Flammarion

  • Bel-ami

    Guy de Maupassant

    Alors que Georges Duroy erre dans la capitale sans un sou en poche, il rencontre un ancien camarade de régiment qui lui propose de devenir journaliste à La Vie française...
    Ainsi commence l'ascension sociale fulgurante du jeune homme qui assouvira ses ambitions à travers l'argent, le faste et les femmes.
    Cynisme d'une presse en plein essor, corruption politique, stratégie amoureuse, vanité mondaine : cette plongée impitoyable dans la société parisienne de la fin du XIXe siècle fait de Bel-Ami (1885) le roman le plus balzacien de Maupassant.

    Dossier :
    1. L'enfer de la vie de bureau ou les «courbatures de l'esprit»
    2. Lettres d'Afrique
    3. Éloge de l'adultère
    4. Les dangers du vraisemblable
    5. La bourse, la presse, le pouvoir.

    2 Autres éditions :

  • Catherine Millet a entrepris ce récit où elle raconte son enfance, son père et sa mère, pour essayer de comprendre comment on peut grandir sans se fabriquer une morale, et comment peut naître le désir d'écrire.

  • À 22 ans, Xavier est abordé par un jeune prêtre. Ce religieux fait partie de la Légion du Christ, une communauté créée en 1941 au Mexique par un prêtre devenu une icône : Marcial Maciel. Séduit autant quintrigué, Xavier sengage.
    Il découvre un système bien loin de ce quil imaginait, fait dinterdits et dhumiliations. Au terme de sept années de doutes et de souffrance, il parvient à prendre une fuite salvatrice.
    Peu de temps après, le scandale éclate : Xavier apprend, consterné, que le fondateur de la Légion, lhomme quil avait appris à vénérer, a abusé de plusieurs dizaines denfants et dadolescents.

    Aujourdhui, Xavier Léger décide de prendre la parole et de dénoncer tout ce quil a vu et enduré. Il ne veut plus cautionner par un silence complice un système pervers, protégé envers et contre tout par le Vatican depuis plus de soixante-dix ans.

  • Bénéficiaire du plus long parcours professionnel à une époque où les danseurs prennent leur retraite à 38 ans et les cheminots à 55, Philippe Bouvard, journaliste multimédia, raconte les coulisses d'un métier-passion qu'il exerce toujours. Pour les besoins de 50 000 articles, 8 000 émissions de télévision et 20 000 émissions de radio, il a rencontré durant six décennies les principales vedettes de la politique, des lettres, des arts et des sports.
    Chargé d'évoquer le parcours des autres, il n'avait jamais évoqué un itinéraire personnel qui l'a mené d'un poste de garçon de courses au Figaro à la direction de France-Soir et qui, entre éditoriaux et chroniques ainsi que la publication d'une cinquantaine de livres, lui a permis d'inventer Le Théâtre de Bouvard et Les Grosses Têtes.

  • L'amour...
    Aimons-nous les uns les autres, nous dit-on. Mais comment faire ? C'est quoi l'amour ? Un délice ou une torture ? Une libération ou une chaîne ? Un envol ou un frein ? Trouble-t-il ou rassure-t-il ?
    Même s'il nous gouverne et nous épouvante, l'amour est synonyme de liberté, il se faufile partout et transforme nos existences. Inutile de le comprimer dans sa poitrine, il ressort un jour ou l'autre, plus fort que jamais, pour nous unir une heure, un jour ou une vie...
    Pour écrire ce livre, Macha Méril a puisé dans ses souvenirs, observé autour d'elle, écouté les incroyables affaires de coeur qu'on lui a racontées. Elle a ouvert la porte de la vérité et trouvé, tapies derrière, des histoires d'amour tendre, fou, renaissant, cruel, interdit, inattendu, bizarre même. Ces récits révèlent 33 visages de l'amour, 33 exemples de son infinie puissance.
    Un sujet universel traité avec audace et sincérité. Pour tous ceux qui aiment, veulent aimer ou être aimés.

  • Paraplégique depuis l'âge de 24 ans, l'homme qui marchait dans sa tête raconte les mille vies exceptionnelles que son handicap ne lui a pas empêché de vivre : ascension de l'Himalaya, actions auprès de MSF et de Handicap international, engagement politique... Il raconte aussi l'aventure de l'amour, de la famille et du quotidien.

  • En 2009, le magazine Time envoie Nick Mc Donnell, alors âgé de 25 ans, sur le front irakien. Accompagnant la première Division de cavalerie américaine jusqu'à Bagdad et Mossoul, il nous offre une description aussi intense que stupéfiante de tous ses acteurs ? depuis les interprètes mal vus par la population jusqu'aux fantassins essayant tant bien que mal de rendre utiles leurs missions anti-insurrectionnelles, en passant par les commandants endurcis aussi insensibles devant les journalistes américains que face aux responsables irakiens. Associant analyse percutante et compte rendu d'une réalité apocalyptique, McDonell porte un regard amer et ironique sur la célèbre phrase de George W. Bush lors de son discours intitulé « Mission Accomplie », en 2003 : « Je déclare la fin des combats militaires en Irak. » Couverture : Création Studio Flammarion

  • Fin octobre

    Joelle Goron

    Pépé a 72 ans et la colère en dedans. Colère contre la mort qui le talonne, colère parce qu'il s'est trompé de vie. Un drôle de type. Pétri de contradictions, une sorte d'anar, d'autodidacte, dont les derniers jours sont rongés par cette même colère qui l'a tenu debout toute sa vie. Né dans l'Ouest catholique, il a travaillé dur ce boulanger. Veuf, il tombe malade et ses derniers mois se partagent entre les séjours à l'hôpital et la vie agitée de sa fille Julia mariée avec Simon. Une occasion pour lui d'épier ce couple trop beau pour être vrai.
    Alors il remâche des pans du quotidien avec Jeanne, si dure au travail, mais qui l'a trompé. Des moments volés avec Miss, trop jeune, rencontrée trop tard et qu'il n'a pas osé retenir.
    L'histoire de cette mort déraisonnable n'a rien d'un mélodrame. Joëlle Goron sait nous montrer la drôlerie des situations les plus pathétiques. Avec, en prime, une justesse de ton telle qu'on oubliera pas de si tôt la voix de ce vieux jeune homme en colère.

    Couverture : Jean Hélion, Au cycliste, 1939.
    Musée National d'Art Moderne; © adagp 1990

  • Guillaume et Simon ont grandi à l'ombre des grands arbres. Leur père a vendu sa propriété. Il sont devenus les orphelins de Jananga.
    Longtemps après que leurs chemins se soient séparés, Guillaume est devenu un très haut personnage de la République plongé

  • Dans les années cinquante et soixante, à Bécon-les-Bruyères, les gens normaux ne hurlaient pas en public, ne se fabriquaient pas de faux certificats de travail, se fichaient d´avoir le nez qui brille et ne martyrisaient pas les médecins juifs. Ils vivaient tranquillement, entre gens modestes, le miracle des trente glorieuses et du progrès ménager.
    Le père Léandri, lui, différait un peu des autres. À vrai dire, c´était même un sacré numéro, du genre qu´on ne croise pas tous les jours...
    Encyclopédie de mon père est une collection d´instantanés piquants et tendres sur un personnage colérique, obsessionnel, pathétique, attachant et drôle, dans une époque à la fois faste et vibrante de toutes les impatiences.

empty