Viviane Hamy

  • « Une année j'interviewai tant d'assassins que je pus aller passer un mois de vacances au bord de la mer. Ce fut après avoir piqué du haut d'un rocher que je sentis l'eau pénétrer dans mon oreille. Ce fut si violent qu'il me sembla qu'un projectile passait violemment dans l'oreille et s'arrêtait au beau milieu de ma tête ». Werth va apprécier sa maladie comme un gourmet une nouvelle saveur. Les souffrances, il les goûte avec délectation. Il la quittera même avec regret : « Je ne sais plus lire le blanc. »

  • Deux récits, deux destins s'entrecroisent à travers le temps et l'espace. Mazouf est un esclave copiste au coeur de la Rome antique. Sa réputation ne fait que croître, car il est capable d'améliorer, dans le temps même où on les lui lit, le style et les idées des textes qu'il retranscrit pour les clients de son maître. Petit à petit, il s'attaque aux textes classiques, aux Dialogues de Platon, aux Géorgiques de Virgile, aux Vies des hommes célèbres de Plutarque. Par ailleurs, il a pour particularité d'être ventriloque. La voix qui « habite son ventre » est une voix de femme qui se met à parler lors de joutes érotiques entre garçons, et qui, mystérieusement, récite des textes d'auteurs inconnus. Il s'agit là d'une mise en abyme vertigineuse du passé et du présent. Une réflexion sur l'Histoire et sur la transmission des oeuvres d'art. Les textes qui nous sont parvenus sont-ils des faux, sans cesse réécrits par d'autres, soucieux de les bonifier ?

empty