entreprise qui l'emploie lui en a donné un autre. Il est le téléopérateur qui finit par vous répondre après que vous avez dû appuyer successivement sur la touche étoile, trois, six, dièse puis de nouveau étoile. "Eric à votre service." Eric ? Inutile de vous en souvenir. Lors de votre prochain appel, vous tomberez sur quelqu'un d'autre. John, George, Paul ou Ringo. Peu importe. En revanche vous aurez droit aux mêmes réponses. Elles apparaissent au téléopérateur sur un écran d'ordinateur, classées par thèmes. Une série de suicides dans l'entreprise rappelle douloureusement que les employés ne sont pas des machines. Pour ne pas en arriver à une telle extrémité, Eric, lui, décide simplement de transgresser les consignes : un jour il rappelle un client de sa propre initiative... Après Central, Composants et CV roman, Retour aux mots sauvages continue d'aborder le sujet du travail et de sa représentation en littérature. Retour aux mots sauvages replace ainsi la problématique du langage que l'univers économique tente de contrôler. Les mots sont les vecteurs d'une organisation libérale devenue débridée, donc sauvage. Mais ce "retour" - à la manière d'un boomerang - est un message d'espoir aussi : on ne peut pas régenter la communication jusque dans ses moindres détails sans dommages. La vague de drames de cette multinationale démontre que l'humain, à travers sa langue maternelle, a une capacité de résistance. Et c'est sans doute le rôle principal de la littérature de révéler cet aspect "sauvage".

  • On dit que chaque matin, quand ils vont à la centrale, ils risquent leur vie.
    On dit que les normes de sécurité ne sont pas toujours respectées, que pour mieux les exploiter, on ne leur offre que des CDD.
    On dit aussi que ce sont des « hommes jetables », mais Jules se moque de tout ce qu'on peut bien dire. Il est trop content d'avoir quitté le foyer familial, maintenant qu'il fait le tour de France des centrales, il gagne sa vie, il est libre. Et puis, il a vingt ans, il n'a pas peur de mourir.

  • Porno

    Irvine Welsh

    Renton, Begbie, Sick Boy et Spud, quatre vrais potes de galère, traînent leurs désillusions dans le huis-clos froid et pluvieux d'Édimbourg. Tout bascule lorsque Sick Boy rencontre une étudiante incroyablement belle et brillante avec qui il décide de produire le porno du siècle.

  • Le coup du siècle Nouv.

    Le coup du siècle

    Irvine Welsh

    Deux ouragans menacent Édimbourg, mais si l'un est bien un phénomène climatique, l'autre est Terry « Juice » Lawson, un arnaqueur érotomane sans vergogne déjà rencontré dans Trainspotting 2 et L'Artiste au couteau. Embarquant au passage trois autres compères plus chaotiques les uns que les autres, il va déraper jusqu'à découvrir le secret de ses origines... et les joies insoupçonnées du golf.

    Humour noir et rédemption : une comédie sauvage où le champion du roman social dézingue joyeusement les derniers tabous de l'Angleterre.

empty